Que faire : mon ex mari influence ma fille

Bonjour, Tout d abord je suis toute nouvelle ici et je ne savais pas dans quel domaine classer ce sujet. J suis divorcéen depuis 6 ans et j'ai des gros problèmesel de communication avec le père de ma fille qui a 10ans. Je suis pour la bonne entente et j essaye de toujours satisfaire tout le monde et au bout du compte je me rend compte que de toute manière le papa a déjà posé une main mise sur ma fille. Il lui dit que lorsque elle aura 13 ans elle pourra choisir ou elle veut habiter. Je trouve terrible de dire des choses pareils à une enfant car on a pas à choisir entre papa et maman. Je sais qu'il dit d autre chose pour la manipuler et surtout j ai l impression qu elle n osera pas le contredire. Que faire ???? Car ça fait déjà une bonne année que ça dure et dernièrement c'est ressorti de la bouche de ma fille. Elle est déjà assez perturbée sans lui ajoutée une charge supplémentaire. Merci de me avoir lu.

Réponses

  • 10 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour et bienvenue sur notre forum. 
    On se sent parfois très démuni face aux discours de l'autre parent, dont on a divorcé. Et il plus le temps passe, plus les différences s'accentuent, car les chemins de vie sont bien distincts. A partir du moment où vous êtes inquiète, il faut effectivement agir, ne serait-ce que pour vous assurer que votre fille ait toutes les chances de se développer sereinement. 
    Vos actions doivent alors se concentrer uniquement sur votre fille afin de "rééquilibrer" des discours que vous ne validez pas.
    Exemples :  A 13 ans, elle ne peut pas choisir l'endroit où elle souhaite habiter, elle peut être entendue par un juge et exprimer son avis. Le juge prendra en compte l'intérêt de l'enfant, au delà de ses propres envies. Vous pouvez exprimer que son père essaye de l'influencer, en qu'en faisant cela il ne lui rend pas service. Demander à un enfant de choisir entre son père et sa mère n'est pas une attitude bienveillante, dans la mesure où cela met beaucoup trop de pression à un enfant. 
    Aidez là à prendre du recul sur l'influence qu'elle pourrait subir. Aidez-là à prendre confiance en elle, dans ses choix, afin q'elle ne soit pas manipulée. Et pour cela n'hésitez pas à vous appuyer sur des cas concrets que vous aurez trouvé sur différents témoignages par exemple. 
    Dés que vous pensez que son père agit contre l'intérêt de son propre enfant, vous avez toujours la possibilité de saisir le juge. Il ne faut pas hésitez à en parler à votre ex, s'il comprend que vous agissez, il cessera peut-être sa main-mise. 
    Enfin, n'hésitez pas à lire notre article sur l'aliénation parentale, il vous permettra de prendre du recul sur les risques de la manipulation et les réactions à avoir. 
    L'équipe Easytribu
  • Merci de votre intervention. J comprends tout à fait ce que vouse dites sauf que ma fille est déjà très influente et ne jure que sur les paroles de son père elle ne voit pas la manipulation qu il exerce elle est trop jeune. Une discussion avec lui. ....je dirai que c est tout à fait impossible vu que j ai à maintenir fois essayer. Je vais prendre des mesures plus sérieuseais il me reprochera de vouloir éloigner ma fille de lui....ce dont je n ai pas l intention. Je vais prendre contact avec des professionnels pour éclaircir tout ça .
  • Effectivement , cela a déjà pris beaucoup d'ampleur. 
    Dans tous les cas, peu importe ce qu'il dira tant que vous agissez dans l'intérêt de votre fille, personne ne pourra vous le reprocher. 
    N'hésitez pas à revenir vers nous si vous avez besoin d'échanger sur ce sujet. 

