Accueil > Articles conseils > Psychologie > Beau-parent > Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire (...)

Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

jeudi 13 mars 2014 , dernière modification : samedi 28 mai 2016, par Easy Tribu

Le sujet est tabou : beaucoup de beaux-parents auraient envie d’avouer qu’ils ne supportent pas l’enfant de leur conjoint. Rassurez vous, vous n’êtes pas seul et aussi nombreux que les parents qui ont envie de jeter leurs propres enfants par la fenêtre de temps en temps, expression couramment utilisée pour évoquer un parent au bord de la crise de nerf. Fatigue, non respect de l’ autorité, les enfants nous font craquer de temps en temps, et pourtant qu’est ce que l’on peut les aimer !!!!

Les multiples raisons de ne pas supporter l’enfant de l’autre

Dans les familles recomposées, un homme ou une femme va devoir partager la vie d’un enfant que son conjoint a eu avec un(e) autre. Rien que cela, peut être à l’origine de bien des tensions, souvent inconscientes, entre un enfant et son beau-parent. L’enfant, sans le vouloir, va rappeler régulièrement la présence ou l’existence de l’ex, encore plus s’il y a une ressemblance physique ou de caractère. Pour peu que les problèmes ne soient pas complètement réglés avec l’autre parent ou qu’un sentiment de jalousie existe, il n’en suffit pas moins pour que l’enfant devienne insupportable.
Qui dit famille recomposée, dit vivre avec un enfant qui a été éduqué par un autre avant. Plus l’enfant de l’autre est âgé, plus son éducation est ancrée. Il suffit d’avoir des principes éducatifs opposés à ceux qu’il a reçu précédemment pour que naissent de grandes tensions au quotidien. Thomas, petit, n’a jamais connu l’autorité avec ses parents, et ne parvient absolument pas à suivre le cadre que souhaite lui donner son beau-père. Comprendre dans quel cadre a évolué l’enfant qui vit désormais avec vous est très important. Il ne faut pas oublier que les jeunes années sont des années de référence pour un enfant, où son quotidien est devenu sa norme. Il faut ainsi que les changements se réalisent en douceur et viennent en complément de ce qu’il a imprimé auparavant au risque qu’il rejette tout en bloc.
Si notre tolérance envers nos enfants peut être très grande, amplifiée par la subjectivité tripale de nos sentiments, elle peut devenir très faible lorsqu’il s’agit de l’enfant d’un autre, pour la simple raison que ce ne sont pas nos enfants.

Nous allons donc poser quelques réflexions ou questions autour de cette problématique, celle de ne pas supporter l’enfant de notre conjoint, qui à défaut de donner une solution précise, vous permettront de prendre du recul sur vos ressentis.

Quelle image de moi me renvoie l’enfant de mon conjoint ?

De manière générale, lorsqu’une personne suscite en nous des sentiments extrêmes, d’amour ou de haine, il est primordial d’en comprendre la cause. De tels sentiments ne sont pas anodins et en disent beaucoup sur moi. En effet, savez vous que la plupart de temps, c’est l’image que l’autre me renvoie de moi qui participe de manière très importante à la nature de mes sentiments envers lui ? C’est ce que nous appelons l’effet miroir. Dis moi mon beau miroir comment me trouves-tu ? Le miroir peut prendre différentes formes : mon mari, ma meilleure amie, un parent, un prof, mon patron. C’est ce tiers, qu’on appelle privilégié, parce qu’il a de l’influence sur nous. Une femme se trouve davantage belle si son mari le pense, et lui dit, un collaborateur peut aimer davantage son travail parce que son patron lui répète combien il est compétent ....
L’enfant du conjoint est extrêmement présent dans la vie d’un beau-parent, et va lui aussi jouer ce rôle de miroir. Posez-vous alors la question ou essayez car ce n’est pas toujours évident, de formaliser l’image que cet enfant vous renvoie de vous même.
Est-ce que par sa seule présence il me rappelle que je n’ai pas eu d’enfant, est-ce qu’il éveille ma possessivité envers mon conjoint que je ne souhaite pas partager, est-ce qu’il freine ma liberté, est-ce qu’il me coûte trop cher, ....
Puis amusez-vous à inverser les rôles en vous demandant quelle image lui reflétez vous de lui-même. Se sent-il accepté par vous, sent-il que vous le jugez sur ce qu’il est, sur son éducation ....
C’est certainement le travail le plus important à réaliser pour vous amener à diagnostiquer la nature exacte du problème, mais c’est aussi le plus délicat. En parler à un tiers complètement externe peut vous aider, de même que l’écriture qui est un excellent moyen de poser les choses, car quand on écrit, on affirme une pensée.

Savoir regarder autant le positif que le négatif

Une méthode complémentaire consiste à s’obliger à prendre du recul sur une personne en listant tout ce que vous aimez, et tout ce qui vous insupporte chez elle. Lorsque nous sommes en phase de rupture, nous perdons souvent notre objectivité pour voir tout ce qui ne va pas. Et pourtant, la vie n’est pas noire ou blanche, elle est faite de multiples couleurs, qu’il faut savoir regarder à nouveau en ôtant cette paire de lunettes qui brouille le paysage.
Nous allons vous aider à rédiger votre 1ère ligne positive à l’égard de l’enfant de votre conjoint : c’est simplement l’enfant de l’homme ou la femme que vous aimez aujourd’hui et avec lequel (laquelle) vous avez envie de reconstruire votre vie.
Nous vous engageons à continuer cet exercice qui vous permettra d’ atténuer le coté insupportable de l’enfant de l’autre par la simple évocation de ses qualités, car il est évident qu’il en a.

Essayez de changer d’attitude

Parfois, il est inutile d’aller trop loin dans l’analyse psychologique, qui si elle peut être fort utile, peut tout autant déstabiliser une personne. Les ombres de votre personnalité existent et il n’est pas toujours judicieux de les mettre en lumière car faut-il encore supporter cette démarche.
Une autre démarche consiste à changer de comportement pour provoquer un changement chez l’autre. Si vous ne communiquez plus avec l’enfant de votre conjoint car les tensions sont trop nombreuses dans votre relation, mettez vous à lui parler beaucoup, de lui, de vous, des choses de la vie. Si vous passez 100% de votre temps à lui faire des reproches, décidez pendant une journée de lui dire uniquement ce qu’il a fait de bien, et garder les reproches pour vous. Cette méthode, pour qu’elle réussisse doit être réalisée avec sincérité, il n’est pas question d’inventer des choses. Vous serez certainement surpris par son résultat et ce que votre comportement pourra déclencher chez une autre personne. L’idéal est de la tester sur une période d’au moins une semaine pour constater des premiers effets.

En parler à l’enfant et à mon conjoint

Nous aurions peut-être dû commencer par ce point tellement il est important. Il est légitime de ne pas supporter un enfant, il n’y a pas de culpabilité à avoir. Maintenant, il faut absolument en parler aux personnes concernées afin qu’elles s’en rendent compte, et qu’elles évitent ainsi de mauvaises interprétations sur vos attitudes. Le sujet est extrêmement délicat, car comment l’aborder avec les personnes concernées ? Une aide qui peut se révéler précieuse consiste à provoquer dans un premier temps une discussion individuelle avec l’enfant puis avec votre conjoint.
La démarche, que ce soit avec un enfant ou avec son parent est basée sur le même processus pour être efficace et ne pas faire "pire que mieux" :

  • Parlez d’abord de vos ressentis, de votre souffrance, de vos émotions pour décrire ce que vous ressentez. Par exemple, "je souhaite te parler d’un sujet important qui me fait souffrir", ou "j’aimerais que notre relation évolue". On ne vous reprochera jamais d’être triste ou en souffrance, au contraire on appréciera que vous dévoiliez vos sentiments.
  • Ensuite, exposez la problématique tout en l’illustrant de manière très factuelle. Par exemple si vous trouvez que l’enfant de votre conjoint vous manque de respect, dites lui : "je trouve que tu ne me respectes pas quand tu refuses de faire ce que je te demande comme ce matin lorsque tu as refusé de ranger tes affaires". Plus les illustrations seront concrètes et factuelles, plus elles seront "recevables" par la personne concernée. En revanche, évitez absolument d’attaquer la personne en tant que telle par des affirmations sur sa personnalité. "Tu es un enfant irrespectueux, mal éduqué, méchant, ...." ne feront qu’accentuer la distance dans vos relations.
    Ces deux premières étapes, incontournables, vous permettront très vite de vous sentir mieux. Le fait d’en parler, de mettre des mots sur un ressenti est parfois suffisant car cela nous permet de relâcher la pression. Laissez faire le temps, les paroles doivent être intégrées, digérées par tous dans un premier temps, peut-être affinées par d’autres exemples. Il sera important de vérifier que l’enfant concerné et votre conjoint ont bien compris le sens de votre démarche pour éviter tout malentendu.

Trouver des solutions ensemble

Comme dans toutes les difficultés relationnelles, il y a environ 50% de torts partagés. Une mauvaise communication, une mauvaise interprétation, une attitude maladroite, l’inconscient, les blessures profondes, une sensibilité personnelle, autant de facteurs qui peuvent parasiter une relation, sans le vouloir. Car bien entendu, de notre point de vue, l’autre a toujours tort. Il est donc sain de penser que je suis à moitié fautif(ve) si je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint. Le consensus restera une bonne formule pour améliorer la relation, à partir du moment où les étapes de réflexions personnelles et de communication citées plus haut ont été franchies.

En conclusion, ne pas supporter l’enfant de son conjoint est plus fréquent qu’on ne le pense, pour des raisons parfois très indépendantes de la personnalité même de l’enfant. Vouloir faire évoluer cette situation est la base d’une solution, et les pistes sont nombreuses pour trouver des issues. Nous vous engageons à les compléter par vos expériences ou témoignages.

Vos commentaires

  • Le 18 août 2016 à 13:29, par oceane En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour,
    Je vis également avec le fils de mon conjoint
    qui a 24 ans et qui ne m’adresse pas la parole.
    Son père avec qui je vis depuis 7 ans est le fan
    absolu de son fils et surtout son meilleur ami.
    Il y a également 1 différence de classe sociale entre ma famille et celle de mon conjoint qui n’arrange rien. Eux vivent dans l’opulance et avec ma famille, nous devons compter chaque dépense. Je ne sais pas comment agir avec ce fils hyper actif, égoiste, personnel j’en foutiste et très bordelique. Si vous avez 1 idée.

