Quelle autorité puis-je avoir avec mes beaux-enfants ?

Bonjour. 
Je trouve que la question de l'autorité est compliquée en tant que belle-mère. Existe-t-il des règles ? Est-ce que mon conjoint doit avoir le seul rôle de l'autorité sur ses enfants ? Quelles sont les limites de mon autorité vis à vis d'eux ???? 
Je suis perdue, pouvez vous me conseiller .... ?

Réponses

  • 10 Réponses sorted by Votes Date Added
  • C'est une bonne question....et je veux bien la réponse aussi....
  • Bonjour, 
    Cette question revient très souvent dans les familles recomposées, car elle est à l'origine de bien des conflits familiaux. 
    La clef la plus importante vient du parent de l'enfant et sa capacité à déléguer une partie de son autorité. Cela doit être clair pour toute la famille, le parent, le beau-parent et tous les enfants. Déléguer l'autorité ne veut pas dire remplacer l'autre parent. Mais c'est faire prendre conscience à l'enfant que son beau-parent devient également le cadre de l'enfant, tout comme il participe à son éducation.
    Lorsqu'un parent et un beau-parent ne sont pas d'accords sur les règles, cela se complique. Idéalement il faut arriver à un consensus pour que l'enfant ait bien un discours unique. Et si ce n'est pas possible, l'erreur est de cacher ses désaccords, ou de faire semblant d'être d'accord. Cela évite les frustrations ! Et cela permet à l'enfant de mieux comprendre son beau-parent. 
    Donc le meilleur conseil que l'on peut vous donner est de faire comprendre à votre conjoint qu'il doit exprimer clairement la délégation de l'autorité lorsque les enfants sont dans votre foyer. 
    Et quoiqu'il arrive, imposez vos règles du jeu, au risque d'accumuler des tensions qui, un jour, pourraient faire exploser votre nouvelle famille recomposée. 


