Première rencontre

Bonjour, suite à une brève présentation, je viens vers vous pour être conseillée. Alors le contexte, lui et moi 28 ans ensemble depuis 1 an, moi une fille de 5 ans qui a un handicap invisible (retard global de développement) et lui deux enfants de 7 et 5 ans (gars et fille). Aujourd'hui dans l'après-midi je rencontre pour la première fois ses enfants, je ne vous cache pas que je stresse, je suis loin d'être délicate. A part me présenter à la va vite, je ne me vois pas leur faire la causette, ce n'est pas dans ma nature.

Je vous explique le contexte plus en détails, je suis maman mais ce n'était pas prévu et pas voulu, suite à de la violence dans mon ancien couple je suis partie pour me protéger, moi et ma fille. Je suis une personne très calme, moins patiente que je ne l'ai été, je n'ai jamais été très délicate disons par là que je ne prends pas de gants quand quelque chose me turlupine et qu'il faut que ça sorte, je suis une personne introvertie, angoissée quand je dois faire face à un événement nouveau, mon point noir depuis peu c'est que je deviens jalouse.

Pourquoi ?

Mes parents ont divorcés quand j'avais 5 ans, mon père était violent, j'ai subit sa colère aussi bien visuelle (le voir frappé ma mère) que physique, suite à leur séparation mon père m'avait un WE sur deux, il a eu beaucoup de copines, alors les belles-mères j'en ai vu défiler. Une seule est restée assez longtemps, je l'appréciait et elle aussi. Mais voilà, mon père a toujours voulut un fils pour le foot, moi il s'en fichait pas mal, j'ai eu un grand manque d'amour paternel. Il m'a fait savoir à plusieurs reprises que les enfants des autres étaient mieux que moi. Toujours des éloges pour de parfaits inconnus, et toujours des critiques pour moi. Ma jalousie à commencée à grandir à ce moment là, vers mes 11 ans.

Plus j'ai grandit, plus j'ai réussi à passer outre en évitant d'aller chez mon père, ma mère a refait sa vie avec mon beau-père, je vous cache pas que quand j'ai dû rencontrer ses filles, ma jalousie est revenue pour s'apaiser ensuite, j'ai compris que les filles m'adoraient et passaient au final plus de temps avec moi qu'avec leur père et ma mère !

Seulement voilà, bien que mon nouveau conjoint n'est pas mon père, des sentiments désagréables du passé refont surface, notamment la jalousie, je vais être crue, néanmoins j'ose l'avouer, quand il a ses enfants un WE sur deux ma jalousie revient, alors mon compagnon me voit souvent irritée. Nous en avons parlé à maintes reprises, mais je n'arrive pas à digérer, il me dit souvent que ses enfants sont collés à lui, que aujourd'hui ils risquent de ne pas me dire bonjour, voir ne pas me calculée, ou peut-être que sa fille jouera avec la mienne.

Du coup, j'ai pas envie de voir ses enfants, mais il le faudra bien, il accepte ma fille, mais voilà moi j'ai déjà du mal à aimer ma fille comme une enfant désirée (pas le même amour), alors que deux enfants qui ne sont pas de moi j'ai peur de ne pas gérer et je n'ai pas envie d'avoir à faire à eux un WE sur deux, déjà parce que je pense que ça pas super bien se passer et deuxièmement parce que ça me renvoie en pleine figure que ses enfants n'ont pas d'handicap.

Alors à par me présenter comment me comporter vis à vis d'eux ? Je pense vaquer à mes tâches, voir sortir de la maison pour nettoyer ma voiture le temps qu'ils soient là.

Peut-être que la peur me fait avoir des émotions négatives, je ne sais pas, j'espère que vous serez compréhensif. Merci à vous.

Réponses

  • 2 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour,
    Vous vous connaissez et ce qui est bien c'est que vous savez d'où viennent vos angoisses, et donc vos attitudes.