    • Le 9 juillet à 23:21, par k211098 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonsoir à tous... et pardon pour les fautes.
      Voilà mon nouveau parcours. Depuis 5 ans j’ai repris contact avec mon 1er amour. Maintenant nous somme installer depuis janvier 2017 ensemble. Auparavant nous étions tes proche durant les 4 années précédente ou nous étions coller l’un à l’autre. Par contre nous nous somme installer 6 mois ensemble au début de notre relation et ceci c’est très mal passé alors nous avons pris un logement chacun. Choc des cultures. Elle Marocaine et moi Français.
      Elle a deux filles 16 et 17 ans et un garçon de 20ans quand à moi j’ai une fille de 19ans.
      A ce jour ma fille est partie de son côté et je suis maintenant avec ma chérie est ces 3 enfants.
      Avec les 2 filles cela fonctionne un peu près mais avec son homme de 20ans cela se passe plutôt mal. Il mène sa mère par le bout de nez et cela me rend plus que nerveux.
      Depuis notre vie commune je lui ai démenée d’avoir une réunion pour remettre de l’ordre entre nous 5 mais mme repousse toujours l’échéance.
      Pour moi il est important d’avoir des valeurs et règle dans une vie familiale pour que cela tourne rond. Chose qu’ils n’ont pas.
      Je suis perdu. Nous somme meme allé voir un coach de couple qui est allé dans mon sens. La seul chose que ma chérie a dis : "tu as trouvé un allié "
      Que faire quand on est dans une impasse et que l’on ne sent pas chez soi. Tout simplement par ce que quoique je dise on s’en foue. Aucun respect de moi. Il détourne toujours les règles en passant par leur mère et ricane pour me faire comprendre que je passerais toujours après eux.
      Franchement c’est la mouise pour moi.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 20:50, par Kenzouy En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour,
    J’ai lu vos témoignages et je ne me sens plus trop seule mais mon dieu que c’est difficile !
    Voilà ! Cela fait 3 ans que je suis avec mon chéri, on a eu des débuts un peu compliqués avec la distance mais on s’aime tellement que nous avons pu tout surmonté. Il a un petit garçon de 5 ans avec une ex complètement timbrée ! et l’enfant depuis quelques temps juste infernal alors que ça se passait super bien au début !
    Avec mon chéri, nous avons des métiers trop prenants et nous nous retrouvons les weekends mais comme il a son fils un weekend sur 2 ... dur dur d’entretenir une vie de couple.
    Et je n’arrive plus à le supporter, il est mal élevé, toujours à se donner en spectacle, à être insolent, irrespectueux, violent, fourbe, comédien et capricieux...et mon homme en souffre car tous les deux on les mêmes valeurs mais son ex a décidé de balancer son gamin aux psys au lieu de l’éduquer, Mais mon homme n’agit pas et accorde tout à son fils sous prétexte qu’il ne le voit pas souvent et que son ex lui a mis dans la tete que c’est à cause de lui que son fils est si mal élevé !!!!!
    Au début, je croyais que je pouvais gérer mais là je suis au bord du gouffre, j’en arrive même à vouloir me séparer du seul homme que j’ai aimé de ma vie. Je ne sais pas comment aborder le sujet avec lui.
    Comme vous le dites dans vos posts, cet enfant je ne l’ai pas voulu et je supporte trop pour rien au final !!
    Surtout que j’en veux à mon homme d’avoir pu sortir avec une femme avant moi aussi monstrueuse et méchante à qui il a tout offert et à qui il a fait un gosse, alors que comme vous, je me tape pour mes vacances des club famille où je me retrouve à jouer la mère , à subir "votre fils a taper mon fils, votre fils a mordu ma fille jusqu’au sang, votre fils a craché sur un moniteur...etc" et le comble c’est qu’il ne me ressemble même pas (moi mate et brune, et lui et son papa blond aux yeux bleux...déjà que ça fait tache et ça me mets mal à l’aise quand les gens demandent au petit si j’étais sa mère), et surtout ma vie de couple est remise au deuxième plan, car monsieur est trop occupé toute la journée a géré son gosse qu’il est trop fatigué pour moi.
    Je sais que son fils a besoin de lui et si quelqu’un doit partir c’est moi, mais je ne veux pas et je n’ai plus de forces pour supporter son fils et son ex qui est juste cruelle et nous gache notre vie.
    Je ne sais pas quoi faire, j’essaie de faire de mon mieux mais quand je rentre chez moi je pleure, je lui en veux, et pour son fils c’est un enfant il doit surement avoir un mal être mais l’éducation y est pour beaucoup, surtout quand sa mère lui dit que je n’ai pas le droit de lui parler parce que je suis une sorcière.
    Ou on a des amis à la maison, il va se mettre juste devant leur visage comme s’il n’avait jamais vu de gens, ou crier dans les restaurants à croire que le gamins n’est jamais sorti, ou parler mal à des inconnus, ou la caissière....TOP GENANCE !!!!
    Comme mon homme n’agit pas, ben je me retrouve à sortir de mes gongs de lui dire ce n’est pas des façons de faire et je vois que mon homme se pince et et du coup je commence à détester ce gamin.
    Ou encore le gamin qui vient me voir pour me dire de me lever du canapé car c’est sa place ??? WTF...j’ai failli le punir, ses parents font de lui un roi mais avec moi ça ne marche pas, mais je n’ai pas le droit de le punir, et il est tellement comédien qu’il ira amplifier...je lui ai dit ces 4 vérités en face parce que j’en avais marre.
    J’ai une nièce de parents divorcés de son age, elle en souffre certes mais elle n’est pas mal élevée et elle super respectueuse de sa belle mère, et elle fait moins pire que lui et je la punis car pour moi un enfant doit savoir qui est le chef et qu’il y a des principes ...c’est de l’éducation, mais lui je n’y arrive pas à part des fois où je ne me contrôle pas et je cris mais je n’ai aucun lien avec lui ni aucune autorité.
    Dans mon enfance, s’il arrivait que je ne dise pas merci ou bonjour à un adulte mon père me punissait, je n’en souffre pas aujourd’hui et je lui en suis même reconnaissante car aujourd’hui tout le monde trouve que je suis agréable et j’ai beaucoup de bienséance.
    Ces différences de valeurs me flinguent !!!
    J’en arrive même à redouter mes vacances !!!
    Il y a un peu de tout, entre la honte de sortir avec un petit aussi mal éduqué, la jalousie de son ex (car madame nous mene la vie dure vu qu’il lui a dit que j’étais la femme de sa vie), ma jalousie de son ex et de la vie qu’il a pu avoir avec elle, mon sentiment d’impuissance car je n’arrive à rien ni à le quitter ni à me sentir prête à subir tout ça, ni même à oser lui en parler car je ne sais pas comment il va le prendre...ca ne doit pas être facile d’entendre que son enfant est mal éduqué. Il pourrait me dire qu’il faut qu’on se sépare...ça me fait peur !!!
    Il voit qu’un truc cloche quand son gosse est là, mais pour lui je dois être compréhensible !
    J’en pleure toutes les nuits en rentrant du boulot, ça me pèse, je ne voyais pas ma vie comme ça.
    Ce que je déteste par dessus tout c’est des enfant mal élevés.
    Une chose est sûre mon homme est l’amour de ma vie et je ne me vois pas le quitter pour son fils qui a besoin de lui mais comment faire parce que ça m’empoisonne ?!
    J’ai essayé de discuter avec le petit en présence de son père en lui disant que pour un garcon aussi "mignon" et intelligent que ce n’était pas possible de continuer à n’en faire qu’à sa tete, à n’écouter personne à toujours devoir tout lui dire à toujours faire des bêtises qu’il regrette puis qu’il répète, ben il a commencé à pleurer et est parti se nicher dans les bras de papa, qui l’a longuement réconforté, puis plus de larmes !!! et ensuite "papa tu me mets un dessin animééééé"
    J’adore les enfants, et j’en parraine beaucoup qui vivent dans la misère et je souffre rien qu’à voir un enfant qui pleure et j’adore ou du moins j’adorais ce petit et ça m’enerve d’avoir à penser ça d’un enfant d’arriver à le détester !!
    Ca m’enerve ! comment dire à mon homme que ce n’est plus possible et qu’il faut qu’il joue son rôle d’éducateur au lieu du papa gateau ce qui va completer de gacher la vie de garcon que sa folle de mère a bien entamé de gacher !!!!

    • Le 7 juin à 21:25, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonsoir,
      Je comprends bien votre désespoir mais la bonne nouvelle, c’est que ce petit garçon à 5ans, et cela va être plus facile de faire évoluer la situation, et même de construire une chouette relation avec lui, si si ......
      Le plus urgent est que la papa accepte de vous déléguer une partie de son autorité. Vous vivez dans le même foyer, vous vous occuper de son garçon, donc vous devez avoir un rôle clair pour le papa et le garçon. Il est très important que le papa explique à son garçon qu’ici, vous vivez comme une famille. Que vous prenez également des décisions qui le concerne - dans la vie du quotidien - et que vous avez donc le DROIT de le punir s’il ne respecte pas ce qu’on lui demande, etc ...... Cela amènera de la cohérence dans votre foyer, et croyez moi, ce petit garçon a besoin de l’entendre, cela le sécurisera !
      Ensuite, il faut avoir conscience qu’à 5 ans, on vit dans l’instant. Donc tout doit se passer dans l’instant, inutile de conceptualiser une situation. Il n’est pas respectueux, .... il est immédiatement prévenu qu’il sort du cadre et il doit vivre les conséquences (une remarque, une punition, une mise en garde .... à vous de voir). Mais c’est toujours à chaud, sur le moment ...inutile de punir le lendemain, c’est trop tard, il ne vit plus la situation et comprendra moins les réactions.
      Concernant la maman de ce garçon, l’idéal est de vivre votre vie dans le respect strict de ce qui a été convenu. Elle ne doit pas intervenir dans votre vie, si vous ne la laissez pas entrer, elle gardera ses distances. Peu importe ce qui se passe chez elle, ce n’est pas moins bien ou mieux, c’est différent. Le garçon en conservera certainement les bons côtés plus tard et rejettera ce qu’il n’a pas aimé. Votre rôle est de veiller que ce petit garçon ait l’air heureux et sécurisé : des résultats scolaires stables, des attitudes non extrêmes, une vie sociale avec des amis, sont déjà de bons indicateurs.
      Et enfin, vous le dites, cet enfant doit être malheureux pour se comporter ainsi. Alors comme tous les enfants de son âge, il a besoin d’un cadre sécurisant (et donc d’une autorité claire de son père et de sa belle-mère), et d’être considéré (généralement il a facilement l’amour de ses parents, il recherche la considération de son beau-parent, c’est à dire des gestes ou attitudes qui lui démontrent que vous voulez son bonheur). Il n’a pas besoin d’une 2ème maman, mais il a besoin de construire une relation avec vous, qui prenne en compte sa petite personnalité et la vôtre.
      Voici quelques conseils qui devraient être utile. Pour conclure, même si c’est un peu chaud maintenant, il n’a que 5 ans, et vous avez l’occasion de vivre une belle aventure ensemble. Quoiqu’il arrive, dites vous que vous avez déjà une grande influence sur sa vie, uniquement parce-que vous partagez son quotidien.
      Et pour le papa, il a juste besoin de savoir que vous voulez construire avec lui et il faut que vous acceptiez de vous dire qu’il est normal de ne pas avoir les mêmes sentiments envers son enfant : il est son père, vous êtes sa belle-mère, donc une relation qui se construit différemment et qui n’est pas tripale !
      Bon courage à vous, tenez nous au courant !

    • Le 7 juin à 22:01, par Kenzouy En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Je vous remercie pour votre réactivité ! je n’avais personne à qui en parler car tout le monde ne comprends pas pourquoi je reste à souffrir....et je me sens très seule !!!

      Je vais essayer d’en parler au papa et voir comment les choses évolueront !

      Merci beaucoup de m’avoir lu et répondu

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 00:30, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    #Partie 3

