Accueil > Articles conseils > Psychologie > Beau-parent > Qu’est ce que vous ne supportez pas chez les enfants de votre conjoint (...)

Qu’est ce que vous ne supportez pas chez les enfants de votre conjoint ?

mercredi 23 septembre 2015, par Easy Tribu, Stéphanie

Mots-clés

Qu’est ce qui est si difficile à vivre ? Le fait qu’ils ne sont pas vos propres enfants ? Un sentiment de jalousie ? Ou alors que les enfants de votre conjoint ne vous permettent pas de vivre votre couple à 100% ?
Pour comprendre, nous avons demandé aux beaux-parents ce qu’ils ne supportaient vraiment pas chez leurs beaux-enfants. Et les réponses sont multiples, parfois surprenantes.

Le manque de respect : quand l’enfant devient insolent et réfractaire à toute autorité

« Tu n’es pas mon père ! Tu n’es pas ma mère ! » Refus d’autorité, de respect, envers vous, envers les autres.

« Je ne supporte pas le manque de respect envers moi, et surtout leur père. Manipulés par la mère, qui ne fait que dénigrer. On ne leur en veut pas, ce sont des enfants, mais c’est lourd à porter sur le cœur , raconte Lucy. »

C’est sans doute le reproche le plus fréquent, pour lequel le beau-parent se sent totalement démuni. Notre article
Gérer un enfant difficile dans une famille recomposée, permet de comprendre les raisons d’une telle attitude mais aussi de trouver des solutions pour imposer respect et autorité.

Son enfant ne nous laisse aucun moment d’intimité dans notre couple

"Martin a 6 ans, il est collé à sa mère, il s’endort dans notre lit, la nuit, il nous rejoint dans la chambre, nous ne sommes jamais seuls, et notre vie de couple s’en ressent" témoigne Marc, son beau-père.

Cette situation se produit souvent lorsque l’enfant a vécu plusieurs années en famille monoparentale. Il a construit une relation fusionnelle avec son parent , et l’arrivée d’un beau-parent représente clairement un danger, le danger de perdre l’amour de son parent. L’intrusion est un moyen de s’imposer, de dire "je suis là", "j’existe", "je veux garder ma place".

Quelles solutions ?

  • L’enfant doit être totalement rassuré sur l’amour que lui porte son parent (par des mots, une attitude, ....)et il doit entendre que la présence d’un beau-parent ne change rien à cela.
  • Un discours commun du parent et du beau-parent est nécessaire pour expliquer que vous avez besoin parfois d’être seuls. Comme il a certainement besoin d’être seul avec ses amis.
  • Vous pouvez tentez de répartir, avec son aide, les moments pour la famille et les moments réservés au couple.
  • Et sinon patientez un peu, à l’adolescence il aura d’autres préoccupations !

L’indifférence

« Ma belle fille m’ignore totalement, elle agit comme si je n’existais pas et semble ne pas vouloir m’inclure dans sa vie, raconte Marc »

La bonne nouvelle c’est que l’indifférence est en fait l’expression d’un sentiment. Cela peut paraître un peu tordu, mais faire exprès d’ignorer une personne que l’on côtoie, n’est pas naturel. C’est un moyen de dire "je suis là, j’existe", je suis en colère", "j’ai peur". Il est donc urgent de réagir.
Comme l’indifférence n’est pas « agressive », il sera sans doute plus aisé de provoquer une discussion avec l’enfant afin d’essayer d’établir une relation. Vous ne savez pas trop comment vous y prendre ? Retrouvez notre article Démarrer sa relation avec l’enfant de votre conjoint.

L’évitement

"Ma belle fille fait tout pour m’éviter, dés que j’arrive dans un pièce, elle en sort, sans rien dire, capable de changer de direction pour ne pas me croiser " témoigne Marie.

C’est le moment de provoquer un échange, de dire que vous avez remarqué son attitude (donner un exemple sinon vous risquez le déni), qu’elle vous blesse et que vous souhaitez en parler.

L’attitude différente lorsque son parent est présent ou absent

« Arthur est un ange lorsque son père est présent et devient un vrai petit démon en son absence »

.
La difficulté dans cette situation est de convaincre votre conjoint que votre beau-fils est différent en son absence. Ce n’est pas simple du tout.
Le mieux est de demander à Arthur, de répéter à son père ce qu’il a dit, ou fait en son absence. Arthur aura certainement du mal à mentir ouvertement devant son père et sa belle-mère. Un fois démasqué, il y a fort à parier qu’il changera d’attitude.

