Comment prendre du recul

Bonjour à tous,

 

Je viens chercher un conseil, une clé ou une technique pour réussir à lâcher prise et ne plus me sentir aussi impuissante sur l'avenir d'une enfant de 10 ans.

 

Nous sommes une famille recomposée, composée de :

la grande, 10 ans, fille de chéri, garde alternée une semaine sur deux, chéri, moi et petitpou, bébé commun de 20 mois.

Nous nous entendons tous bien, quelques prises de bec sur la culpabilité du papa, mais ça c'est dans chaque famille en recompo et ce n'est pas l'apanage d'un parent en particulier, donc franchement rien de particulier à signaler.

Quelques soucis logistiques, réglés par un passage devant le juge pour établir un jugement, dans l'ensemble ça se passe bien.

 

Mais, parce que sinon je ne serais pas la, nous rencontrons un problème de pré ado ( un peu trop tôt à mon gout ) doublé d'un soucis de scolarité que je ne sais pas gérer, ou du moins auquel je ne sais pas être en recul...

 

Pour résumer, fille à chéri, rentre dans la partie : je suis insolente, je me fous de tout, je prends un mot dans le carnet alors que je viens de rentrer en 6 eme et ça la deuxième semaine de rentrée... 

Que de toute manière, elle fait ce qu'elle veut et que l’étude est faite pour réviser mais qu'elle s'en fout elle révise pas ! 

Que faire ses devoirs ça sert à rien et se coucher à 21h ça craint...

je rappelle le contexte, jeune fille de 10 ans, entrée en 6eme...

 

Bon 2 maisons différentes, 2 façons de vivre différente, un coté plus laxiste sur les horaires de coucher, sur le suivi des règles d’hygiène, le le suivi de devoirs ( primaire ) un exemple d'adulte avec une scolarité inexistante, 

et de l'autre côté, un cadre un peu plus soutenu, avec un suivi plus profond ( dents, hygiène, heures du repas et tv ou tablette surveillée ) et les 2 adultes travaillent.

Donc forcément, vous êtes un pré ado, vous comprenez que le cœur balance plus fortement d'un coté 

Tout ça est normal, compliqué à gérer mais c'est normal et logique...

 la suite dans l'autre conversation

Réponses

  • 8 Réponses sorted by Votes Date Added
  • La ou j'interviens, c'est l'avenir sombre que je lui colle..

    en mon fort intérieur, j'ai très peur pour son avenir, je suis réellement inquiète, c'est une jeune fille qui est blasée, elle a tout, ne connait pas le gout de l'effort, ne connait que le plaisir immédiat, elle est curieuse de rien, et comme tout pré ado, ses seuls objectifs c'est d'avoir des nikes et de trouver  un garçon.

    Je sais que chaque enfant à sa période "dur", je l'ai vécue et je n'ai pas été tendre. Mais je vois mon compagnon qui ne sait plus comment agir.

    Hier, à son retour avec ce mot, son père, comme à son habitude, à expliquer et réexpliquer que ce n’était pas bien, que maintenant il fallait se mettre à travailler, que c’était pour son bien, que c'est pour son avenir, que la 6eme c’était différent. 

    ok, je vous laisse imaginer le ballet de ses sourcils et du gonflement de ses joues ..

    Je ne dis pas, qu'il aurait du la frapper ( c'est pas mes valeurs ni les siennes ) mais la enfin, franchement autant pisser dans un violon.. une punition pour marquer le coup ou un truc du genre à minima non ?

    j'ai relevé un peu pour exprimer ma solidarité sur le principe mais trop parce que le parent, c'est pas moi.. Et d'autant que jamais je ne le contredirais ou le mettrait en porte-à-faux devant sa fille... Et ça, c'est vachement dur !!! 

     

    Donc le soir en aparté, j'ai causé avec papa...