    Bonjour à toutes.
    Après m’être confiée sur ce site quant à mes difficultés à assumer ma relation avec deux beaux enfants et à les accepter, j’ai essayé de voir les choses différemment et de trouver du bonheur dans les moments simples avec mon compagnon et ses enfants.
    Mais la réussite ne fut pas au rendez-vous, au contraire, mon attitude avec l’aîné de mon conjoint qui a 5 ans s’est franchement dégradée, non seulement il ressemble comme deux gouttes d’eau à sa mère mais il a également hérité de son caractère lunatique et capricieux.
    Il a tout simplement gâché le premier noël que j allais passer avec mon homme.
    En effet, nous avons eu les enfants du 25 décembre au 2 Janvier. Ça n’aurait pas pu être pire au niveau des dates.
    Le 24 au soir nous avons dîné chez la famille de mon conjoint et le lendemain matin il est parti les récupérer chez leur mère. L’aîné était particulièrement déçu de son noël ce que je peux comprendre car leur mère ne travaillant pas et passant sa journée sur Facebook, n’a pas les moyens pour acheter quoique ce soit. Du coup, le petit à vu ses cousins avoir des consoles vidéos et lui a eu une trottinette trop grande pour lui (alors qu’il en a déjà 2) afin que sa mère puisse en faire aussi. Incroyable.
    Nous sommes donc allés chez ma mère fêter noël et le fait que ses enfants soient présents me faisait mal au cœur intérieurement mais je ne laissais rien paraître. Mon conjoint et moi ne pouvions presque pas parler car les enfants avaient besoin d’aide pour manger, pour ouvrir leurs cadeaux (mes frères et ma mère les ont vraiment gâtés) un coup ils pleuraient, où se plaignaient... Vraiment pas le noël romantique que je voulais avec lui.
    Puis le soir nous sommes rentrés et nous avons eu le droit à une crise de l’aîné qui, déçu de son noël (alors que nous l’avons vraiment gâté (vélo, rollers, épée laser star wars) a voulu nous le faire payer.
    Il lui a fallu 2 heures pour s’endormir ce qui m’a empêché d’avoir ne serait ce qu’un moment complice avec mon chéri. J’étais verte ! Et le lendemain nous sommes allés chez les grands parents pour que les enfants ouvrent leurs cadeaux.... Bla bla bla
    Il n y en avait que pour eux
    Jusqu au 2 janvier nous n’avons pas eu un jour en amoureux et j’ai sincèrement commencé à saturer à partir de ces vacances que j’ai détesté de tout mon cœur.
    Rien de plus énervant que de voir son conjoint heureux de passer les fêtes en compagnie de ses enfants lorsque c’est moi qui en pâtit.
    Récemment il a enfin pu récupèrer son appart qui était squatté par son ex qui ne payait rien bien entendu. Elle est enfin retournée chez sa mère il est donc allé la bas pour le remettre à neuf (peindre, refaire le sol) mais sans compter sur son ex qui avait laissé l’appart sans dessus dessous. Il lui a fallu 3 jours pour tout nettoyer. Bien entendu il était hors de question pour moi de mettre les pieds dans ce sanctuaire malsain, celui dans lequel ils ont conçus leurs enfants et vécus pendant des années en famille.
    Mais prise de cette foutu culpabilité féminine, j’ai décidé de nettoyer et vider seule la Maison a 3 étages de ses parents qu’ils nous avaient prêté Jusqu a ce que Madame l’ex veuille bien quitter l’appartement.
    En tout il m a fallu 9heures pour nettoyer, aspirer, laver, faire des machines, trier les vêtements de ses enfants, ainsi que les jouets, repasser, plier, remplir des sacs à jeter et d’autres à charger dans la voiture, et j’en passe. Et je me suis surprise à pleurer en me rendant compte que ce n’était absolument pas la vie que je souhaitais.. Qu’une fille quadrilingue de 28 ans, intelligente et pleine de ressources, avec un grand cœur ne pouvait revoir ses rêves amoureux à la baisse parce que monsieur a eu des enfants,
    Qu’il était absolument inacceptable que moi, qui attend patiemment le meilleur moment pour procréer soit en train de ranger des jouets que j’ai acheté à noël pour des enfants qui ne sont pas les miens, et qui les ont déjà cassés.
    Que parce que son ex est folle il a passé des jours a l appartement à tout ranger pendant que moi je nettoyais la maison seule alors que c’était nos vacances de noël et que nous étions censées les passer ensemble ?
    Pendant combien de temps dois je accepter ça ?
    Sans compter le manque de gratitude dont mon conjoint a fait preuve en rentrant le soir, éreinté par le boulot à faire que son ex lui a laissé.
    Donc soyons honnêtes :
    Je me fiche éperdument du passé qu’il a pu avoir, je ne supporte pas ses enfants et leurs manque d’éducation, je déteste le fait qu’ils existent et qu’ils régissent ma vie, je hais le fait que son ex ait le pouvoir de nous accabler uniquement parce qu’ils ont eu des enfants ensemble, je suis outrée par la manière dont ces gosses sont habillés, je hais leur manque de reconnaissance, je ne veux pas me marier un jour avec lui et que ses enfants soient présents.
    Je veux mon homme pour moi toute seule, que nous fassions nos enfants et qu’il n’y en ai pas d’autres.
    Je lui en veux a mort de m’avoir fait comprendre qu il fallait que je me
    Fasse avorter alors qu’aujourd’hui nous sommes malheureux en couple à cause des ses mômes !
    Donc j’ai pris la décision de le quitter !
    Car il ne sera JAMAIS un homme sans enfants, et contourner le problème réel ne sert a rien, je sais que j angoisserai tous les 15 jours a l’idée de les recevoir, je sais que je ne veux pas les emmener à Disney, ni les voir chez moi, je ne veux pas les voir grandir, je commence a sérieusement détester l’aîné donc la chose la plus mature et la plus raisonnable a faire pour MON bien être c’est de partir tout simplement.
    Je vais souffrir pendant quelques temps, je le vois cette semaine pour lui dire que tout est fini, il s’en doute car cela fait 4 jours que je ne l’appelle plus.
    Et je conseille à toutes les femmes qui vivent avec ce terrible sentiment d’injustice de faire de même car au fond, les enfants n’y sont absolument pour rien. Je sais pertinemment que je les diabolise car ce sont les enfants d’une femme que je méprise et pour laquelle je n’ai aucun respect.
    Je pars le cœur léger en me disant qu’à moyen terme c’est mieux pour les enfants, pour mon conjoint.. Mais surtout pour MOI
    je trouverai un homme sans enfants qui fera de moi sa priorité, nous pourrons vivre tranquillement et sereinement et faire nos enfants à nous à notre rythme. Je préfère me faire violence tout de suite et souffrir pendant deux mois que gâcher ma vie et la passer crisper à détester silencieusement mon quotidien.

    C’est triste mais c’est bien mieux comme ça.

    • Le 17 janvier à 10:47, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Salut,
      J’ai l’impression de vivre la même histoire que toi.. je n’en peux plus du fils de mon conjoint !!! Je le déteste comme je n’ai jamais autant détesté une personne. Pire... j’aimerai qu’il ne fasse pas parti de ce monde ! Je me dis que c’est horrible de penser ca d’un enfant.. pourtant j’ai toujours adoré les enfants, mais celui là j’en veux pas !
      Il m’a gâché les vacances d’été et Noël, qui ont été les pires de toutes ma vie...
      En plus il est avec nous une semaine sur 2 ; du coup la semaine est interminable quand il est la ; mais passe trop vite quand il n’est pas la... pour en rajouter ; mon conjoint demande parfois à son ex si il peut garder un jour de plus son fils le samedi (ils échangent le vendredi) pour profiter de lui lors d’un repas de famille ou entre amis qui ont un enfant du même âge : nooooooonnnn !!!! Du coup je me le tape une journée supplémentaire et en plus le week-end... alors que le vendredi soir c’est notre soirée en amoureux normalement... ça me met en colère intérieur au plus haut point !
      Son fils est en plus insupportable, il crie tout le temps, s’arrête jamais de bouger, de faire des bêtises, des caprices.. le seul moment où on est tranquille c’est quand il dort...
      Le pire c’est que ma famille l’adore !!!! Nan mais ils l’aurai tout les jours de la semaine ils pourraient pas le supporter tellement il est atroce !
      Puis la mère du petit qui envoie tous les jours des SMS pour demander des nouvelles.. ça me pompe l’air ! J’en ai marre quelle soit toujours présente, dans notre vie de couple..

      J’en peux plus.. plus ca va, plus j’y pense et arrête pas de pleurer...
      J’en ai pas parlé à mon conjoint, je sais pas si je vais le faire.. ni comment faire... Il ne me comprendrait pas et me quitterait car c’est "la chaire de sa chaire" (beurk ! Celle de lui et son ex casos ; en plus il lui ressemble pas du tout mais est le portrait craché de sa mère..)
      J’ai peur.. je ne veux pas qu’on se sépare, car je l’aime réellement, je ne me suis jamais sentie aussi bien avec un homme, il est tout ce que je cherchais. Seul problème son fils, que je ne pourrai pas supporter toute ma vie ! Help....

    • Le 17 janvier à 11:45, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour Stephouille.
      Ça me désole de prendre connaissance du désarroi d’autres personnes dans le même cas que moi.

      Je te rassure, j’aime mon conjoint très fort et j’ai vécu énormément de choses en presque 8 mois de relation avec lui.
      J’ai trouvé un réel équilibre avec lui et je vais souffrir du manque de ne plus l’avoir a mes côtés mais voilà comment je vois les choses.
      Il a fait des choix dans le passé, il a choisi d’avoir non pas 1 mais 2 enfants avec une véritable cas soc, une fois que les enfants sont là, ils se séparent.
      Monsieur veut retrouver l’amour, trouver quelqu’un qui l’aime et qui aime ses enfants, qui accepte la situation.
      Une femme qui accepte le fait qu’elle ne l’aura jamais tout le temps pour lui, qu’elle ne sera jamais sa priorité car les enfants passent d’abord, qu’elle ne sera JAMAIS la première et seule femme avec qui il aura des enfants, qu’elle n’aura pas vraiment la place sacrée et la légitimité qui lui sera dû auprès de sa famille à lui quand à son tour elle lui fera des enfants car il en a déjà.
      Une femme qui acceptera que son enfant soit comparé à ceux de la première femme.
      Une femme qui devra supporter les caprices d’enfants qu’elle n’a pas voulu, et qui devra composer avec tous les inconvénients liés à des enfants sauf qu’ils ne seront jamais les siens.
      Une femme qui s’investira en aidant ses enfants à faire leurs devoirs, qui leur fera a manger, qui sacrifiera ses moments a deux car l’enfant est la sans jamais avoir la fameuse récompense que seul le père et la mère obtiennent en retour sur leurs efforts.
      Je me souviens avoir passé mes vacances d’été à apprendre pleins de mots et de phrases en anglais aux enfants de mon conjoint, et quand nous sommes rentrés de vacances, tout le monde était émerveillé par l’intelligence des enfants, par le fait qu’ils aient réussi à apprendre autant d’anglais en si peu de temps, que leur papa et maman peuvent être fiers d’eux.... Euuuuh, et moi dans tout ça ?
      Absolument aucun retour. Je m’investis bien plus que leur mère qui ne sert absolument a rien, et c’est elle qui sera fière car se sont SES enfants.

      Ça commence à faire beaucoup n’est ce pas Stephouille ?

      Je réalise que ces sentiment d’injustice et cette quête de légitimité ne baissent pas avec le temps au contraire.
      Je supporte ses fils de moins en moins, la différence avec toi c’est que j’en ai parlé avec mon conjoint depuis mon avortement l’été dernier car la chute du taux d’hormones de grossesse m’a rendu chèvre !

      Tu devrais dans un premier temps lui en parler, calmement.
      Lui faire comprendre que tu commences à ressentir un véritable malaise et une profonde tristesse car sa parentalité empiète sur votre vie amoureuse et que bien que tu savais qu’il était père avant que vous vous mettiez ensemble, il t’étais impossible de savoir ce que cela impliquait avant de débuter la relation.
      Tu a cru pouvoir gérer mais aujourd’hui le manque de légitimité et l’obligation d’avoir à accepter son passé sans avoir ton avis à donner te frustre et t’accable.
      Que tu as besoin qu’il te comprenne et que vous trouviez des solutions ensemble pour soulager ton quotidien.

      Dans un premier temps essaye ça.

      Mais ne te leurres pas, ce que tu souhaites au fond c’est qu’il n’ait pas d’enfants, mon conjoint et moi avons trouvé des solutions temporaires mais en réalité il ne peut pas les faire disparaître.
      Moi aussi ce lien de chair qui le lie à ses enfants me dégoûte profondément.
      Et je ne pense pas que ça changera un jour.
      Je préfère donc le quitter avant de mettre un enfant en route avec lui car je sais que je deviendrai un véritable monstre avec ses enfants et que le miens devra passer avant les siens.
      C’est absolument inenvisagable.

      Je l’aime très fort mais je pense que je m’aime plus.
      Lui et son ex ont eu l’opportunité de tomber amoureux tranquillement sans subir le passé de qui que ce soit. Ils ont vécus pendant 5 ans pépères avant de faire leur premier fils. Ils ont fait leurs choix. Moi aussi j’ai le droit de vivre Ca.
      Je vais perdre un homme qui aurait vraiment pu me correspondre mais je préfère me concentrer sur ce que je vais gagner.
      Ma liberté !!! Plus d’angoisses un weekend sur deux ou pendant les vacances scolaires, plus jamais avoir à entendre leurs voix, supporter leurs caprices, voir la tête de leur mère.
      Plus de vendredi soir ou mon cœur est en panique et que les larmes me montent aux yeux quand je les entends monter les marches lourdement quand leur père les récupère.
      Plus de repas ou je les fixe longuement en me disant que je vais devoir supporter ces visages toutes ma vie.
      Plus de dépenses a contre cœur pour acheter des jouets, des sucreries ou faire des courses pour des enfants que je n’ai jamais voulu.
      Plus d’heures à regarder des programmes débiles à la TV pour leur faire plaisir alors que j’aimerais passer du temps seul a seul avec mon chéri.
      Plus a faire semblant de leur dire que leurs dessins sont beaux, ou qu’ils sont bien coiffés alors que je m’en contrefiche totalement et que je n’aime rien de ce qu’ils font ou ce qu’ils sont.
      Plus a devoir supporter de voir des photos de son ex avec les enfants chez les grand parents ou arrière grand parents.
      Plus a devoir faire des trajets en voiture avec les gamins qui hurlent derrière.
      Plus a devoir passer derrière eux au toilettes pour les nettoyer !