Sa personnalité

La personnalité de l’enfant de votre conjoint compte beaucoup dans votre relation avec lui. Il peut parfois être à l’opposé de ce que vous êtes et de vos valeurs. Plus il est grand, plus sa personnalité s’impose et peut vous être insupportable.
Le fait qu’il ne soit pas votre enfant vous amène à juger sa personnalité très tôt. Après tout, vous n’y êtes pour rien !!!
Dans ce cas, le conseil que l’on peut donner est de vous concentrer sur les qualités de votre bel-enfant. En se focalisant sur les bons cotés de votre bel-enfant, le regard s’adoucit et vous évitez d’entrer en mode "je me braque".

Sa ressemblance avec son autre parent.

Vous avez parfois l’impression de vivre avec l’ex de votre conjoint, rien qu’à travers les traits de visage de votre bel enfant, son attitude, sa voix. Et parfois, c’est loin d’être agréable.
Mais si l’enfant partage également votre vie, regardez bien son évolution, ses attitudes, sa manière de parler, de se comporter, de penser, ...plus le temps passe, plus il se peut qu’il commence à vous ressembler ! Le mimétisme est fréquent chez l’enfant lorsqu’il se construit, et pour cela il va prendre modèle dans son entourage proche.

La première conclusion est que vous avez le droit de ne pas supporter l’enfant de votre conjoint car vous avez certainement de très bonnes raisons.
La deuxième conclusion, c’est d’avoir la capacité à comprendre ce qu’une attitude veut réellement dire. Et là vous risquez d’être surpris de constater que cet enfant qui vous insupporte ne recherche en réalité que de l’amour (son parent mais aussi le vôtre) et ce sentiment de sécurité si important après la séparation des parents.
La troisième conclusion, c’est que c’est à l’adulte de trouver les solutions, les enfants ont bien d’autres choses à faire, ne serait-ce que d’apprendre la vie.

Lire aussi « je ne supporte pas l’enfant de mon conjoint ».

Auteurs : article collaboratif co-écrit par plusieurs auteurs

Vos commentaires

  • Le 24 février 2016 à 20:00, par Oceanne En réponse à : Qu’est ce que vous ne supportez pas chez les enfants de votre conjoint ?

    J’aime mon cheri ..mais on peut pas dire qu’avec son fils c’est le grand amour.. L’ex femme de (mon cheri) est jalouse et ne cesse de dire a son fils que j’ai volE son pere et que je suis mechante. Son fils est devenu violent avec mon mari et veut que son pere me quitte depuis.. Il est petit mais pas ses paroles, deja a 5 ans sa fait des chantages ..jai peur pour mon couple..c horrible mais je deteste son fils depuis ..et je n’ai rien dit a mon cheri.

    • Le 25 février 2016 à 11:30, par Easy Tribu En réponse à : Qu’est ce que vous ne supportez pas chez les enfants de votre conjoint ?

      Bonjour.
      Ne restez pas dans cette situation et la première chose à faire est de rassurer ce petit bonhomme de 5 ans qui réagit certainement parce qu’il a peur (et sa mère doit entretenir cette crainte). Discutez avec lui, partagez des moments avec lui, rassurez le, dites lui que vous voulez qu’il soit heureux, ... bref créez une relation avec lui, votre relation à tous les deux.
      Et parlez à votre mari de votre souffrance, afin d’éviter que les tensions s’accumulent dans votre couple.
      Bon courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 05:56, par AstéroÏde En réponse à : Qu’est ce que vous ne supportez pas chez les enfants de votre conjoint ?

    J’ai élevé mes enfants sur le modèle égalité homme/femme. Lors des premières vacances avec les enfants de mon compagnon, ça a été le choc des cultures, non seulement son fils aîné prenait sa petite sœur pour son larbin (elle lui portait ses bagages, faisait son lit, débarrassait la table de son frère, j’en passe et des meilleures) pendant que M. passait du temps sur sa tablette, son smartphone, ou faisait la sieste... Cela me dérangeais, mais le pire c’est lorsque je me suis rendu compte qu’il asseyait son autorité sur mon petit garçon et en faisait également sa bonne à tout faire. J’en ai parlé au papa, qui est intervenu. Néanmoins, son fils arrive toujours par des moyens détournés à obtenir tout ce qu’il veut surtout sur le plan matériel : il a des exigences qui dépassent l’entendement. Il veut tout, tout de suite et uniquement des produits de marque (Mac, iphone...) Il n’a que 15 ans... Les autres enfants ne réclament rien, mais des jalousies existent déjà entre le frère et la sœur (puisqu’elle n’ose rien demander) et mes enfants qui le regardent exhiber ses appareils high-tech, alors qu’avec leur père biologique nous avions convenu d’attendre avant de leur acheter ce type d’objets qui de toutes façons n’auraient pas été estampillés de la marque "à la pomme".

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes vous ?

Participez à la communauté

Partagez vos infos, vos idées, votre avis

Je veux contribuer !