  • Cest ce qui s'est passé pour moi. Désaccord, en plus il ne me comprenait pas et en plus donnez toujours raison à sa fille. Dasecousse elle en jouait, me faisait des crasses et comme je n'ai aucune preuves et que bien évidemment elle a très bien compris que si elle n'avouait pas elle gagnait....encore aujourd'hui il ne voit pas sa fille comme moi je la vois manipulatrice prétentieuse et égoïste....je suis partie en grosse partie à cause de ca...on en étais arrivé à un point de s'éviter lorsqu'elle était la...que ca soit moi ou elle...mais bien sûr jamais dis. Aujourd'hui je ne veux plus en entendre parler ni même la voir ...ca en est devenu de la haine. Jai retenté une histoire avec le papa, mais on fait chacun chez soi, et à chaque fois que l'on en parle ca termine en engueulade....on est pas bien tous les 2 car lui aimerait plus me voir et retrouver notre vie commune et moi de mon côté je ne vis pas chez moi....je ne sais pas comment y arriver.....
  • Vous vous êtes préservée en quittant le foyer et cela vous permet tout de même de continuer un bout d'histoire avec votre conjoint. Ce n'est pas facile, mais cela vous permet au moins de vivre sans tensions au quotidien, en présence de votre belle-fille. Et vous avez posé vos limites. 
    Il n'est pas facile de faire comprendre le double jeu d'un enfant à son parent, mais pas impossible pour autant. 
    Déjà, en parler toujours calmement est une règle. Dés que la discussion s'envenime, elle devient inutile car inaudible pour chacun (tout le monde se braque).
    Ensuite, s'appuyer uniquement sur des faits concrets précis : répéter une phrase, un comportement, à un instant t, dans une situation, et toujours le plus rapidement après les faits. 
    Ne jamais porter de jugement sur la personne , c'est pour cela qu'il vaut mieux s'appuyer sur des faits (ex : ne pas dire elle est manipulatrice, mauvais, .... mais dire que tel jour, à tel heure, elle a fait ceci, dit cela ...). 
    A priori, c'est votre conjoint qui a les clefs en main aujourd'hui pour faire évoluer la situation et s'il ne se sent pas attaqué et jugé, il pourra y arriver. La distance que vus avez imposée est une bonne solution intermédiaire pour essayer de construire l'avenir avec lui. 
    S'il souhaite faire évoluer la situation et qu'il n'y arrive pas, il serait opportun de prendre conseils auprès de personnes extérieures (et nous sommes là si besoin ..). 
    Bon courage à vous
    L'équipe Easytribu
  • Je vous remercie pour votre réponse, elle me fait du bien. Nous allons allés voir une thérapeute ensemble....même en lui disant elle a fait ca et ca....elle a pas fait exprès ou cest pas intentionnel....bref j'attends beaucoup de cette thérapie car elle me permettra de savoir si je peux me projeter un avenir ensemble
  • Bonjour, jeune belle-mère , je vis avec mon conjoint et ses deux enfants ( 1 petite fille de 7 ans et 1 garçon de  9 ans  ). Ils sont chez nous du dimanche soir au mercredi soir , ainsi que la moitié des vacances scolaires, je me retrouve dans le problème d ' autorité mais pas que , et ceci surtout avec mon beau-fils , ma belle fille étant une petite fille assez calme et surtout c ' est une enfant qui de part ce qu 'elle a subit divorce, dispute entre ses parents, fait tout pour éviter les conflits et donc "écoute" quasiment tout le temps ce qu' on lui dit , je lui dit : " tu sais si parfois il y a des choses avec lesquelles tu n ' es pas d' accord on peut en parler tu peux me dire si quelque choses ne te plait pas" je suis une personne qui souhaite favoriser la communication. Quant au petit garçon , c ' est limite je lui demande de faire une chose, par exemple ramasser ses chaussettes, il me regarde et fait mine de le faire et dès que j 'ai le dos tourné, il  les repose par terre comme pour défier mon autorité et cela m ' insupporte car les chaussettes ne sont qu ' un exemple parmi tant d ' autres choses .... quand son père voit cela il le réprimande et il le fait de suite , cela me réconforte car mon conjoint va toujours dans mon sens et s' il n ' est pas d' accord avec moi me le dit en privée chose que j ' apprécie énormément. Cependant quand je suis seule avec le petit garçon il ne m ' écoute pas, j ' ai beau lui  parler gentillement, il fait mine de dire oui j' ai compris mais continue dans son insolence... De plus j ' ai discuté avec ses tantes paternelles car elles se sont beaucoup occupé de lui étant petit mon conjoint était célibataire,contrairement à moi il les écoute et accepte leur autorité et l ' une d ' entre elles une fois  l'a vu ne pas m ' écouter et l' a réprimandé sur ce sujet lui expliquant que je n 'étais pas son amie mais une adulte de la famille et qu il fallait m'obéir comme il obéit aux autres.... Il est venu s ' excuser auprès de moi et m ' a dit qu ' il m'écouterait ... mais sincèrement au fond de moi je sais qu' il ne le fera pas.... du coup j ' ai décidé de m ' éloigner et l ' ignorer ... je ne sais pas si c 'est bien mais je me dit que peut etre il comprendra de cette façon. Qu ' en pensez vous ? 
  • Bonjour Carmen, 
    A 9 ans, les enfants ont encore du mal à prendre du recul, à analyser une situation, en revanche, ils sont dans l'action, l'expérience. Ainsi, pour leur permettre de comprendre une situation, il faut leur "faire vivre" ou les "faire parler". 
    Ignorer un enfant n'est peut-être pas l'attitude idéale, justement parce qu'il n'a pas encore cette capacité de recul. 
    Ce garçon respecte l'autorité des tantes, donc il n'a pas un problème avec l'autorité en général, mais avec la votre. 

    Il est indispensable que son père lui signifie que lorsqu'il est chez vous, il vous délègue une partie de son autorité. J'ai bien compris que son père vous soutenait, mais est-il allé jusqu'à lui exprimer que vous aviez aussi "le droit" d'avoir de l'autorité sur lui ? 

    Ensuite, cet enfant exprime quelque chose en refusant l'autorité, et bien souvent, contrairement à ce que l'on pense, il s'agit de peur et de craintes (perdre l'amour de ses parents, se sentir déloyal vis à vis de l'un de ses parents, .....). Donc il est important que vous puissiez le rassurer en lui expliquant vos intentions, vos règles, votre fonctionnement. "Je veux que tu sois heureux dans cette maison, je veux que l'on construise un foyer tous ensemble, je ne veux pas te piquer ton père, ....et je veux que tu respectes les règles du foyer : ........"