    Pour moi, ma vision à moi, c'est que si papa, ne cadre pas sa fille cette année.. ben... ça va être l’apocalypse... ( oui j’exagère mais appréhende grave ! )  

    Quand j'entends cadre, c'est remettre au gout du jour, le suivi des devoirs, la participation de fifille aux taches ménagère jusqu'alors inexistante mais c'est surtout s'y tenir !!! parce que c'est la ou le bat blesse, papa baisse les bras sur la longueur, comme il dit, déjà que je la vois qu'une semaine sur 2, s'il faut encore qu'on s’engueule, j'ai pas envie...

    ahhh la culpabilité.... Alors oui d'accord mais du coup on fait quoi ? on laisse dériver et on voit ou ça nous mène ? on fait que si elle n'existait pas ? d'autant qu"on va rentrer dans la provoc d'ici peu je pense 

    Non papa sait qu'il doit s'y tenir... et moi je suis derrière dans l'ombre à essayer de redresser une barre pour ???????

    La demande de conseil est là.. comment faire pour ne plus m'impliquer, comment faire pour me dire que ça va bien se passer et que quelque  part son avenir ne doit pas me concerner ? 

    Ce qui me fait peur c'est ma réaction, avoir une ado rebelle qui n'est pas de toi mais qui s'implique un minimum, je pense que je peux gérer

    mais sans ça... allons nous au clash ? 

     


  • Pfiou je suis navrée, je viens de me décharger sur ce forum

    je pensais aller voir un psy, mais je n'arrive pas à me lancer ( histoire de temps, d'argent..)

    De plus j'ai perdu il y a  peu ma chère maman qui était de bon conseil, ou en tout cas savait m’écouter... 

    Je viens donc demander conseil

    En vous remerciant

    Théa la rose 

  • Bonjour et merci pour votre post. 
    Et oui, vous l'avez souligné, la fille de conjoint entre certainement dans une nouvelle période de sa vie : l'adolescence qui s'exprime surtout à travers à la fois un narcissisme en plein développement et la nécessité d'entrer en relation avec les l'autre. C'est une période de dualité, que nous vivons tous, vous vous souvenez d'ailleurs de cette période "dure". 
    La garde alternée complexifie encore plus cette période dans la mesure où l'enfant se cherche et vit dans 2 modèles (foyers) avec des règles différentes. 
    Pour aller directement à la piste des solutions, voici ce qu'il faut avoir en tête : 
    • Le besoin des ados à cette période est de s'accepter tel que l'on est. Donc détrompez vous, elle n'est pas curieuse de rien, elle est juste centrée sur elle, ce qui fait partie de sa construction. Faire cohabiter la personne qui s'affirme avec ses liens dans la société (notamment les copains). Les filles se trouvent toujours "trop" quelque chose et ont besoin de trouver leur équilibre. Donc pour entrer en communication avec eux, il faut s'intéresser à ce qu'ils sont : leurs émotions, leurs complexes, leurs copines, ...... Lorsqu'enfin les ados s'acceptent, tout devient plus facile dans la relation avec l'autres. C'est un peu comme le "Quand on s'aime on peut aimer l'autre". 
    • Le sentiment de sécurité affective est absolument indispensable pour les ados. Donc expliquer que les obligations sont aussi des marques d'amour est indispensable : "je t'interdis de te coucher après 21h car je prends soin de ta santé" , "je t'oblige à faire tes devoirs car je prends soin de ton avenir....". Au moins, le bon message sera passé. 
    • Le respect : si vous laissez faire l'insolence et le manque de respect, cela continuera. Donc il est indispensable de ne jamais laisser passer un manque de respect. Tous les enfants ont besoin d'un cadre. Ils ne prennent pas plaisir à être insolent, ils testent juste leur nouveaux super pouvoirs ! Donc plus ils sont cadrés sur le respect, plus ils se sentiront en sécurité avec des limites bien nettes. 
    • Le soutien des 2 adultes du foyer : C'est toujours difficile d'être raccord sur l'attitude à avoir, même avec le meilleur briefing. Vous le dites bien : le sentiment de culpabilité pèse aussi dans la balance. Maintenant il ne faut cesser d'essayer : mettez vous d'accord sur ne liste courte d' "incontournables" pour commencer : interdire l'insolence par exemple. Puis concrètement : qu'est ce qui doit se passer quand elle est insolente (punition, et quelle punition, ....). 
    • Et enfin, vous êtes impliquée totalement dans la mesure ou vous vivez avec votre belle-fille. Vous partagez son quotidien, donc vous êtes extrêmement influente sur elle, même si vous n'avez pas les droits d'un parent. Votre réaction est donc importante, elle a aussi l'avantage d'être moins "tripale" que celle d'un parent. Donc pour reprendre le titre de votre message, effectivement, il faut arriver à prendre du recul pour mieux comprendre la situation, afin de trouver les solutions adaptées. 
    Nous proposons un accompagnement personnalisé par mail très accessible financièrement si vous le souhaitez, qui pourrait peut-être vous permettre d'avancer sans avoir de contrainte de temps (http://www.easytribu.com/easy-panic-prenez-soin-de-votre-tribu/)

