Peut-on refuser de voir un de ses parents ?

Nous avons de plus en plus de témoignages anonymes de jeunes, de 10 à 16 ans, qui exprime leur souhait d'arrêter les visites chez un de leur parent. Et leur première question est de savoir s'il est possible de refuser le système de garde décidé par un juge. 
La réponse est non. Un enfant n'a pas ce pouvoir. Il pourra agir et même saisir un juge, en cas de violence, maltraitance, ou s'il est en danger. 
Cependant, il est important que l'enfant puisse s'exprimer auprès de ses parents, et que ces derniers étudient attentivement la question. La période de l'adolescence est particulière. Les amis, le collège, prennent une part de plus en plus importante dans leur quotidien et ils changent ainsi de besoins et de priorités. 
Etudiez  les raisons qui l'amène à demander à ne plus voir l'un de ses parents et pensez avant tout à son équilibre avant de refuser. Il faut parfois rectifier la fréquence des visites, d'autre fois votre relation, ou encore l'organisation. Lorsque la demande vient de l'enfant, il faut savoir aussi se remettre en question et accepter la réalité des relations. 

Réponses

  • 7 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Et pourtant mes belles filles l'ont fait. Avec 6 mois d'intervalles entre les deux. Sans donner aucune justification, et personne n'a accepté de chercher à comprendre, ni l'educatrice qui les suit, ni l'assistante sociale, ni leurs psychologues respectifs...
    Mais un conseil pour les ados qui souhaitent faire ca, c'est une mauvaise idée. C'est une impasse qui ne détruit que plus encore les relations familiales. Reprendre le contact après une rupture pareille et quasi impossible. Mieux vaut se parler et chercher à avancer ensemble meme si c'est compliqué et douloureux plutôt que de foutre sa famille en l'air.
  • Bonjour. Je suis séparé de mon ex depuis 2 ans et j'ai passé une semaine avec mes filles en vacances à Malaga. J'ai respecté leur souhait de rester dans le club avec la piscine et leur amis. Pas d'excursion, pas de randonnée avec elles comme j'avais prévu. La seule contrainte que je leur ai imposée consistait à manger ensemble. J'ai quand même du aller chercher à 2h du matin, ma fille de 14 ans qui était sortie en boite de nuit à 20 km sans mon autorisation. Au retour en France, après une journée de repos, ma fille de 14 ans a rejoint sa mère alors que nous avions encore une semaine de vacances à passer ensemble. Je suis allé chez sa mère la chercher et celle-ci me dit que ma fille ne veut plus me voir. Impossible de lui parler car elle était allée rejoindre ses amis. Mon ex me dit que légalement à partir de 13 ans, les ados peuvent choisir de ne plus respecter le jugement de séparation qui me donne la garde pendant la moitié des vacances, le mercredi, vendredi soir et un WE sur deux. Je suis effondré. Quel recourt me reste-il? merci de votre aide.
  • Bonjour
    Depuis quand un ado de 13 ans est libre de respecter ou non le jugement de divorce ??? La seule chose qu'elle puisse faire est de solliciter le juge afin de lui demander de changer le mode de garde. Mais ce n'est pas parce-qu'elle en fait la demande, que le juge acceptera. Celui-ci détermine ce qui est le mieux pour l'enfant, mais pas ce que demande l'enfant, et oeuvre pour garder au maximum les relations entre les parents et leurs enfants.
    Donc, effectivement, un ado peut vouloir se sentir libre, mais pour autant il ne l'est pas encore.
    Et si vous acceptez sa demande, vous serez peut-être surpris de sa réaction dans quelques années, quand elle vous accusera d'avoir accepter sa demander , et ainsi de l'abandonner.
    Bref, ce n'est effectivement pas simple mais rappelez vous de votre adolescence, c'est une période particulière où l'on se cherche, on se teste et surtout où l'on est égocentré. Le plus important reste les sorties entre ami(e)s, le sentiment de liberté, ...Il ne faut pas lui en vouloir, ce n'est pas contre vous, c'est juste "son besoin du moment".
    Quelle est la parade ?
    Pour éviter de la braquer, centrez vous sur elle, sur ses envies et trouver des activités que vous pouvez partager en famille.
    Ne cédez pas mais laissez lui une bulle d'oxygène pour qu'elle se sente bien chez vous. Vous pouvez aussi espacer un peu les visites.
    N'hésitez pas "à la faire redescendre sur terre" , elle n'a que 13 ans, et vous avez l'autorité, ce n'est pas l'inverse.
    Il faut jongler entre l'acceptation de ses nouveaux besoins, et l'autorité, en passant par des signes d'amour qui ne lui laissent aucun doute sur la nature de vos sentiments (lui dire que vous l'aimez, la prendre dans vos bras ...).

