Accueil > Articles conseils > Vie quotidienne > Fêtes > Noël : une belle occasion de souder la famille recomposée

Noël : une belle occasion de souder la famille recomposée

jeudi 20 novembre 2014 , dernière modification : mardi 8 septembre 2015, par Easy Tribu

Noël, c’est le casse-tête des familles recomposées : entre organisation, cadeaux, ambiance, contraintes de chacun, Noël représente un défi de taille.
Les enfants ne sont pas épargnés par les questions sensibles : « accepter que l’un de ses parents passe Noël sans ses enfants », « jalouser les cadeaux des enfants du conjoint », ….

Noël, doit au contraire, être cette occasion formidable de créer des liens dans chaque foyer. Noël, c’est l’opportunité de définir ce nouveau foyer, de mieux l’intégrer, l’accepter, avec en fond d’écran, la magie, la fête, le partage, la chaleur.

Comment réussir Noël lorsqu’on vit en famille recomposée ? Voici nos conseils :

Anticiper les couacs qui pourraient gâcher Noël

Le calendrier  : idéalement, réunir toute la famille recomposée pour les fêtes de Noël reste la priorité, quitte à fêter Noël un 27 décembre. Cela permet de créer des souvenirs, des échanges, des liens, dans une ambiance propice et détendue.
Certains ex-conjoints sont arrangeants, d’autre pas, dans tous les cas c’est l’anticipation qui reste votre meilleur ami pour pouvoir vous organiser.

La culpabilité d’un enfant de savoir son autre parent seul le jour de Noël
Les enfants aiment être rassurés de savoir leurs deux parents heureux, et les fêtes de fin d’année peuvent parfois les inquiéter, si l’un d’entre eux se retrouve seul.
Certains parents ont même des réactions surprenantes : « Amandine invita son ex-mari à Noël afin qu’il ne soit pas seul. Elle avoue avoir regretté cette décision qui n’a fait que raviver l’espoir de Thomas, leur fils, de les voir un jour ensemble à nouveau, et ce, malgré la présence d’un beau-père ! ».
Afin de soulager les enfants qui s’inquiètent pour leur autre parent, il est important d’en parler, et surtout de dédramatiser.

Autant de « Noël » que de familles
Se séparer, c’est de toute façon accepter de voir moins son enfant et l’aider à se construire dans chaque foyer, qu’il soit monoparental ou recomposé. Plus la séparation est claire, plus l’enfant y voit clair ! Il est inutile de passer son temps à vouloir s’accorder sur tout : les cadeaux, l’éducation, …. cela n’a pas de sens dans une famille séparée. Un enfant s’adapte aisément dans deux foyers distincts, il comprend vite qu’il peut y avoir des points de vue différents. En revanche, il perd ses repères lorsque les séparations ne sont pas franches, lorsqu’un parent séparé dicte encore la conduite de l’autre parent, faisant trop souvent naître l’espoir d’une réconciliation ou empêchant un beau-parent de trouver sa place.
La différence des foyers est une richesse aussi pour les enfants des familles recomposées, et plutôt que de lutter contre, il serait temps de la percevoir comme une opportunité. Peu importe s’il y a des cadeaux en doublons, tout s’échange, peu importe si les parents n’expliquent pas la même histoire du père Noël, l’imaginaire de l’enfant qui veut y croire est large !

Briefer les adultes !
Noël, c’est souvent l’occasion de réunir la famille au sens large : oncles, tantes, cousins, cousines, grands-parents, … et ce n’est pas toujours facile de maîtriser les conversations, attitudes, qui pourraient, sans en avoir l’intention, nuire à la construction de la famille recomposée. Il y a quelques astuces qui peuvent parfois « sauver l’ambiance » :

  • Organiser les cadeaux pour tous les enfants de la famille recomposée afin d’éviter les jalousies entre enfants, d’aider la famille à choisir pour des enfants qu’ils connaissent moins, d’intégrer au mieux les beaux-enfants dans votre famille.
  • Briefer les adultes en leur rappelant que votre nouveau foyer est votre nouvelle famille, que vous considérez les enfants de votre conjoint comme les vôtres et que vous avez besoin de parler d’avenir et non du passé !
  • Évitez ainsi les conversations autour des ex-conjoints.
  • Évoquez les sujets sensibles qu’il vaut mieux ne pas aborder entre adultes

Impliquer les enfants : le meilleur moyen de réussir et de créer des liens

Noël, est un moment privilégié pour créer des liens dans un nouveau foyer, avec un beau-parent et ses enfants, des « beaux-grands-parents », …. Les familles recomposées, comme les familles monoparentales trouvent l’opportunité de se reconstruire à travers ce genre d’événement, parce qu’elles peuvent inventer leur propre Noël, unique, qui participera à l’identité de cette famille. Il est donc astucieux d’impliquer chaque membre de la famille recomposée dans l’organisation de Noël, afin que chacun se sente considéré, que chacun apporte sa pierre à l’édifice, que chacun participe à la construction du nouveau foyer.