    Commençons par votre petite fille, : c'est dur d'avoir sous les yeux, un week end sur deux, un enfant de 5 ans également, qui ne présente pas de handicap. Maintenant, c'est aussi l'opportunité pour votre petite fille d'évoluer dans un environnement chaleureux, celui d'un foyer, avec des rapports identiques à ceux d'une fratrie. Les enfants sont petits, et c'est justement l'occasion de tisser des liens entre eux. Ils ne sont pas encore en âge de juger, mais au contraire, peuvent apprendre à voir des enfants différents et souvent les relations à cet âge sont très saine. Alors moi je vois une belle opportunité pour vous, pour votre fille, mais aussi pour les enfants de votre compagnon qui apprendront aussi à travers votre fille.


    Maintenant à votre tour ..... ! Concernant les enfants de vote compagnon, vous avez la chance qu'ils soient jeunes. Les relations sont plus faciles à construire, et c'est notamment pour cette raison qu'il serait dommage de passer à côté. Ils n'attendent de vous qu'un peu de considération, de reconnaissance, de savoir qu'ils existent pour vous. Et ils ont besoin de se sentir en sécurité, dans un environnement stable. Pour le reste, soyez vraie, parlez avec vos mots.
    Vous savez que vous êtes jalouse, et vous avez l'air de savoir également que c'est un sentiment qui peut être trompeur (vous avez bien vu avec les filles de votre beau-père) et inutile.
    Si vous faîtes comme s'ils n'existaient pas, le temps de leur présence, vous vous voilez la face et vous ne construisez pas un véritable foyer. Il vaudrait mieux, au contraire, les intégrer complètement, pour vous, votre fille, votre compagnon, et organiser une vie agréable le temps de leur présence. Et le meilleur moyen c'est d'essayer de trouver quelques activités communes. Vous pouvez alterner des activités partagées et des activités en solo, pour prendre du recul et un peu d'air !

    Ce qui est bien au début d'une relation, c'est de tout de suite expliquer qui vous êtes, ce que vous aimez, ce qui est important pour vous. Puis posez leur des questions, pour montrer que vous souhaitez être dans l'échange.
    Entre 5 et 7 ans, les enfants vivent dans l'instant. Ils ne se projettent pas et ce qui compte pour eux c'est l'émotion du moment.
    Laissez les enfants jouer avec votre fille .... vous verrez ils trouveront naturellement chacun leur place.

    allez, courage, ....vous avez une belle histoire à construire ...


    Easytribu
  • Merci pour votre réponse, en effet la rencontre c'est passée vite et bien, enfin plus neutre. J'ai été surprise ainsi que mon conjoint car ses enfant m'ont tout de même fait la bise pour me dire bonjour, lui qui pensait que seul sa fille m'aurait calculée. Je suis restée dehors le temps de nettoyer ma voiture, comme ça je les aient laissés faire le tour de la maison avec leur père. Une fois les avoir rejoints, je ne cache pas que j'ai été agréablement surprise et envieuse, mon conjoint est un super papa, il a une telle émotion qui se dégage des yeux quand il regarde ses enfants, comme si c'était "sa" 7 ème merveille du monde. Ses enfants ont joués avec ma fille sans problème, il a juste fallut que leur père les poussent un peu. Il est vrai que ça m'a renvoyée en pleine figure ce que je loupais avec "des enfants normaux", que ça m'a pincé le cœur. Ma jalousie c'est atténuée, toujours présente mais plus raisonnée. Quand je le voyais regarder ses enfants et les appeler tendrement j'étais heureuse pour lui, pour eux, mais intérieurement caché derrière mon sourire ça me fendait le cœur de ne pas pouvoir bénéficier du même regard que leur porte mon conjoint et de savoir que je suis passée à côté d'un amour paternel qui aurait pu me défaire de ces sentiments. Autrement je me suis sentie envahie dans "notre chez nous", je n'ai pas eu de discussion avec ses enfants, je préfère les laisser venir vers moi, bien que sa fille m'ait regardé d'un air curieux et d'un sourire, je lui ai juste rendu son sourire. Maintenant je sais que sa fille me trouve "gentille" elle l'a dit à son père. Et pour finir comme c'est les vacances mon conjoint veut les revoir un peu avant son WE, cela m'a agacée car il a déjà passé le WE entier avec eux. Comme quoi ma jalousie est encore là, mais atténuée on peu dire. J'espère qu'au fur et à mesure ce sentiment va se calmer voir disparaître. Merci encore de vôtre réponse.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.