      PLUS RIEN.

      Je pense que ça vaut franchement le coup de quitter un homme même si je l’aime, je retrouverai quelqu un.
      La liberté n’a pas de prix.

    • Le 17 janvier à 12:18, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Merci énormément pour ta réponse !
      Effectivement ça commence à faire beaucoup...
      Mais n’as tu pas peur de ne pas retrouver un homme aussi bien que lui ? Tu comptes lui dire quand que s’est fini ?
      Moi je me dis qu’il est mon âme sœur et qu’aucun autre ne pourra le remplacer.. ça fait 1 an et demi qu’on est ensemble et depuis août que j’ai emménagé chez lui. Je m’y sens bien, sauf quand son gosse est la bien évidemment..
      C’est vrai que c’est horrible de passer toujours deuxième, de se dire qu’il a déjà tout vécu avec l’autre et pas avec moi..
      moi j’aimerai faire des voyages en amoureux comme tous les couples normaux de mon âge ( j’en ai 23 et lui 33 ans) mais forcément y a déjà les vacances avec le petit de 5 ans donc pas possible..
      L’an prochain je dois muter, et j’espère être assez loin de la ville de son ex ( qui est aussi la ville où on habite...) pour ne plus avoir la garde alternée et voir l’enfant qu’un week-end sur deux !! Car mon compagnon m’a dit qu’il me suivrait où que j’aille, même s’il devait perdre la garde.
      Pourtant je sais que ce sera super dur pour lui car dès qu’il doit le rendre à son ex il est triste, alors que moi je suis trop contente de l’avoir enfin pour moi et de passer des moments en amoureux.. même le lendemain il est parfois encore triste et pense souvent à son enfant (ce qui est normal..) du coup ça m’énerve de penser encore à ce gosse alors qu’il n’est pas la ! Il me gâche des moments même quand il est absent...

      J’ai pensé moi aussi à ma vie sans lui et son fils.. le problème c’est que je pleur en m’imaginant le quitter.. du coup cette idée m’est insupportable !

    • Le 17 janvier à 12:37, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Tu as 23 ans ???
      Ma belle, la question à se poser est la suivante.
      Suis je plus heureuse que malheureuse ou l’inverse ?
      Bien sur que je suis terriblement triste a l idée de mettre un terme à notre histoire et que cela m’imposera un temps de célibat, mais ce je me suis posé cette question est il se trouve que je passe plus de temps à imaginer ce que serait notre vie sans ses enfants qu’à vivre notre histoire. Je passe plus de temps à le détester d’avoir fait des enfants à une autre qu’à profiter de nos moments a deux qui se font de plus en plus rares. Je passe plus de temps à critiquer ses enfants dans ma tête qu’à apprécier le temps passé avec eux.
      Même les rares fois ou on passent un bon moment tous les 4 je me dis que je suis forcée de passer ces moments en leur compagnie. Que je suis obligée de rire parfois et de leur trouver des qualités c’est une question de survie.
      Mais au fond je suis bien plus malheureuse qu’heureuse.

      Sache quelque chose, d’habitude on dit qu’on sait ce qu’on perd lors d une rupture mais qu’on ne sait pas ce qu’on va trouver.
      Dans ce cas la je peux y répondre.
      Je sais que je quitte un homme avec deux enfants et une ex omniprésente, que je quitte une relation source d’angoisse perpétuelle pour moi et que je trouverai un homme sans enfants donc sans attaches. Car désormais cela deviendra un critère de sélection amoureuse pour moi.
      J’ai essayé d’être "belle mère" et je déteste. Point !

      A ton jeune âge tu aura tellement d’autres opportunités amoureuses.
      Je te parle en me réconfortant également car je sais que ça va être terriblement dur pour moi mais c’est la vérité.
      Et saches que moi j’aurai 29 ans le mois prochain et il m’en a fait des promesses de me suivre si j’étais mutée, sauf que le jour ou j’ai eu une proposition professionnelle en Irlande il m’a dit qu’il pensait en être capable mais que finalement ses enfants étant traumatisés par la séparation, il devait rester auprès d’eux.
      Les enfants passeront TOUJOURS avant nous.
      Le weekend dernier par exemple nous ne nous sommes pas vus car il avait ses enfants, et cette semaine il a commencé un nouveau boulot très prenant donc il a zéro temps pour moi, je lui ai proposé qu’on se voient dimanche soir il m a dit qu’entre ses enfants à raccompagner, les travaux dans son appart et le nouveau boulot il avait pas le temps. Tu te rends compte ?
      Je vais lui dire vendredi que tout est fini, lui expliquer calmement et dans le respect que je n’en peux plus. Que je suis vidée, lessivée, aigrie et malheureuse.
      Une femme de 45 ans qui retrouve l’amour sait pertinemment que l homme qu’elle rencontrera aura probablement déjà des enfants. Mais à nos âges franchement il y a des tas et des tas d’hommes bien trentenaires ou plus jeunes qui n’ont pas d’enfants et qui peuvent nous offrir une vie quotidienne bien moins complexe et ingrate.

    • Le 17 janvier à 13:06, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Oui j’ai 23 ans, et je sais que j’ai toute ma vie devant moi mais le cœur à ses raisons que la raison n’explique pas...
      Avant de le connaître je savais que je ne voulais pas être avec un homme qui avait déjà un enfant. Quand je l’ai vu pour la première fois il était avec son enfant, au début ça m’a freiné puis je l’ai trouvé magnifique dans son rôle de père. Et je suis tombée amoureuse..
      Je suis heureuse avec lui et malheureuse quand son fils est la...
      C’est horrible que tu ai du mettre de côté une superbe opportunité professionnelle à cause de ses enfants... Moi j’espère qu’il tiendra ses promesses.. on verra en Mai !
      Par contre en juillet on doit partir en vacances, avec son fils évidemment .. et j’ai vraiment pas envie... je veux pas le partager, je veux visiter des endroits, faire des randonnées ( ce que l’enfant ne peut pas faire bien sur..), ca commence à me stresser !

      Oui pas cool que ton homme ne t’accorde pas un seul moment.. je comprends ton choix et je te souhaite du courage pour vendredi !
      Je sais pas si je pourrai le faire et si j’en ai envie.. on verra bien l’évolution.
      En tout cas merci ça fait du bien d’en parler ! Tu es la première personne !
      Demain je vois ma mère et je compte lui partager mes angoisses. Mais j’appréhende un peu, elle adore le fils de mon conjoint..

    • Le 17 janvier à 13:31, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Il faut mettre des mots sur tes sentiments et tes angoisses et les communiquer à tes proches.
      Tu souhaites être heureuse et épanouie en couple comme tout le monde donc si tu en parles c’est parce que tu souhaites que ça s arrange.

      Je comprends tout à fait que tu l’aimes et que tu n’envisages pas ton avenir sans lui. Je te souhaite que cela marche.

      Mais saches juste que tu ne l’aura jamais pour toi toute seule.
      Les vacances avec le petit, le fait qu’il soit le centre d’attention, les frustrations que cela engendre chez toi, le sentiment de passer en deuxième...
      Tout cela fait parti du package "homme père de famille"
      Si tu veux continuer ta vie avec cet homme tu vas devoir trouver un moyen d’accepter son enfant et de ne plus te rendre malade lorsqu’il est présent.
      Tu ne peux pas avoir l’homme sans l’enfant.
      Mon conjoint voulait la garde de ses enfants, après les vacances d’été je lui ai dit que je ne pouvais pas. Du coup il a entendu mes angoisses et a décidé de ne les avoir qu’un week-end sur deux. Puis quelques semaines après il m a fait comprendre qu’il aimerait les avoir 3 week-end sur 4. Ce qui n était juste pas possible pour moi. A ses yeux cela représentait 6 jours par mois avec ses enfants au lieu de 4 mais à mes yeux ça voulait dire que la semaine je bosse, il bosse, avec nos déplacements professionnels on ne se voit presque pas et le week-end le seul moment que nous pouvons passer ensemble on a les enfants ?? Donc en gros je n’aurais qu’un week-end par mois pour faire la grasse mat, me faire un ciné avec mon chéri ou autre ?
      Non !!!!! Juste non !
      Donc il est revenu sur ses désirs et m a dit que pour l’instant il se contenterait d un week-end sur deux mais même ça pour moi c’est trop. Car toutes les 6 semaines on les a pendant une semaine entière. L’été on les pendant 1 mois.
      L’année dernière j’ai dû annuler mes vacances en Espagne chez des amis pour passer une semaine minable a Sète en camping avec ses enfants.
      Et je sais pertinemment que ce sera mon quotidien avec lui.
      Sauf que dans toutes relation amoureuse, enfants ou pas, la femme en demande toujours un peu plus au fur et à mesure que la relation avance, mais dans ce cas de figures la on ne peux pas. Il faut être raisonnable car les enfants sont la, il faut être adulte, ne pas s’énerver, ne pas penser à soi, penser aux enfants, enfants ENFANTS !!
      Moi je dis ZUT !
      J’en ai marre. Et dans mon cas il y’en a 2 ! Deux garçons de 5 et 3 ans. Quand l’un est calme, l autre est infernal, quand l’un fait la sieste l’autre ne veut pas dormir, quand l’un s’endort a 20h30 l’autre s’endort a 22h, quand l’un dessine calmement dans son coin, l’autre veut rester avec papa alors que j essaye d’avoir une conversation avec lui.

      Je déteste que les enfants lui fassent des câlins, surtout que l’aîné adore dire "c’est MON papa !!!" En me défiant du regard
      Eh bien mon petit je te le laisse ton papa, et je vous souhaite bien du courage dans votre vie future.
      Votre mère est une assistée qui s’en fout complètement de vous et qui va pourrir la vie de mon conjoint éternellement.
      J’ai essayé mais c’est juste trop injuste donc Sayonara.

      Ce sera dur mais comme je te l’ai dit ça en vaut la peine.
      Car je veux redevenir quelqu un de bien. Je déteste la personne que cette relation me fait devenir.
      Tous ces sentiments de haine envers de pauvres enfants, cette jalousie constante, cette possessivité maladive, cette quête de légitimité déraisonnable, ces pensées négatives, me rende amère et aigrie et je n’en peux plus.
      Une relation amoureuse est censée révéler le meilleur de nous mais a cause de tous ses problèmes à lui, son passé,
      Les dettes à cause de son ex, l’animosité, le stress causé par les enfants j’en deviens mauvaise.

      Une fois séparée de lui je vais marquer sur un ballon toutes les choses négatives et oppressantes qui me liaient à lui et je le laisserai s’envoler en le regardant jusqu’à ce qu’il soit complètement hors de ma vue et de ma vie.

      J’essaye de m’imaginer dans 1 an. Peut être avec un autre homme sans enfants et de me rappeler de toutes ces souffrances dans lesquelles j’aurais pu rester empêtrée a vie et je me vois soulagée. Enfin...

      Stephouille je te conseille de consulter un psy
      J’en ai vu une 3 fois depuis le mois de décembre et ça me fait un bien fou. Je me retrouve petit à petit.

      Beaucoup de courage a toi
      Tiens moi informée de l’évolution de ta relation.