  • Alors ce n'est malheureusement pas si simple car je dois faire très attention à ma fille...elle pourrait m en vouloir et elle est encore petite. C est bien pour cela que je ne sais pas trop par quel bout entreprendre la chose. J aurai aimé trouver des témoignages.
  • Quel est votre système de garde actuel ? 
  • Elle est chez moi et un week-end sur 2 chez lui. Et il l a prends parfois la semaine, je suis restée très libre.
  • Vous avez raison d'être vigilante, les enfants sont influençables et il est assez facile de jouer au super papa ou à la super maman le temps d'un week-end. Et les enfants n'ont pas la maturité pour prendre le recul nécessaire. Et dans 3 ans effectivement, si l'on rajoute le stress du collège, la part de plus en plus importante accordée aux ami(e)s, la puberté, ....il vaut mieux que votre fille ne se pose aucune question sur son lieu d'habitation. 
    Donc, il vaut mieux agir concrètement à court terme : vous pouvez faire valoir strictement votre droit de garde si vous pensez qu'il n'agit pas d'ans l'intérêt de votre fille , et ainsi être moins souple. Cela permet aussi à votre fille de comprendre que vous êtes en alerte. 
    Puis votre fille a besoin d'un cadre et d'une écoute attentive aux futurs changements qu'elle va vivre à travers son adolescence, et si elle se sent bien avec vous, il n'y a aucune raison pour qu'elle agisse sous influence, surtout si cela l'éloigne de ses repères (amis, collèges, .....). 
    Nous échangeons fréquemment sur ce genre de difficulté, et la certitude que nous avons aujourd'hui, c'est qu'il faut agir et donner du sens à ses enfants si on pense que l'autre parent n'agit pas dans son intérêt. C'est éprouvant mais nécessaire. Donc si vous pensez que son père la manipule, il faut le lui dire et lui expliquer pourquoi afin qu'elle soit vigilante et devienne réaliste. Elle comprendra mieux vos réactions et votre état d'esprit. Et si elle ne partage pas votre avis , peu importe, elle saura ce qui vous motive. 

  • Bonjour Clochette 07, je me sens très proche de ce que tu décris. L'emprise sur ma fille de 12 ans est déjà installée mais très subtile et fait pourtant des ravages sur ma relation avec elle. Quoi que je fasse, il le retourne contre moi aux yeux des enfants (jai aussi un grand fils, qu'il a déja "récupéré" ) et je dois mntnt me battre pour ma fille qui est en garde fixe chez moi et un week-end sur 2 chez son père. Je suis obligée de mesurer chaque parole, chaque réaction ou non réaction, de peser les conséquences du moindre acte pour éviter de laisser trop prise à ce qu'il peut en faire. Je me sens perpétuellement piégée. C'est usant car rien ne s'apaise depuis 4 ans de séparation, j'ai même l'impression que cela s'aggrave.  Et avec l'adolescence des enfants, ca démultiplie l'ampleur du mécanisme.
    Je vais aller voir une association de victimes pour voir si ce que je peux fournir peut faire "preuve" d''une pression psychologique ou de harcèlement. Car je ne peux plus faire face seule, j'y ai déjà laissé beaucoup et mon avocate est incompétente.
    Il nous faut de l'aide de professionnels, car l'entourage proche est indispensable mais souffre avec nous...; Beaucoup de courage à toi !!
  • j'ajoute juste que si j'essaie de lui montrer très ponctuellement le mécanisme enclenché, elle se rétracte très vite et devient de plus en plus agressive. Je ne culpabilise plus et compte sur le long terme...mais je ne le fais pas souvent pour qu'il ne puisse pas s'en servir contre moi, tant il lui fait tout raconter, nos conversations, ce qu'on fait, qui on voit, où je vais, quelle route on prend !!!!!  J'arrive maintenant à ne plus lui répondre à lui, plus dou tout, ni aux mails ni aux textos, et ca m'a pris 4 ans...c'est long mais j'avance...et s'il m'est arrivé d'avoir envie de tout laisser tomber, je dois encore lutter pour elle.

  • Un conseil important : tant que la manipulation fonctionne, tant que l'emprise est présente, c'est que le système de votre ex-mari fonctionne. La seule manière souvent de faire stopper ce genre d'attitude est de montrer que "ça ne marche plus !". 
    Autrement dit, si votre ex-mari se sert de votre enfant pour vous toucher, il faut montrer, par un changement d'attitude, que cela n'a plus d'emprise. Si vous pensez encore qu'il peut se servir de quelque chose contre vous, c'est que vous le craignez, et que ça fonctionne.
    Si vous arrivez à vous détacher, il s'arrêtera ....
    Il y a une victime, quand il y a un bourreau et vice versa, s'il continue à être bourreau, mais qu'il voit qu'il n'y a plus de victime, il arrêtera. 
    Facile à dire, difficile à faire ..... 
    La clef résidera dans votre confiance en vous, dans votre capacité à lui faire comprendre que rien ne peut vous atteindre. 

    En ce qui concerne vos enfants, ils sont influençables mais ils peuvent facilement se tourner vers celui qui paraît "le plus fort". Alors criez leur ce que vous pensez, écrivez le, mimez-le ......surtout ne vous réfugiez pas dans le silence. Ils doivent pouvoir entendre votre version et le temps fera son travail. 
    Leur propre vie aura des fluctuations, leurs besoins vont évoluer, et leur maman sera toujours indispensable, mais il faut qu'ils soient conscient de qui vous êtes, ce que vous vivez, votre amour pour eux. 

    bon courage à vous


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.