Et pour cela nous vous donnons quelques idées, à adapter selon l’âge de la tribu :

  • Demander à chaque enfant de décrire le Noël idéal, et retenez au moins une idée différente de chacun d’eux : avoir des invités, un beau-sapin, une bûche aux marrons, décorer sa chambre, ….
  • Demander aux enfants de choisir un thème de Noël sur lequel ils souhaitent s’impliquer : décoration, choix du sapin, menu, apéro, organisation d’un spectacle, créer l’album photo, … puis confier leur une mission pour selon le thème choisi. Il est intéressant d’en profiter pour créer des binômes afin de leur permettre de partager une activité et de mieux se découvrir.
  • C’est aussi l’occasion de confier une des missions à un enfant et son beau-parent, histoire de resserrer les liens, de mieux se découvrir !
  • Si Noël se passe à l’extérieur, impliquer votre tribu dans le choix des tenues de chacun (thème, les grands habillent les petits …) , proposer leur de préparer ensemble des gâteaux, apéros qu’ils apporteront à leurs hôtes, cela leur permettra de mieux se projeter, surtout s’ils sont dans un environnement qu’ils connaissent peu (famille du beau-parent par exemple).
  • Noël c’est un moment particulier où l’on pense aux autres, pourquoi ne pas leur proposer de faire une action pour les personnes en difficulté : trier les jouets, les habits qu’ils vont ensuite donner à des œuvres caritatives.
  • Ceux qui ne croient plus au père-noël peuvent aider ceux qui y croient encore à rédiger une lettre qui lui sera envoyée (La Poste offre toujours ce service …)

  • Penser à expliquer vos contraintes  : calendrier, budget, lieu géographique, afin de ne pas décevoir les enfants. Vous serez surpris de leur capacité à trouver des idées en fonction des contraintes, et du coup à mieux les accepter.

  • Pour éviter les tensions entre enfants qui ne seraient pas d’accord, l’issu est toujours de prendre au moins une idée de chacun !!!!!

En impliquant ainsi toute la famille vous vous donnez toutes les chances de créer des liens, des échanges, et de permettre à vos enfants de se projeter mieux dans votre foyer, peu importe le temps qu’ils y passent durant l’année.

Des surprises pour créer des souvenirs et des émotions

Les plus petits auront certainement la surprise de découvrir les cadeaux déposés par le père-noël dans la nuit, faisant ainsi opérer naturellement la magie de Noël.
Mais Noël c’est l’occasion de remplir sa boîte à souvenir, de créer ce moment hors du temps où les tensions s’effacent au profit de joies partagées.

Voici quelques idées :

  • Faites découvrir une nouvelle facette du beau-parent qui surprendra toute la famille : un déguisement pour l’apéro, un « mini-spectacle : histoires drôles, chanson dont vous écrirez les paroles »,
  • Le cadeau surprise : si la plupart des cadeaux sont pressentis avant Noël (parce que c’est plus pratique de choisir sur une liste ! ), réservez en un au moins complètement inattendu, même à tout petit budget. Le fameux cadeau symbolique qui touche parce qu’il démontre qu’on a cherché … : une photo, un poème, un livre, …
  • Des invités surprises : "ça devait être une fête entre nous et finalement nous étions 30 ! "
  • Une sortie qui rassemble : "nous sommes partis faire du canoë le jour de Noël", "un concours de pères Noël en sable sur une plage".
  • "Nos parents avaient transformé une de nos chambres en dortoir, nous nous sommes racontés de histoires toute la nuit et le lendemain matin nous nous sommes réveillés ensemble pour découvrir nos cadeaux".

Noël est une chance pour les enfants de parents divorcés, pas seulement la chance d’être couverts de cadeaux, mais surtout la chance de reconstruire sa vie dans deux foyers heureux !

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes vous ?

Participez à la communauté

Partagez vos infos, vos idées, votre avis

Je veux contribuer !

Thèmes

Nous suivre sur