    • Le 17 janvier à 14:14, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Ahhh... moi aussi je déteste quand il s’incruste dans le câlin que je fais à son père et dit "papou " comme un gros bébé alors qu’il en ai plus un ; et qu’il me dégage par la même occasion pour lui faire un câlin à ma place...
      Moi aussi il a tout payé à son ex du coup maintenant on peut pas voyager ou faire beaucoup de sorties. Mais par contre pour le Noël de son fils y a pas de limites... il a dépensé je ne sais combien d’argent pour ce salle gosse qui fait que des bêtises à l’école et qui est pourri gâté à chaque fois qu’il rentre chez un des deux parents...

      Avant je me voyais bien avoir des enfants avec mon conjoint, mais maintenant ça me fait peur... ma mère du petit qui est une put* pour être juste à déjà des jumelles depuis l’an dernier, et le petit a essayé d’en étouffer une un jour !!! J’ai pas envie qu’il fasse la même chose avec les miens ! Et pas qu’ils soient leur frère, ni qu’ils prennent l’exemple sur lui car je le supporte pas...

      Enfin bon je vais essayer de parler de tout ca avec mes proches et mon conjoint si j’y arrive, mais ça va être dur...

      Je te tiens au courant de la suite des événements

    • Le 17 janvier à 14:52, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Je te comprends TELLEMENT !
      Je ne veux pas que mon enfant ait pour grand frère ces deux enfants franchement mal éduqués, capricieux et moches à mes yeux.
      Même si c’est fort improbable j’ai trop peur qu’il y’ait une ressemblance physique entre mon enfant et les siens.
      Et je suis aussi passée par la phase "je ne pense pas qu’on aura des enfants ensemble, tu en as déjà deux donc ça n’a pas d’importance pour toi d’en faire un autre." Je lui ai chanté ce refrain pendant 1 mois mais c’est du n’importe quoi
      On se ment à soi même, on essaye de neutraliser notre souffrance tant bien que mal en trouvant des solutions qui n’arrangent que les enfants en fin de compte.
      Je me suis toujours vue avec des enfants et j’en ai toujours voulu
      Ne te prive pas d’avoir des enfants à cause de son passé c’est trop injuste pour toi.
      Quelle genre de vie est ce donc ?
      Pas de voyages en amoureux, concessions sur concession et en plus tu n’aurais pas d’enfants ?
      Non ! Si tu veux des enfants tu as le droit d’en avoir toi aussi.

      Maintenant a toi de savoir ce que tu veux. Être heureuse une semaine sur deux (quand il daigne ne pas parler de son enfant quand il n’est pas la) toute ta vie. Apprécier les moments a deux et relativiser car tu n’envisages pas ta vie sans lui.
      Ou prendre ton courage a deux mains et te donner une chance de faire un choix en corrélation avec ce à quoi tu aspires,
      Souffrir pendant quelques temps, rencontrer quelqu’un d’autre avec qui tu pourra écrire ton histoire sans qu’elle soit entachée par une ex cas soc.

      Bon courage !!!! En tout cas n’hésite pas à partager tes ressentis

    • Le 18 janvier à 14:29, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      salut !
      Je sais pas si je me suis bien exprimée hier ; je veux des enfants mais pas qu’il y ai l’autre avant.. mon conjoint en veut aussi avec moi même tout de suite ne le dérangerai pas au contraire. Mais je ne veux pas maintenant parce que je n’ai pas fini mes études et à la rentrée scolaire je dois muter.

      Aujourd’hui j’ai vu ma mère, j’ai essayé de lui en parler mais je n’ai pas pu... pourtant on est proche. Mais j’ai toujours du mal à exprimer mes pensées surtout quand ça ne va pas, je garde tout pour moi...
      hier ça m’a fait du bien de vider mon sac ! Puis en relisant mes messages je m’en suis voulue et je me trouve horrible de penser ca..

      J’arriverais jamais à en parler à mon conjoint.. ni à qui que ce soit d’ailleurs.. c’est dur.

    • Le 19 janvier à 12:16, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour !
      J’avais parfaitement compris, nous sommes toutes dans le même cas, simplement le premier enfant sera toujours là
      Son fils sera pour toujours son fils aîné, celui qui l’a fait passer d’homme à père.
      Le premier a qui il a fait des biberons et changé les couches.
      D’autant plus que les pères ont tendances à avoir une connection particulière avec leur fils aîné. Ce que j’ai remarqué avec mon ex conjoint. (Nous nous sommes séparés hier)
      C’est la raison pour laquelle j’étais bien plus jalouse du plus grand.

      Donc bien sûr qu’il aimerait faire des enfants avec toi. Mais jamais il ne considérera que votre enfant est le seul qui existe. Quand ta vie tournera autour de ton enfant, lui dira a qui veut l entendre qu’il a deux enfants.
      C’est comme ça.

      Donc maintenant a toi de savoir ce que tu veux.
      Si tu te sens prête à tout accepter de ton conjoint, son passé/présent y compris. Fonce dans ton couple
      Et si tu ne te sens pas d’accepter tout ce qui vient avec lui et bien il faut partir car la pire alternative est de rester en étant malheureuse et en se sentant frustrée au quotidien à cause d’un enfant qui ne disparaîtra jamais.

      Je comprends que tu ai du mal à en parler mais tu es dans une relation d’adulte avec un homme de 33 ans et enfant au milieu. Tu es obligé de confronter les difficultés qui se présentent à toi.
      Si une situation te rend malheureuse le rôle de ton conjoint est de t’aider à t’en sortir et de te soulager au quotidien mais pour ce faire encore faut il qu’il soit au courant.

      Moi mon ex m a appelé mardi et nous nous sommes vus hier.
      Nous avons énormément parlé et j’ai été très honnête avec lui. Il a tout à fait compris que ce n’était pas du tout une situation idéale ou sereine pour moi. Il était très triste mais qu’il a vu que j’ai essayé.
      Nous avons parlé pendant des heures, dans le respect de notre relation.
      J’ai très mal dormi et je suis vraiment très triste, j’ai les larmes qui montent aux yeux en permanence.
      C’était un choix très difficile.
      Il va terriblement me manquer.
      Je souffre mais soyons lucides, je souffrais tout autant dans mon couple avec lui et les enfants au milieu.
      Au moins nous nous sommes séparés avant que ça explose et qu’on gâche les bons souvenirs qui nous lient.

      Parler à une psy sera sans doute plus facile pour toi.
      Tu devrais prendre rendez vous et te confier à un pro qui n’est pas dans le jugement
      Ça peut te faire beaucoup de bien

    • Le 20 janvier à 11:05, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      C’est bien tu as à eu le courage de faire ce qui te semblait le mieux pour toi !
      Je vais continuer à avancer dans ma relation et on verra bien comment ça évoluera...
      j’aimerais en parler à mon conjoint mais à la fois non .. j’ai trop peur qu’il prenne une décision radicale qui serait la fin de notre couple, ce que je ne supporterai pas.

    • Le 20 janvier à 11:41, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour,
      Il y a beaucoup de franchise de votre discussion et cela fait mal au coeur de constater une rupture liée aux enfants d’un conjoint. Pour éviter l’explosion, il faut arriver à parler de la situation à son conjoint , en trouvant les mots qu’il peut entendre (très difficile), il faut aussi prendre de la distance avec l’enfant de son conjoint pour éviter de le haïr. Car avec le temps, et c’est avec expérience que je vous parle, les enfants évoluent aussi en fonction de vous, car vous participez à leur éducation par votre seule présence.
      Les enfants jeunes vivent dans l’instant, sans recul sur les situations. La solution pour mieux vivre avec eux, est d’agir dans l’instant, et de leur faire vivre une situation. Exemple : l’enfant refuse de ranger sa chambre : inutile de s’énerver, il restera dans sa chambre jusqu’à ce qu’elle soit rangée (il vit une expérience). Et vous verrez, ça fonctionne bien. Votre conjoint doit juste valider votre action.
      Avoir un enfant à deux, a aussi un effet bénéfique sur les enfants de votre conjoint dans la mesure ou cela les met en sécurité (cela solidifie le couple au regard de l’enfant). Et du coup, l’acceptation d’un beau-parent peut être plus évidente.
      Enfin, les enfants qui agissent mal (insolence, violence, désobéissance...) sont souvent des enfants malheureux, qui vivent un sentiment d’insécurité et/ou de peur de l’abandon. En allant dans cette voie, on trouve également des solutions.
      Et avec le temps, en grandissant, les enfants arrivent à prendre du recul, et croyez moi, les relations qui partent mal, peuvent complètement changer dans le temps ....
      Voici un autre regard, issu de l’expérience d’une famille recomposée, démarrant avec des enfants également de 5 ans environ ....
      Bon courage à toutes les deux, le soutien est très bien , et le fait d’écrire vous permet réellement d’avancer dans vos réflexions en posant vos idées ....

    • Le 25 janvier à 16:00, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      C’est en effet tres triste d’autant plus qu’il vit on ne peux plus mal la rupture.
      Nous nous sommes séparés mercredi dernier de manière toute a fait officielle il n’a donc plus accès à mon FB ni WhatsApp, j’ ai supprimé nos photos en commun.
      Mais il n’accepte pas la rupture, depuis mercredi dernier il est venu me voir a 3 reprises dont deux fois avec des fleurs.

      Il m’envoie toujours des messages et le communique son malheur.
      C’est terrible d’autant plus que je l’aime.
      Mais notre situation me semble juste insurmontable.
      Ses enfants j’en veux pas et je me sens soulagée de m’en être "débarrassé"
      Mais en revanche je souffre autant que je suis soulagée :/
      C’est tres difficile.
      Je suis parti en vacances a l étranger, j y suis pendant une semaine pour faire le vide.
      J’espère que j’arriverai a m’en remettre progressivement

    • Le 30 janvier à 18:08, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Ça veut dire qu’il tient réellement à toi ; je trouve ça dommage de gâcher une histoire d’amour à cause d’enfants.. surtout si vous vous aimez et vivez mal la rupture tous les deux.
      Il peut y avoir des solutions ; non ?! J’ai vu sur un site qu’un conjoint ne voyait sa compagne que quand elle n’avait pas ses enfants.
      Après à long terme je ne sais pas ce que ça peut donner ...
      en tout cas profite de tes vacances pour évacuer et penser à autre chose !

      Après avoir tout évacué ici ca m’a fait du bien.
      Cette semaine on a son fils et ça tombe mal je suis malade.. du coup je supporte encore moins ses caprices et cris. J’ai l’impression que quand il a son père que pour lui tout va bien il est sage, et dès que je suis dans la pièce et que je passe du temps avec son père il arrête pas de se faire remarquer, de faire des bêtises ou de l’appeler...
      donc pendant que j’étais malade temps passé entre eux 95% et entre mon conjoint et moi 5%
      Du coup il me manque, j’ai l’impression de ne pas passer de temps avec lui alors qu’on vit ensemble.

    • Le 30 janvier à 18:29, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour stephouille !
      Je suis rentrée de l’étranger samedi et dimanche il est venu me payer une visite.
      Il m’a avoué qu’il a beaucoup de mal à gérer les week-ends avec ses enfants maintenant que je ne suis plus vraiment dans leurs vies, j’ai été également très surprise d’entendre que les enfants me reclame énormément et parle de moi toute la journée, ce qui rend le quotidien de mon ex encore plus compliqué.
      Ce qui semblait être un dû pour lui (le fait que je fasse a manger pour ses enfants, des courses, que je m’occupe du ménage ce qui lui laissait le temps de réellement parler et jouer avec ses enfants) lui manque beaucoup et il semble réaliser l’étendue de mon travail au sein de sa famille.
      Ça a fait du bien à entendre car j’ai sacrifié mes vacances d’été pour ses enfants, mes vacances de noël et comble du comble je fêterai mes 29 ans dans une quinzaine de jours et cela tombera la même semaine que l’anniversaire de son plus jeune fils.
      Étant donné qu’il sera avec sa mère pour son anniversaire il fêtera probablement l’anniversaire de son fils le week-end de mon anniversaire. Franchement c’est juste inconcevable pour moi. Je suis jamais en paix.
      Y’en a que pour eux.
      Je préfère passer mes 29 ans toute seule plutôt que d’être obligée de partager mon anniversaire avec son fils.
      Faut pas exagérer. A chaque fois qu’on a quelque chose d’important il s avère que ça tombe quand on a ses enfants.
      Nous sommes désormais séparés et ça m énerve quand même d’y penser.
      Donc non, même si c’est dur je ne regrette pas la séparation.
      J’ai plutôt hâte de rencontrer quelqu’un d’autre avec qui je me sentirai en liberté totale car jusque là je vivais emprisonnée.
      Et quand j’écoute ton quotidien ma belle, qui ressemble fortement au mien jusqu a la rupture ça ne vend pas du rêve.
      J’ai pas envie d attendre que ses gosses atteignent l âge de 18 ans pour être enfin tranquille.
      Sans compter qu’il n y a rien de pire que des adolescents, ils prennent de la place, on ne peut plus les punir, ils peuvent être encore plus ingrats que des enfants.. Non vraiment je ne veux pas vivre dans cette peur la.