    Bon courage à vous et n'hésitez pas à revenir vers nous

    Easytribu
  • août 2017 modifié Vote Up0Vote Down
    Merci pour ces conseils judicieux. Le dire c'est bien, mais le faire, c'est mieux. Trouver le juste compromis entre autorité et autoritarisme me dépasse, je n'y arrive pas. Exemple : l'évènement critique qui a conduit ma fille à rejoindre sa mère pendant ses vacances avec moi ;
    A Malaga, le déjeuner n'était plus servi après 14H. De retour en France, le Dimanche midi, j'ai cuisiné de 12h30 à 13H30 pour servir le repas à 14h afin qu'elles puissent faire la grasse mat'. J'avais donc l'impression de respecter leur besoin, de faire un compromis entre mes habitudes et leur désir, bref de négocier. Quand je les ai réveillé à 13H30, j'ai subi de leurs parts, une volée de bois vert car je ne les laissais pas dormir assez. A 13h45, 1/4 d'heure plus tard, je ne leur ai pas laissé le choix, "levez-vous et à table maintenant". Je vous passe les commentaires : "surtout que nous réveiller pour du poulet avec petit pois carotte, merci du cadeau...".
    J'ai voulu évoquer avec eux le programme de la dernière semaine de vacances avec eux et la grande, qui est majeure m'a dit qu'elle n'était pas obligée de poursuivre les vacances avec moi. Ce que j'ai reconnu. Je lui ai dit que si elle voulait, elle pouvait rentrer chez sa mère mais que la petite était "obligée" de partir avec moi. C'est là que les arguments de la petite de 14 ans ont fusé : "obligé de partir en vacances avec toi !!! tu entends ce que tu dis ? En quoi c'est des vacances si on est en prison?"Moi, j'ai pas envie d'aller au Zoo de Beauval, j'ai pas envie d'être avec toi"
    NB : moi, le zoo, ca me gonfle ;) mais elle, adore les animaux.
    Oui, ca fait mal d'entendre çà. Nous avons terminé le repas tant bien que mal, j'ai raccompagné la grande au RER pour qu'elle rentre chez sa mère puis j'ai proposé une ballade à la petite, ce qu'elle a refusé, bien sûr. Je suis allé me balader tout seul pour décompresser un peu et à mon retour, la petite avait disparu. Un message laconique m'indiquait quelques minutes après qu'elle était rentré chez sa mère. Je m'y suis rendu et je ne l'ai pas trouvé car elle avait rejoint ses copains. C'est là que sa mère m'a annoncé qu'elle ne pouvait rien faire contrer la décision de sa fille, qu'elle avait bientôt 15 ans et qu'on ne pouvait pas la forcer. Oui, elle a 14 ans et j'ai l'autorité mais comment obliger sa mère à me la ramener ? Dois-je aller la chercher de force ? Je n'ai pris que 15 jours de vacances et ca m'est très pénible de tout annuler.