    Enfin, les actions sont plus importantes encore que les mots, car à cet âge, on vit dans l'expérience et peu dans la réflexion. Cela veut dire qu'il faut transformer en action les intentions : avertir d'une punition en cas de non respect des règles, laisser du temps au fils et au père pour qu'il sente que vous le partagez, .....

    En espérant que ces conseils vous seront utiles ..... 

    L'équipe Easytribu

  • Bonjour, jeune belle mère, je vis avec mon homme depuis 3 ans. nous avons un fils de 3 mois et lui sa fille a 6 ans. lorsque je lai connu sa fille avais 3 ans et vivais avec sa mère venait de temps en temps passer le weekend avec nous. mais depuis l’an passe elle vis avec nous. il étais prévu que le temps sois avec nous, mais son père l’emmenais chez sa mère souvent sen m’informer et quand je demandais il me disais que cela n’étais pas mon problème. j’ai supporte, fait de mon lieux pour l’accepter.mais sa vie avec sa mère est un ouf aucune éducation n’est donner a la petite. donc je passe mon temps a parler toute la journée de la même chose je cite
    -lorsque tu quittes les cours rentre dans la douche et lave toi et ton dessous
    -lorsque tu manges et que tu es rassasier lève toi et amène ton assiettes dans la cuisine
    -quand tu te lève le matin rentre dans la douche pour te brosser te laver
    - quand tu as sommeil rentre dans la chambre pour te coucher
    elle ne fais rien de tous sa et souvent je suis obliger daller a la manière forte. souvent lorsque elle se lève et se lave le visage elle rentre en cuisine et prends les chiffons de cuisine et se nettoie le visage. pour finir son père me dis que je traumatise sa fille a vouloir lui inculquer toutes cette éducation et quand je la corrige et me crie dessus devant elle . cependant elle ne fais plus ce que je lui demande de faire elle attend son père pour lui parler et se doucher manger prendre quelque chose moi ne m’adresse plus la parole. sur le coup de la colère je me suis montrer coléreuse et dis a son père que j’enlevais mon pied dans son éducation, et il fais tous seule. elle l’appel et il part le faire. ce lundi elle est tomber malade et il s’est plaint pourquoi du fait que je n’ai pas accompagner sa fille a l'hospital que je devais laisser mon travail et me rendre a lhosto. chose que j’ai repousser puisque il mas dis que je ne fais rien pour elle. j’ai décider de me consacrer a mon fils. jai un projet daller vivre au canada mais j’hésite de la mettre la dedans vu le comportement de son père a toujours me ridiculiser devant sa fille. que faire svp aider moi
  • Bonjour,
    Il faut que chacun reprenne sa place dans le foyer recomposé et pour cela il faut réussir à se mettre d'accord sur la vie que vous souhaitez avoir ensemble.
    La 1ère étape est de se mettre d'accord sur le fait que cette situation est invivable pour tout le monde.
    La 2ème étape est de trouver des consensus, des compromis pour que chacun s'y retrouve. Et pour cela, mettez vous autour d'une table ou dans un canapé bien confortable et demandez à chacun :
    - Ce qui est important pour vivre bien dans votre foyer - il faudra parler de volontés précises (Ex: "je veux plus de liberté" n'est pas assez précis, en revanche "je veux pouvoir me doucher le matin ou le soir, mais pas après l'école" est précis)
    - Notez au fur et à mesure les souhaits de chacun - la règle est de ne pas interrompre et surtout de tout noter.
    - Enfin, déterminez à trois ce que vous allez retenir - en piochant dans toutes les idées.
    Cela aura le mérite de pouvoir s'écouter les uns les autres, de comprendre ce qui est important pour l'autre sans le juger, et enfin de trouver des compromis pour que chacun s'y retrouve.
    Quand on vit en famille recomposée, c'est vrai qu'il ne faut pas chercher à imposer son point de vue, il faut avant tout comprendre les besoins de chacun.
    L'avantage, c'est que votre belle-fille a 6 ans, et que vous verrez, ses besoins seront assez basiques et concerneront surtout l'organisation et les règles.
    Dans tous les cas, les enfants s'épanouissent dans un cadre et les règles, il faut donc qu'elles soient clairement définies.
    Il faut ainsi que son papa lui fasse comprendre que vous avez l'autorité sur elle ....qu'il partage l'autorité de vie en commun avec vous.
    Bon courage à vous
    Easytribu
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.