      Ça m a fait chaud au cœur de le voir hier et les câlins, les réflexes d’avant reviennent automatiquement mais dés qu’il parle de ses enfants ça me gonfle alors que ça fait presque un mois que je l’ai ai pas vu.

      On pense toujours ne jamais s’en remettre jusqu a ce qu’on rencontre quelqu’un d autre.
      Je vais en baver pendant quelques temps mais pour être enfin libre ça en vaut le coup car malgré tout il y a quelque chose de réconfortant dans le fait de me dire que la prochaine personne que je rencontrerai n aura pas d’enfants et que je vivrai ma vie paisiblement sans obligations.

      Maintenant je suis tout le temps libre. Quand on me demande ce que je fais tel week-end je peux répondre du tac au tac, avec ses enfants c’était juste pas possible.
      Nan vraiment, j’ai encore beaucoup de colère vis à vis de ses enfants, je ne veux juste plus les voir donc c’est mieux ainsi

    • Le 7 février à 15:16, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour,
      Ca a du te faire du bien ces vacances, pour te poser et penser à autre chose.
      Les "retrouvailles" avec ton ex ont pas du être évidente et remuer un peu le couteau dans la plaie.. surtout s’il parlait encore et toujours de ses enfants !
      En tout cas j’espère que tu te sens libre et mieux.
      Moi j’essaie d’avancer sereinement dans ma vie de couple. Mais parfois je me pose des questions, si je fais les bons choix, et comment savoir si ce sont les bons..
      j’ai à la fois envie de construire mon avenir avec mon conjoint et à la fois peur que son enfant vienne tout gâcher ou que je n’arrive plus du tout à le supporter..

    • Le 1er mars à 23:41, par julie1980 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonsoir,
      Je suis tombée sur votre conversation justement en recherchant des forums où des femmes comme vous et moi ne supportons pas l’enfant du conjoint !
      Je ne sais pas trop par où commencer tellement c’est compliqué.
      J’ai de mon côté moi même une fille qui a 11 ans mais ça se passe bien avec mon conjoint donc je ne vais pas m’eterniser.
      Mon conjoint a une fille de 7 ans.
      Ça fait 5 ans que nous sommes ensemble. La petite avait 2 ans et demi quand nous nous sommes rencontrés. Les 3 premiers se sont assez bien passé, mis à part des choses qui m’agacaient car elle n’étaient pas éduqué de la même façon que j’ai elevé ma fille. Le soir ils fallait la prendre dans notre lit pour l’endormir avec la télé en prime ! Ça m’a vite saoulé de dormir à 3, surtout que ma fille a tjs été habitué à dormir dans son lit.
      Et tout à commencé à se dégrader le 1er été, on est parti chez des amis dans le sud elle nous a fait vivre un enfer. Même mes amis n’en pouvaient plus. C’était des crises pour tout (manger, dormir...).
      Ça a continué comme ça des mois et des mois. Et même problème que vous, nous 2 nous avons une situation et la mère une vrai cas soc, qui ne vit que des aides et nous fait souvent des menaces pour que la pension alimentaire soit augmentée.
      Bref, la gosse continuait de venir un wk sur 2, je devais la supporter, elle m’en faisait baver, faisais du mal.
      Et un jour suite à une conversation entre mon conjoint et son ex j’apprends que cette sale gosse va dire que je la tape pour rien que je tente de la noyer qd je lui donne sa douché etc
      Alors là la goutte qui fait déborder le vase. Je risque quoi de me faire retirer ma fille ? S’en est trop. Je dis à mon conjoint de partir.
      Après une discution il reporte sa fille chez son ex. Il ne veut pas me perdre et décide de la prendre moins.
      Ça va mieux je la vois moins.
      Mais je ne l’aime pas ! Elle m’a fait trop de mal. Elle est fourbe, ne me parle jamais, que qd c’est dans son intérêt. Si on parle vacances là elle parle car elle doit se dire qu’on va l’emmener . Mais j’ai pas envie de partir en vacances avec elle.
      En plus c’est un vrai bébé. A table j’ai l’impression d’avoir un bébé de 2 ans en face de moi. Le moindre effort la saoul. Moins elle en fait mieux elle se porte.
      Je ne veux même plus faire de jeux de société avec elle. Qd on joue on fait que entendre c’est trop dur , je sais pas, j’y arrive pas. Elle prend même pas la peine de réfléchir 2s.
      Ça m’énerve de voir son comportement, de la voir tout court.
      Et mon homme qui dit rien de peur de la frustrer. En plus on a même l’impression qu-elle aime pas son père. Elle parle de sa mère tout le temps.
      Et de devoir donner de l’argent à ces cas soc m’énerve aussi.
      Par moment je voudrais qu’il demande à être déchu de ses droits pour qu’on soit tranquille !

    • Le 2 mars à 00:47, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonsoir !
      Je regardais mes emails par hasard avant d’aller me coucher et je constate que ça fait un moment que je n’ai pas écrit sur le site.
      Julie1980 ça me fait vraiment mal pour toi de voir la souffrance que tu vis au quotidien à cause d’une situation que tu n’as pas nécessairement demandé.
      Si tu as lu mes messages tu as dû voir que j ai préféré arrêter ma relation amoureuse a cause des complications Engendrées par les enfants mais il s’avère que nous nous sommes remis ensemble après 2 semaines de rupture.
      Il ne m’a pas laissé partir, il m’a envoyé un cadeau pour mon anniversaire, il a continué à prendre de mes nouvelles même quand je ne répondais pas, il a demandé de mes nouvelles a ma famille, et à peu près tous les 2/3 jours il passait me voir.
      Mais le plus grand changement que j’ai remarqué dans sa manière de procéder avec moi c’est qu’il a tout simplement arrêté de me parler de ses enfants.
      Je ne les ai plus vu pendant 2 mois, et pour compenser le fait de ne pas me voir le weekend ou il a ses enfants il passe me voir dans la semaine pour boire un verre ou aller manger un bout.
      La seule fois qu’on a parlé des enfants il m a proposé qu’une fois installés ensemble, de les prendre à la maison qu’un week-end par mois et l autre weekend aller dormir avec les enfants chez les grand parents afin que je les vois moins et que je me sente moins envahie par eux dans mon chez moi juste l histoire de deux ou trois mois puis progressivement les avoir un peu plus à la maison.
      J’ai donc passé deux mois sans voir ses enfants puis étonnamment j’ai passé le weekend dernier avec ses fils et lui et ça s’est merveilleusement bien passé.
      Le fait de voir à quel point il est prêt à tout pour que je reste à ses côtés et de voir qu’il me respecte et m’aime autant que ses enfants ça a remis les choses en place dans ma tête.
      A la fin du weekend je n étais pas soulagée a l idée que les enfants partent j aurais pu rester avec eux quelques jours de plus sans problèmes.
      Je me suis même surprise à faire un peu de shopping sur internet pour moi et leur acheter deux parapluies pour enfant trop mignons qui m ont fait craquer.

      Tu dois te demander ce que tout cela a à voir avec ton histoire je vais te l expliquer.
      La haine, la jalousie, l’agacement viscérale et l incompréhension que l’enfant du conjoint peut susciter je la comprends comme personne !
      Mais je sais aussi que si nous restons malgré tout avec cet homme qui nous impose un ou plusieurs enfants c’est parce que on l’aime et qu’on est bien avec lui.
      Ce qui a changé notre situation c’est que premièrement j’en ai parlé a mon conjoint, je lui ai dit que j avais énormément de mal à supporter les enfants d’une femme que je méprise et pour laquelle je n’ai aucun respect, que les enfants prenaient trop de place, que j avais besoin de mon espace avec lui sans les enfants etc..
      Donc dans un premier temps il faut PARLER a son conjoint, sinon il ne comprendra jamais ce que tu traverses.
      Ensuite, il faut franchement arrêter de se forcer à faire des choses qu’on ne veut pas faire.
      Je vais te donner un exemple tout simple.
      Le weekend dernier je suis sortie avec les enfants au bureau de tabac pour leur acheter un magasine avec des autocollants pour eux pendant que leur père faisait visiter l appartement qu’il veut vendre.
      Donc ce fut un moment de complicité avec les enfants sans leur père d’environ 20 min, très bref mais suffisant. Ensuite nous sommes rentrés tous les 3 rejoindre mon conjoint et là avec l excitation des autocollants a coller dans leurs magasines ils ont commencé à devenir franchement bruyants, j’ai donc simplement laissé leur père les aider et je suis allé m asseoir dans le canapé avec un magasine tranquillement plutôt que de laisser les enfants m irriter.
      Si tu ne veux pas faire de jeux de société avec sa fille eh bien ne le fais pas bon sang ! T’es pas sa mère, tu vas pas gâcher des moments de détente à te prendre la tête pour une gosse que t’as pas voulu.
      Quand t’as envie tu fais quand t as pas envie tu fais pas.
      Et si elle fais des caprices, vas donc faire un tour avec ta fille, vas prendre un bain, mets des écouteurs et écoute de la musique mais ne reste pas à subir dans ta propre maison.

      Aujourd’hui je suis bien moins frustrée vis à vis des enfants de mon conjoint car premièrement je sais qu’il veut vraiment mon bonheur.
      Ensuite j’ai établi clairement que désormais je me ferais passer moi avant ses enfants.
      Vendredi j avais une migraine ils sont donc allés faire les courses sans moi, je suis restée me reposer une heure à la maison jusqu a leur retour.
      Des petites coupures ça fait du bien.
      Le dimanche j’ai pas mal joué avec eux et c’était un vrai plaisir car désormais je me dis que je fais ce que j’ai envie de faire quand je veux le faire, car ce ne sont pas mes enfants.
      Je les respecte mais je ne me
      Force plus a les aimer ou à être une belle mère pour eux. Ça ne fonctionnait pas
      Je ne cherche plus à définir la relation avec eux. Je vis juste en fonction de mes besoins

    • Le 2 mars à 08:59, par julie1980 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour,
      Merci d’avoir pris me temps de répondre à mon message.
      Contente pour toi, que ta relation avec ton conjoint ai repris et que ça se passe mieux avec ses enfants.
      Tout comme toi, j’ai essayé de passer du temps avec elle, acheter quelques bricoles etc. Mais rien n’y fait, elle a tjs quelques choses de désagréable et qd elle rentre chez sa mère se permet de dire que ma fille a tout et elle rien. C’est vrai que j’en suis venue à ne plus rien lui acheter vu qu’elle se plaint qu’elle a rien et qu’en plus dès qu’elle avait quelque chose y avait tjs un truc qui n’allait pas.
      C’est vraiment pas évident. On a déjà eu des discussions avec mon conjoint il partait certains wk où il l’avait pour que je me sente mieux, mais au bout dun moment ça suffit on pouvait pas vivre comme ça éternellement. Et c’est pas facile de dire à chaque fois que je ne supporte pas sa fille alors que lui supporte la mienne tous les jours.
      Elle paraît tellement adorable quand on est avec d’autres personnes que par moment je me dis que c’est moi qui est un problème.
      Avec mon conjoint nous essayons d’avoir un enfant, et je pense que ce sera quitte ou double, soit ça peut améliorer la situation où empirer avec elle.
      La semaine dernière nous l’avions une semaine pour les vacances. Un matin où mon conjoint n’était pas là, je l’ai entendu pleurer dans son lit , elle appelait sa mère de venir la chercher de venir lui faire un gros câlin. Je n’ai pas parlé de ça a mon conjoint elle aurait été capable de dire que c’était pas vrai pour me faire passer pour une menteuse.
      Pour le moment je respire jusqu’au prochain wk où elle va venir

    • Le 15 mars à 10:52, par stephouille En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Salut les filles.
      Kerobero contente que tu te sois remise avec ton homme ; et que tu arrives maintenant à supporter ses enfants ! Ce n’est toujours pas le cas pour moi..
      Julie1980 je te comprend ; en ce moment le fils de mon conjoint redevient un bébé, pleur parce qu’il ne veut pas s’habiller ou manger.. il n’obéit à rien ! En plus dès qu’on fait quelque chose il fait la course pour être le premier ou gagner ; et vu que ce n’est pas son cas à chaque fois il se met à pleurer.. j’en ai ras le bol des cris et pleurs !
      Pour ne pas arranger les choses sa mère l’a emmener en vacances pendant l’école ! C’est déjà la deuxième fois.. tout à fait normal ! Surtout qu’il a des difficultés à l’école !!
      Bref ce début de semaine était tellement compliqué avec le gosse que même son père en a eu marre de lui ; du coup il l’a grondé et après le soir il regrette.. si même lui ne peux pas supporter son fils comment moi je pourrais ??!!!!