    Nous espérons vous avoir apporté un premier éclairage

    L'équipe Esytribu

  • Tout d'abord, merci de votre réponse,
    elle me conforte dans ce que je pensais
    Et je prends bonne note de votre proposition de suivi personnalisé, qui sur le fond je trouve très intéressant, même si dans mon cas je ne suis pas encore prête à sauter le pas d'un accompagnement. Mais c'est une très bonne idée je trouve, vraiment.

    Pour revenir à ma belle fille, après le recadrage de lundi soir, c'est une toute autre jeune fille qui est avec nous, elle n'a pas rechignée, n'a pas soufflée, a accepté ce que nous avons remis en place... 
    J'avais oublié qu' a chaque retour, nous avons de sa part un temps d'adaptation, un peu comme si elle devait reprogrammer le bon mode de comportement en fonction du lieu ou elle se trouve... c'est un sacré effort pauvre bichette...
    La bonne nouvelle, c'est que encore pour le moment, elle joue le jeu, mais quand elle en aura assez... et la je le comprendrais aisément .
    Merci en tout cas pour votre éclairage !
  • Merci à vous
    Et oui, il y aura des hauts et des bas, mais c'est ce qui la construit. 
    Et dans les périodes de bas, n'hésitez pas à intervenir sur ce forum car les témoignages (le difficultés, les solutions,...) sont très lus et font énormément de bien à beaucoup de parents en souffrance, qui n'osent pas toujours s'exprimer. 
    A bientôt

  • Bonjour,
    Je reviens vers vous, car nous sommes confronté à un soucis de taille.
    Suite à l’épisode de recadrage de la grande, comme je le disais sur le message précédent, la semaine s'est très bien passée,
    elle a eu une très bonne note en anglais, les devoirs étaient fait, elle à été très fière d'elle et nous aussi. Une semaine normale et agréable.
    Par contre le dimanche soir, veille de son départ pour aller chez sa mère, elle s'est de nouveau " transformée" , la jeune fille insolente et irrespectueuse était de retour, nous sommes restés bête son papa et moi.Nous n'avons vraiment pas compris ce changement d'attitude, d'un coup d'un seul..
    A se demander si ce n'est pas ce changement de maison, qui donc provoque vraiment cette transformation...
    Bref, semaine chez sa maman, papa a vu sur ses résultats et devoirs, grâce à l'application du collège permettant de voir tout cela. 
    Et là catastrophe, très mauvaise note en anglais, devoir pas fait, mauvaise note et absence de cahier dans d'autres matières...
    En gros, plus aucun suivi, fini..
    Je sais que la sixième est une étape important tant par les bouleversement d'habitude au niveau de l’éducation nationale et tant par le fait que la grande rentre dans la phase pré ado...
    Son papa a pris contact avec elle en lui demandant ce qu'il se passait.. Elle lui a répondu que le soir elle apprenait sa leçon mais que le lendemain elle ne s'en rappelait plus.. Mais surtout et ça on l'aura compris, elle lui a dit, qu'elle était seule pour faire ses devoirs...
    C'est une jeune fille qui n'aime pas trop les contraintes et comme beaucoup de jeunes de son age, fournir un effort, c'est chiant ^^
    du coup le travail seul, c'est pas possible encore.
    Comment pouvons faire ? Clairement, sa maman, s'en moque, elle le lui dit, débrouille toi
    Il est très difficile pour le papa, d'accepter que la grande soit en difficulté scolaire, parce qu'elle n'est pas à minima suivi à la maison. 
    c'est d'une frustration sans nom !
    d'autant qu'avec son papa, elle aime réviser, on reste dans le ludique, elle ne sait pas encore le faire seule, et à 10 ans et demi ça ne me parait pas choquant...
    Aujourd'hui, au collège, d’après l'application, en fin de journée, elle avait une évaluation de français.
    En milieu d’après midi, le collège à appelé son papa, la grande à mal au ventre.
    Sa maman est partie la chercher...
    C'est un épisode de stress, ou d’anxiété, c'est récurent pour elle .
    A chaque contrariété, la grande a mal au ventre, tout passe par la pour elle ...
    Comment l'aider ???? 
    On revient à mon premier post.. comment fermer les yeux, sur son mal être ...
    Nous avons avec son papa, demandé l'année dernière, à ce que la petite soit vu par le psy de l’école.
    Apres 2 séances, le psy, sur le cahier de correspondance, a demandé à voir la maman
    Elle n'a jamais voulu y aller. 
    l'année précédente, idem.. un psy auquel son papa, emmenait la grande une semaine sur 2, maman ne voulant l'emmener.. Ce psy la, souhaitait voir les 2 parents, un seul y alla...
    C'est difficile de pouvoir l'aider ....
    Papa est dépité... Ce psy, lui a dit, que même en demandant la garde exclusive de la grande, au vu de ce qu'il disait, la maman n’était pas maltraitante, ce qui est vrai, le papa, n'aura jamais sa garde....
    Meme la grande le dit, elle sait que maman ne s'occupe pas très bien d'elle mais elle sait aussi que si elle venait chez son papa , sa maman lui ferait de tout ( ce sont ses propres mots ) .
    C'est triste, vraiment triste

