Accueil > Articles Collaboratifs > Votre enfant considère-t-il son beau-père comme son père ?

Votre enfant considère-t-il son beau-père comme son père ?

jeudi 25 juin 2015 , dernière modification : mercredi 23 septembre 2015, par Easy Tribu

Mots-clés

Article Collaboratif

Les adultes paraissent avoir des positions strictes sur la relation entre un enfant, son père et son beau-père.
La loi famille impose l’autorité parentale conjointe, peu importe si un parent ne s’occupe pas de son enfant, ou si les deux parents sont en conflit.
Le rôle du beau-parent est limité même dans le cas où il passe toutes ses journées à s’occuper de l’enfant de son conjoint
Et l’enfant est un peu perdu sur ce qu’il doit dire, faire ou penser : "peut-il considérer son beau-père comme son père ?", "doit-il s’interdire d’appeler son beau-père "papa", "qui agit réellement dans son intérêt" ?

Ecrivons un article ensemble sur ce sujet encore trop tabou.
C’est le moment de vous exprimer, d’argumenter, d’informer, d’apporter votre éclairage sur cette question.

Participez à la rédaction jusqu’au 15 octobre

Ecrivez vos réponses ci-dessous dans "Répondre à cet article"

Vos commentaires

  • Le 22 juillet 2015 à 12:46, par Easy Tribu En réponse à : Votre enfant considère-t-il son beau-père comme son père ?

    Mathieu est intervenu pour parler de sa difficulté à laisser son enfant construire une relation avec son beau-père. Il a souhaité rester anonyme mais nous retiendrons son courage d’exprimer, en toute lucidité, comment il a essayé d’empêcher son propre fils de construire une belle relation.

    Il a commencé par lui expliquer que son beau-père n’avait aucun pouvoir, aucune autorité parentale.

    Puis, dés qu’il en avait l’occasion, il passait son temps à critiquer le beau-père de son enfant, le rendant responsable de sa séparation avec la mère.

    Il a refusé que son fils passe 1 semaine avec son beau-père pendant que sa mère devait travailler.

    Aujourd’hui il se rend compte qu’il est allé trop loin et que ses actions desservait l’intérêt de son propre fils, qui s’est braqué contre son beau-père. Le déni du divorce l’a conduit à empêcher son fils de reconstruire sa vie et c’est avec regret qu’il en parle.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes vous ?

Participez à la communauté

Partagez vos infos, vos idées, votre avis

Je veux contribuer !

Thèmes

Nous suivre sur