      Je pense qu’il me faudrait au moins 2 mois comme toi Kerobero pour évacuer la pression ; j’en peux plus il va me rendre folle !

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 23:45, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    PARTIE 2

    Hier ma jalousie a atteint son paroxysme
    Je lui ai dit que a sa place j’aurai fait un test de paternité car son ex est une traînée et que ses enfants ne lui ressemblent pas du tout...
    Bien entendu je l’ai vexé au possible, ça lui a fait beaucoup de mal il en a presque eu le souffle coupé.
    Et tout ceci lors d’un dîner romantique.. Il a coupé court à la soirée et est parti se coucher
    J’ai tellement honte mais en même temps c’est ma manière à moi de me rendre justice, je lui en veux d’avoir eu des enfants avec une autre a l’âge de 25 ans, je lui en veux de m’imposer sa dynamique de vie, que nos vacances et nos weekends dépendant de deux enfants que je n’ai pas voulu. Je lui en veux d’avoir dû avorté alors que les deux gosses de l’autre traînée il en a bien voulu alors que pendant qu’elle était à Ibiza a faire je ne sais quoi avec je ne sais qui l’été dernier moi j’étais en camping avec ses enfants à me trimballer une glacière avec goûters lingères, bouées, à devoir les regarder faire du manège alors que ça fait 8 ans que je fais le tour du monde chaque été. J’ai passé un été minable à cause du fait qu’il soit papa.
    Je ne lui ai même pas présenté d’excuses alors que je lui ai dit que je pensais que ce n’était pas Ses enfants.. Mon Dieu.. Je ne me reconnais pas
    J’ai insisté mille fois sur le fait qu’ils ne lui ressemblait en rien, j’ai vu à quel point je lui ai fait du mal
    Comment puis je être aussi diabolique ?
    Et le comble c’est que aujourd’hui je suis partie chez ma mère pendant qu’il était au travail il m a appelé 10 fois et je n’ai pas répondu alors que c’est moi qui lui ai fait du mal. J’ai fini par l appeler pour lui dire qu’il ferait bien d’aller faire un troisième gosse à son ex. J’ai senti son désarroi il a préféré me dire qu’on se rappèlerait mais je sais que je ne m’arrêterai pas la.
    J’ai vraiment besoin d’aide. Que puis je faire pour arrêter d’être aussi égoïste et de voir les choses différemment
    Je vais finir par le perdre. Je suis tellement triste je ne fais que pleurer, je passe mon temps à imaginer ce que Serait notre vie sans ses deux enfants. Je ne veux pas qu’on puisse croire que ce sont les miens. Je ne veux pas vivre avec eux un jour. Je veux mes enfants à moi. Il a déjà renoncé à la garde.. Je ne peux pas en demander plus
    Devrais je le quitter ? :(
    Help

    • Le 26 octobre 2016 à 09:29, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour et merci pour la sincérité de votre témoignage. En vous lisant, tout bascule le jour où vous avez avorté. L’impression que le deuil de cet avortement n’est pas réalisé et que c’est la colère qui doit encore s’exprimer. Votre regard a changé sur ses enfants, car dorénavant leur seule présence vous rappelle l’absence de votre propre enfant. Et puis après avoir passé l’étape de découverte des enfants, la réalité de la vie avec eux (organisation, vacances, ....) n’est pas simple à accepter.
      Ce n’est pas le moment de prendre des décisions que vous pourriez regretter. En revanche, il va falloir sortir de cet état de colère et pour cela peut-être qu’une aide extérieure sera plus appropriée pour vous permettre de prendre du recul. Car dans le fond, vous avez tout pour former un joli nouveau foyer avec un homme qui vous aime et que vous aimez. Ce message a du vous faire du bien, car exprimer son ressenti est déjà une très bonne première étape. Continuez dans ce sens pour mieux vous comprendre, par écrit, en consultant, en parlant ......mais votre colère est normale, ne vous culpabilisez pas, et vous avez un travail personnel à faire pour parvenir à faire la part des choses dans vos sentiments.
      Easytribu

    • Le 26 octobre 2016 à 19:05, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Merci de votre réponse.
      Je pense qu’il est en effet impératif que je consulte un professionnel.

    • Le 6 décembre 2016 à 10:21, par EthnicJuin2017 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour Kerobero,
      Je tenais a vous dire que je comprend tout a fait ce que vous ressentez. J’ai moi même failli avorter et y ai finalement renoncé. J’ai moi même beaucoup de mal a accepter que mon ami ai pu faire un enfant a n’importe qui sans projet d’avenir. Et j’ai aussi eu des réactions extrêmes telles que la votre. Je pense effectivement que votre compagnon vu sa réaction est capable d’entendre ce que vous ressentez et de faire des choses pour votre bien être, qu’il faut donc au moins prendre la peine de lui exprimer. A lui aussi d’assumer ses erreurs et de savoir créer des conditions agréables pour sa femme. Une famille c’est d’abord un couple. Depuis combien de temps vivez vous avec lui ?

    • Le 6 décembre 2016 à 16:57, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Mille mercis EthnicJuin2017 c’est fort agréable de se sentir comprise d’autant plus qu’il semble inadmissible aux yeux des gens qu’une femme puisse avoir du mal à accepter ou aimer des enfants. Je trouve que c’est beaucoup demander quant on ne leur a pas donné la vie.

      Nous n’habitons pas a plein temps ensemble, je retourne encore chez mes parents pratiquement toutes les semaines mais sur un mois je passe facilement 20 jours avec lui.
      Depuis septembre nous n’avons que ses enfants un weekend sur deux et parfois j’en profite pour m’éclipser mais entre juin et septembre je les ai eu tellement souvent que j’ai failli en perdre la tête.

      Nous sommes ensemble depuis 6 mois et je n’arrive pas à chasser de mon esprit l’impression que nous avons sans cesse ses enfants sur le dos.
      Même si en réalité désormais je ne les vois que très peu.

      Qu’est ce que ça sera lorsque nous emménagerons ensemble d’ici mars 2017 ?

      Je fais un gros travail sur moi même mais c’est difficile...

      Vous avez gardé votre enfant c’est très bien, j’aurais aimé aussi mais dans ces conditions ce n’était juste pas possible.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2016 à 15:07, par fabiennev4787 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour, je vis depuis plus de 15 ans avec mon compagnon, j’ai deux enfants et lui aussi qui sont quasiment adultes maintenant. Avec ses enfants ca c’est toujours mal passé surtout à cause de son ex femme, mes enfants ont toujours dû accepter mon compagnon qui vivait avec nous avec des hauts et des bas comme dans toutes les familles. Il y a deux ans sa fille est venue en vacances avec nous et après les vacances elle a decide qu’elle ne voulait plus voir son père que s’était un menteur etc .... s’en est suivi une dispute avec ses deux filles ! Il ne leur a plus parlé pendant des mois, à une fête de famille j’ai essayé de parler à l’ainée qui m’a complètement envoyer sur les roses !!! Je tiens à préciser que je n’ai rien à me reprocher dans cette dispute. Il y a quelques temps je viens d’apprendre qu’il s’est réconcilié avec ses deux filles, sans meme m’en parler, et qu’il les voit en dehors de la maison, tout derrière mon dos en fait !! ON est allé à une fête de famille et là quelle surprise j’ai eu, c’était le grand amour avec ses filles et moi je n’ai meme pas eu droit à un bonjour !!! Je viens d’apprendre qu’en plus de tout ca il a verse une somme d’argent assez conséquente à sa fille qui travaille !! Je me sens complètement rejetée dans cette histoire, comme si je n’existais pas !! Tout le monde me dit que je dois m’en foutre, que je dois pas y penser mais ca me rend malade, comment après 15 ans de vie commune et après tout ce qu’elles ont dit et ont fait il peut les faire passer avant moi !!! C’est peut-être de la jalousie mais je crois pas que j’arriverai à passer au dessus !!!

    • Le 27 octobre 2016 à 16:42, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour,
      Votre colère est tout à fait compréhensible, et devant une telle situation, vous allez devoir néanmoins passer outre pour continuer à avancer dans votre vie de couple. La 1ère chose, est bien évidemment d’exprimer votre colère et tout ce que le "mensonge" ou simplement "l’omission" peut avoir comme conséquence sur votre vie de couple. Ensuite, il vous faut comprendre ce qui se passe réellement et pourquoi vous avez été mise de coté. Pourquoi votre compagnon s’est-il caché ? Pourquoi ses filles ne vous parlent pas ...
      Ce n’est pas une partie de plaisir, mais dans les familles, il faut que les choses se disent, même si c’est désagréable. C’est important pour comprendre chacun, pour éviter les malentendus, et enfin pour pouvoir ensuite décider de la nature de sa relation. Lorsque tout est dit, tout le monde est soulagé, puis prend du recul naturellement, et enfin peut reconstruire une relation plus sereine.
      Votre compagnon a certainement besoin de voir ses filles (sinon il n’aurait pas caché cette réconciliation), et il a du se sentir coupable (sinon, il vous aurait dit qu’il souhaitait les voir seul dans un 1er temps).
      Ses filles vous en veulent peut-être parce qu’il est beaucoup plus simple de détester son beau-parent, plutôt que ses parents (même si vous n’y êtes pour rien).... Si vous voulez que ça change, il faut que votre compagnon sente que vous souhaitez trouver une solution (sinon il risque de se braquer), tout en mettant vos propres limites (dépenses de l’argent du couple pour les enfants par exemple).
      Dans tous les cas, si vous n’avez pas décidé d’être mise de coté, vous ne devez pas le supporter effectivement.
      Bon courage à vous
      Easytribu

    • Le 27 octobre 2016 à 18:56, par fabiennev4787 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour
      Je vous remercie sincèrement pour votre réponse. Le problème est que mon compagnon n’ose absolument rien dire à ses filles (et surtout depuis la dernière dispute ) car il sait très bien que quoi îl leur dirait elles réagiraient en lui disant Qu elles ne veulent plus le voir, ça tournerait direct au vinaigre 😏 Du coup, des Qu il est avec elle il est tout gentil et s abstient surtout de toute remarque et Ca il me l à luî meme avoué ! C est sans doute Ca quî me rend le plus furieuse au fond ! En résumé il n oserait pas aborder la discussion sur moi et encore moins leur dire ce que moi je pense 😕
      Bonne soirée et merci