  • Bonjour, 
    Avec notre recul nous pourrions vous amener à réfléchir sur 2 points : 

    1. Comment aider la fille de votre conjoint à travailler seule lorsqu'elle est chez sa mère ? 

    Si effectivement sa mère la laisse se débrouiller toute seule, vous pouvez essayer de vous concentrer sur une méthode qui puisse lui convenir, étant donné que son papa à l'air d'avoir trouvé une manière de la faire travailler. 

    2. Faut-il demander la garde exclusive ? 

    Il est vrai que c'est une démarche difficile car vous avez peu de vision sur vos chances de l'obtenir d'une part, et surtout vous craigniez beaucoup la réaction de la maman avec sa propre fille. Maintenant, vous risquez aussi de vous sentir coupable de ne pas avoir essayé si vous pensez que cela reste la meilleure solution. 
    Dans tous les cas, il faut éviter à votre fille d'avoir à prendre ce genre de décision et c'est bien une action des adultes qui doit être envisagée. 
    Ensuite, lorsqu'on souhaite saisir un juge, il faut au préalable monter un dossier pour expliquer vos motivations. Il serait peut-être intéressant de commencer à monter votre dossier, afin de tout mettre à plat en formalisant ce que vous vivez. Cela vous permettra de vous préparer à cette solution plus radicale, sans vous engager encore dans le processus. Vous verrez, cette étape vous aidera certainement à prendre vos décisions ultérieurement, ou à en voir d'autres. Les procédures de saisine du juge sont très bien expliquées sur le site du gouvernement. Mettez vous à la place d'un juge, qui ne voit que l'intérêt de l'enfant, et expliquez avec un maximum de preuves (mails / sms / actes...) ce qui vous amène à demander une garde exclusive. 

    En espérant vous aider à avancer  

    L'équipe Easytribu
  • bonjour la concubine de mon ex conjoint est envahisante elle fais des planing regarde les textos de mon ex plus celui de mon fils.
    elle arrete de m appeller .
    tout les 15 jours j ai mon fils je vais le chercher le ramene 5 mn apres un texto.
    quand mon fils viens a la maison n arrete pas de s ecrire et de s appeler 
    j ai mis un therme sur c est s appelle téléphonique bloquer le numero car la j en peux plus merci
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.