    Désolé pour cette tartine mais ca me fait du bien de l'exprimer et quelques détails vous permettront peut-etre de mieux appréhender la problématique pour des conseils concrets et pratiques.
  • Effectivement, le repas pour 14h n'est pas d'un autoritarisme absolu.....je vous rassure, nous avons des ados, en famille recomposée, et nous les réveillons à 12h30 maxi, sans que cela ne pose le moindre problème, hormis celui d'avoir à table un enfant à moitié réveillé !!!!

    En ce qui concerne l'exercice de votre droit de visite et d'hébergement, il y a plusieurs façons de voir les choses, cela dépend des parents et des enfants :

    - Soit vous souhaitez absolument avoir vos enfants sur le rythme homologué par un juge, et pour cela, il vous suffit de porter plainte à la gendarmerie pour non présentation d'enfant. Cela aura le mérite de remettre les pendules à l'heure pour tout le monde. Le coté bénéfique est d'envoyer un message à vos filles par cette action : vous avez besoin de les voir, de vous en occuper...c'est le signe que vous les aimez aussi.

    - Soit vous acceptez de réduire les visites, sur leur demande, en pensant qu'il vaut mieux ne pas les braquer. Le risque est de perdre peu à peu du lien avec elles - elles pourront aussi vous reprocher plus tard de vous être éloigné. Ah, si c'était simple !

    Quelques idées pour alimenter votre réflexion :

    - Ce n'est pas parce qu'elle préfère être avec leurs copains qu'elles ne vous aiment pas. C'est encore une fois une question de besoin lié à cet âge ....d'autant qu'elles doivent avoir leur habitudes/amis chez leur mère
    - Elles doivent certainement aussi se culpabiliser .....franchement ce n'est pas si facile de dire à son père qu'on ne souhaite plus le voir
    - Le mieux est d'arriver à en parler simplement, en laissant des portes ouvertes et d'autres fermées : exemples
    " je vous aime et j'ai besoin de vous voir et de m'occuper de vous , mais on peut revoir la régularité de nos visites pendant 6 mois" ,
    " je souhaite que vous respectiez certaines règles de vie , mais je veux bien m'assouplir sur ......"
    " proposez moi une activité à faire ensemble , et je vous en proposerai une (les fameux compromis, mais dans les deux sens !)

    et surtout, suivez ce que vous dicte votre coeur, tout est possible, il faut juste suivre votre instinct, vos envies, vous trouverez des solutions avec elles ...

    N'oubliez pas qu'elles vont grandir et quand elles seront maman, elles vous jugeront, alors parfois ce que vous avez l'impression de perdre à court terme, vous le gagnez à moyen et long terme ...

    Tenez nous au courant ..

    Easytribu



  • Merci pour vos conseils.
    finalement j'ai annulé les vacances. Je ne me résous pas à les emmener de force. Je ne me résous pas à porter plainte à la gendarmerie non plus. Je ne me résous pas non plus à n'être que celui qui paie, sans assurer mon role de père et d'éducateur. Bref, j'ai besoin de temps pour laisser retomber la pression car je ne vois pas de solution heureuse à tout çà dans l'immédiat.
  • Easytribu a dit :

    Nous avons de plus en plus de témoignages anonymes de jeunes, de 10 à 16 ans, qui exprime leur souhait d'arrêter les visites chez un de leur parent. Et leur première question est de savoir s'il est possible de refuser le système de garde décidé par un juge. 

    La réponse est non. Un enfant n'a pas ce pouvoir.  
    Ceci dit, une petite revue de jurisprudence m'informe que l'enfant à partir de 12 ans, peut peut se faire représenter par son propre avocat. Il peut témoigner devant le juge, en présence de ses parents ou en leur absence. Si l’enfant témoigne devant le juge, il peut être accompagné par une personne qui va l’assister ou le rassurer. L’opinion de l’enfant est largement déterminante. En général, le juge accorde à un adolescent ce qu’il demande quand il s’agit du temps qu’il souhaite passer avec chacun de ses parents. Il y a toutefois des exceptions en cas de conflit de loyauté ce qui n'est nullement le cas ici...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.