Accueil > Articles conseils > Psychologie > Beau-parent > Comment aimer les enfants de mon nouveau compagnon ?

Comment aimer les enfants de mon nouveau compagnon ?

vendredi 9 décembre 2016, par Easy Tribu

Les relations entre les enfants et les beaux-parents sont au coeur de la réussite des familles recomposées. Et de nombreuses familles recomposées nous témoignent de la difficulté à vivre en harmonie avec les enfants de l’autre.

Sujet repris le 8 décembre, par l’émission d’ Héléna Morna avec son invité, Christophe Fauré, auteur du livre : Comment t’aimer toi et tes enfants.

Voici les principales idées, développées par Christophe Fauré, que nous partageons :

Le couple est le socle de la famille recomposée. Si le couple est en péril, c’est la famille recomposée qui explose. Lorsqu’il y a de trop fortes tensions issues des relations avec les enfants de l’autre, la famille recomposée est clairement en danger.

Il y a souvent une différence notable entre les beaux-pères et les belles-mères. Si les beaux-pères sont moins impliqués dans la place qu’ils souhaitent prendre avec leurs beaux-enfants, les belles-mères, au contraire, se mettent une énorme pression. Elle pensent qu’elles doivent absolument participer à l’éducation des enfants de leur compagnon, les aimer et font ainsi beaucoup d’efforts pour s’impliquer dans leur vie. Et si elles échouent, elles pensent que la relation avec leur conjoint sera abîmée. La conséquence de cette attitude est bien souvent une grande frustration, liée au manque de reconnaissance, un sentiment de solitude :"je fais tout pour que cela se passe bien et je n’ai aucune reconnaissance".

Les problèmes de loyauté interviennent également souvent dans les familles recomposées. Lorsque chaque parent a des enfants, et qu’ils ne sont pas sur le même rythme de garde, l’un des deux peut se sentir coupable de s’occuper des enfants de l’autre plus que de ses propres enfants.
Cette loyauté intervient également lorsque le beau-parent est à l’origine du divorce. Lorsqu’un parent part pour "quelqu’un", les enfants accusent leur beau-père ou belle-mère du divorce de leur parent. Ils assimilent le beau-parent à la situation, et n’acceptant pas la situation, ils n’acceptent pas le beau-parent.

La question de la présentation des enfants reste également importante. Il n’y a pas de moment idéal pour présenter les enfants à son conjoint. La priorité est avant tout de construire son couple, et de s’assurer que les bases sont suffisamment solides pour passer à cette deuxième étape, qui réserve bien des surprises : la découverte des principes d’éducation, de la relation avec les enfants, ....

La relation avec les enfants de son conjoint selon leurs âges.
Jusqu’à 6 ans environ, le jeune enfant recherche sa sécurité fondamentale. Ainsi, s’il retrouve ses habitudes, ses rituels, dans son nouveau foyer, il n’y a pas de raisons pour que les relations se passent mal.
Au delà de 6 ans, l’attitude de l’autre parent reste prépondérante dans les relations qu’il pourra avoir avec son beau-père ou sa belle-mère. Si l’autre parent "ne lui donne pas l’autorisation d’être bien chez son autre parent", les relations risquent d’être tendues.
Chez les ados, c’est l’autorité qui est la clef de voute de l’entente. Si le parent ne joue pas son rôle d’autorité, il sera très difficile pour le beau-parent de construire une relation. Mais dans ce cas, nous nous retrouvons souvent devant une situation qui peut paraître inextricable : le parent se sent coupable (de la situation, de moins voir ses enfants) et n’ose pas avoir recours à l’autorité. Il pourra sacrifier à ses propres principes d’éducation du seul fait du sentiment de culpabilité qui l’habite.
Et si le cadre n’est pas posé par le parent, inutile de dire que le beau-parent aura du mal à instaurer sa propre autorité.
Quelle est la solution ? C’est à ce moment qu’il faut sans doute savoir prendre de la distance, lâcher prise, et se concentrer davantage sur la réussite de son couple.

Voir en ligne : Retrouver l’émission : "comment aimer les enfants de mon nouveau compagnon ?"