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2016 à 23:33, par Kerobero En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    PARTIE 1
    Bonjour !
    Je suis une jeune femme de 28 ans et cela fait aujourd’hui 5 mois que je suis dans une relation complexe qui avait pourtant si bien commencée, avec mon compagnon, un jeune homme de 31 ans que j’aime de manière viscérale.
    Nous nous sommes rencontrés sur internet et il m’a dit d’emblée qu’il était père de deux garçons de 5 et 3 ans, et qu’il vivait encore à contre cœur sous le même toit que son ex car elle refusait de quitter leur appartement que lui seul payer mais qu’il avait eu le malheur d’acheter avec elle. Bien que mon attirance pour lui était indéniable j’ai préférée rester plus ou moins amie avec lui et ne pas le rencontrer, d’abord parce qu’il était absolument hors de question pour moi de m’engager amoureusement avec un père de famille, chose dont je lui ai fait part une centaine de fois au mois et également car sa situation manquait de clarté a mon sens, nous avons donc conversé par messages pendant 6 mois, je suis devenue sa confidente et j’ai pu constater à quel point il la haïssait. Disputes chaque jour, menaces de suicide de la part de son ex, interventions des services sociaux, jalousie démesurée de son ex qui bien qu’ils étaient séparés considérait qu’il lui appartenait encore.
    Au fil du temps j’ai fini par céder à son désir de me rencontrer, alors que nous avions tous les deux passé une journée ignoble, (il s était blessé au travail, moi j’avais eu une séance de rééducation très éprouvante après une opération du genou) je pris la décision de lui téléphoner et de lui proposer un rendez vous. Il vint me rejoindre 2h plus tard. Je n’avais vu qu’une photo de lui et lui de moi.
    Quand je le vis de loin depuis ma fenêtre je fus sous le charme instantanément et je compris dés lors que cet homme serait l’homme de ma vie.
    Je l’aimais tellement que dix jours plus tard j’ai accepté de rencontrer ses enfants avec qui le courant est instantanément passé.
    Je m’entends très bien avec eux, et ils m’adorent, surtout le dernier, n’importe quelle personne qui ne nous connaît pas penserait que je suis leur mère. Ils me font des câlins, réclament des bisous, demandent mon attention. Leur mère en revanche a très mal prit le fait que j’arrive dans la vie de Mathieu et de ses enfanfs, il s’agit d’une fille plutôt immature et très vulgaire qui m a menacé à diverses reprises sur FB, qui néglige pas mal ses enfants, plusieurs fois elle a interrompu nos weekend ou nos soirées en se servant des enfanfs afin que je ne vois pas mon copain. Pendant 2 mois il est resté sous le même toit puis voyant que ce n’était plus vivable il a pris la décision d occuper une des maisons de ses parents qui n’est pas habitée.
    Je l’aimais tellement que même si je devais supporter les crises de son ex, et de le partager un weekend sur deux avec ses enfants, je mettais du cœur a l ouvrage,
    J’adore les enfants depuis toute petite donc même si il ne s agissait pas la du schéma familial auquel j’aspirais a la base je me suis surprise à me sentir concernée par leur bien être, a reprendre leur père quand je le trouvais dur ou impatient avec eux et à les occuper en dessinant avec eux ou bien en cuisinant.
    Tout a basculé fin Juillet quand je suis tombée enceinte alors que nous n’étions ensemble que depuis 2 mois, nous savions tout deux qu’il m’était impossible de garder l’enfant mais ayant eu une éducation religieuse la perspective de l’avortement me rendait malade. Après une semaine de discussions avec mon conjoint je me fis avorter et une deuxième nature me vint dés lors. En effet, à partir de ce moment je fus pris d’un sentiment d’injustice constant, pourquoi avais je dû sacrifier mon futur enfant ? Moi qui avait toujours attendu de m’établir dans ma vie professionnel et de m’épanouir dans ma vie personnelle avant d’en avoir un alors qu’il a décidé de faire non pas un mais deux enfants avec une fille aux mœurs légère de 24 ans qui aujourd’hui s’occupe très mal de ses enfants, ne leur achète pas d’habits, les laisse devant la TV et l ordinateur toute la journée, ose dire à mon compagnon devant eux "papa achète des préservatifs pour faire des câlins à sa nouvelle copine" alors que je ne l’ai jamais rencontrée et que jamais je ne suis allé dans leur appartement, que elle ne sait rien sur ma vie intime avec lui si nous en utilisons ou pas. A partir de mon avortement je vis ses enfants sous un autre jour, le fait qu’ils appellent mon homme papa commença à me rendre dingue, chaque câlins qu’ils lui font me donne envie de partir en claquant la porte, désormais je considère qu’un weekend sur deux de ma vie va être un enfer, je continue à cuisiner pour eux, je leur ai même acheté des habits pour la rentrée mais sans plus aucune joie. Ils ne ressemble en rien a mon compagnon, ils sont le portrait craché de leur mère et du coup je les trouve laids, je les trouve sales, je deteste leur odeur, lorsque mon conjoint me parle d’eux j’ai envie de lui mettre une tarte dans la figure. Ça me rend malade qu’il ai pu faire ses premiers enfants avec une dégénérée, le fait de savoir que je ne pourrai jamais construire mon petit cocon familial avec lui rien qu’avec lui et NOTRE progéniture me donne envie de tout casser, je voulais tout découvrir avec lui mais il a déjà tout connu avec l’autre... Un jour je me dis que jamais je n aurais d’enfant avec lui et le jour d’après je me dis que l’enfant que nous auront ensemble sera exceptionnel, bien plus beau que les siens, que je mettrai tout en œuvre pour souligner la différence entre les enfants de son ex et les miens. J’ai honte de penser tout ceci mais je ne supporte pas leur présence et surtout pas qu’ils approchent mon homme. Au début j’ai gardé tout ça pour moi mais progressivement j’ai dit a mon conjoint qui en plus voulait obtenir la garde de ses enfants que je ne lui demanderai pas de faire un choix mais que je ne me sentai pas prête à avoir la garde de ses enfants.
    Lui qui est très proche d’eux a réussi à tenir compte de mes reproches et de mes peurs irrationnelles en essayant de jongler entre les attentes de ses enfants et les miennes. En plus de faire des cauchemars de bébé toutes les nuits la journée je suis insupportable mais lui me supporte. Si on s asseoit devant la TV et que les enfants s s’assoient a coté de leur père c’est la guerre
    Je me lève je pars bouder et il vient me rejoindre, agence les canapés différemment afin que je sois dans ses bras, je veux pouvoir m’eclipser avec lui que les enfants soient là ou non pour l avoir que pour moi pendant au moins une demi heure. La patience de mon homme est incroyable et il comprend ma peine mais ça devient de plus en plus difficile pour lui. Il m’a dit que vu la difficulté que cela représentait pour moi il renonçait à la garde de ses enfants pour l’instant et qu’il se contenterait de les avoir un week-end sur deux. Mais pour moi ce n’est pas assez... Entre août et octobre je l ai quitté trois fois pour lui donner une chance de rencontrer une femme bien qui saura aimer ses enfants et pour que je ne souffre plus de l existence de ses enfants mais il revient au bout de 24h maxi.
    Je l’aime comme pas permis et lui m’adore, nous sommes fous amoureux mais je n’arrive pas à dépasser le fait qu’il soit père d enfants que je n’ai pas porté. Paradoxalement j’ai une attitude irréprochable avec eux, j’aime qu’il soit bien habillé, je les prends en photos souvent pour envoyer a leur père car il ne pense jamais a faire des photos, je les emmène chez le coiffeur.
    Mais j’aimerais qu’il n’existent pas... J’ai tellement honte
    Je suis jalouse de ses enfants.
    Ça rend mon conjoint très malheureux, personne ne m’a aimé comme lui et ne m’aimera jamais comme il le fait. Quand on m attaque il me défend, quand je suis triste il est la pour moi, il me fait souvent des cadeaux, c’est mon meilleur ami mais..

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 17:39, par mylana209 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour, je suis en couple avec mon conjoint depuis 7 mois, j’ai 29 ans et lui a 41 ans. Il a une fille de 13 ans, il est séparé de sa maman depuis 11 années. Nous vivons depuis peu ensemble, sa fille est présente un week-end sur deux et la moitié des vacances. J’ai beaucoup de mal à accepter sa présence, lors des vacances je compte les jours jusqu’à son départ. Pourtant, je dois dire que c’est une adolescente vraiment pas compliquée, elle est même pas désagréable avec moi et elle m’a bien accepté. Mon soucis est que je n’arrive pas vraiment à dire à mon conjoint ou à sa fille ce qui va me déranger dans certaines attitudes qu’elle peut avoir, je n’ose pas la reprendre et j’ai sûrement peur de la réaction de mon conjoint si je reprenais sa fille ! Je suis lucide sur mon ressenti, je pense que j’ai beaucoup de mal à partager mon conjoint, surtout que c’est une fille, je pense que ça serait un garçon, cela serait différent pour moi et ils ont une relation assez fusionnelle ! Toutefois quand je l’aide pour ses devoirs, cela ne me dérange pas, au contraire j’y prends plaisir , je suis contente de lui être utile et de bons conseils ! Je ne sais pas trop si il y a des solutions pour mon cas ! Tout avis est le bienvenu ! merci

    • Le 11 octobre 2016 à 12:08, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

      Bonjour. Vous exprimez déjà très clairement votre ressenti, et cela va vous permettre d’avancer. Votre conjoint et sa fille forment déjà un couple (père/fille), et la question tourne aussi autour de votre place dans ce couple. Quelle est la relation que vous souhaiteriez avoir avec sa fille ? Est-ce que le père a clairement exprimé à sa fille votre rôle en matière d’autorité, votre rôle au sein du foyer ? C’est aussi difficile de devoir imposer sa fille à son nouvel amour. Votre conjoint attend peut-être des signes de ce que vous souhaitez vivre avec elle ? Toutes ces questions sont essentielles pour construire une relation à trois, car maintenant, vous êtes à trois. Il y a une chose de très positive, c’est qu’à priori la vie est plutôt facile avec cette ado, cela veut certainement dire qu’elle est bien dans ses baskets et prête à vous accueillir. Donc, prenez votre courage à deux mains, et parlez de vos craintes à votre conjoint, avant que ne s’installent des malentendus.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2016 à 16:22, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour,
    les enfants de votre compagne sont très jeunes (3ans), une période où ils sont généralement totalement en fusion avec l’image maternelle. Ils ne sont pas dans la réflexion, en revanche ils sont beaucoup dans l’action : je ressens quelque chose et j’agis tout de suite en conséquence. Ce qui est donc important c’est de comprendre leur perception des choses à l’instant t, qui est la cause de leurs agissements. Axel est agressif, il est évident qu’il n’a pas la volonté d’être agressif, mais qu’il est en réaction, et c’est ça qu’il va falloir aller chercher. A-t-il peur de perdre sa maman ? l’amour de sa maman .... ? Essayer de creuser les moments qui le rendent agressif. Qu’à t-il pu ressentir pour se mettre dans cet état ? Vous verrez, vous allez avancer ....
    Bon courage à vous
    L’équipe Easytribu

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2016 à 16:05, par flai78 En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Bonjour tout le monde. J’ai aussi un problème avec les enfants de ma conjointe. Il s’agit de jumeaux (garçon-fille) de 03 ans. Je suis avec leur maman depuis janvier 2016. Auparavant les enfants ont vécu environ 01 an avec leur père et leur mère puis pendant 01an et demie seuls avec leur mère. Le garçon Axel ne parle pas encore et n’est pas propre. Il est agressif dans son comportement et défie toujours l’autorité. Il ne respecte pas les règles et tape souvent sa sœur Laura. Laura est très douée : elle parle comme un enfant de 05 ans, est propre la journée et fait souvent preuve de prouesses. Au début j’arrivais à donner de l’Amour aux enfants et depuis quelques semaines je n’y arrive plus. Quand je donnais de l’Amour j’avais en retour des refus ds bisous et de câlins. Ma conjointe et moi-même en souffrons énormément. De plus mon fils de 12 ans qui vit avec nous une semaine sur deux ne supporte plus les cris intempestifs et comportements désinvoltes des jumeaux. Je ne sais pas par où commencer pour contenter tout le monde et essayer de vivre en famille.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 17:15, par Easy Tribu En réponse à : Je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint : les conseils pour faire évoluer cette situation

    Merci pour votre transparence. Cela va aussi rassurer les mamans, les beaux-pères , qui vivent la même chose que vous sans oser mettre les mots dessus.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes vous ?

Participez à la communauté

Partagez vos infos, vos idées, votre avis

Je veux contribuer !