Mon beau-fils refuse d'accepter mon fils

Réponses

  • 5 Réponses sorted by Votes Date Added
  • septembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Bonjour,

    J'ai rencontré un homme formidable il y'a 2 ans ... il été séparé depuis 1 ans de son ex femme et papa de 2 enfants (une fille de 4 ans et un garçon de 7 ans) ... moi même maman d'un garçon de 3 ans...
    Dès le départ les relations avec son fils ont été plutôt compliquées (m'ignore, pas de bonjour, agressif avec mon garçon) jusqu'à devenir conflictuelles. Nous avons tenté maintes dialogues, fais preuve de compréhension, ses conflits ont provoqué de graves tensions dans notre couple. Puis, doucement la situation a semblait se détendre début 2015, il a exprimé sa joie à l'annonce de nos fiançailles et en a parlé à de nombreuses reprises (j'ai d’ailleurs eu l'impression qu'il se "forçait" à être content... mon compagnon me disant que je me faisais de fausses idées). En revanche , il a continué à avoir plusieurs réflexions déplacées : "je t'aime pas" "tu n'es pas mon frère" à l'adresse de mon fils et "on est pas une famille" ect durant cette période... 
    Nous nous sommes mariés cet été et son fils a révélé son vrai visage lors de cette journée, disant à qui voulait l'entendre haïr mon garçon (bon cette réflexion avait déjà eu lieu à de nombreuses reprises) et ne pas vouloir qu'il devienne son "frère", ne pas être content du mariage, il a refusé d'y participer (refus d'être sur les photos, le visage caché durant la cérémonie), pleurs, crises ect ... 
    Nous avions "prévu" en amont une situation de ce genre ( comportement ayant déjà eu lieu lorsque nous allons chez des amis, ou que nous recevons des amis ou que nous ne faisons pas l'activité qu'il souhaite) et avons réussit à préserver notre couple lors de cette journée.
    le lendemain son fils a agit comme si rien de particulier ne s'était produit, nous avons donc provoqué une discussion sur son comportement (9ans aujourd'hui) afin de lui faire prendre conscience que même si il n'est pas hyper enthousiaste il doit faire preuve de respect et de tolérance. Sa petite soeur est très affectée de le voir rejeter notre famille et mon fils est très attristé de se rejet qu'il ne comprend pas (les deux petits s'entendent très bien).
     Son fils a réclamé que nous soyons absents lorsqu'il vient (ou si pas possible au moins mon fils), a refusé de partir en vacance cet été avec nous (car il ne venait que si mon fils et moi étions absents). Les relations avec sa mère son très tendues, elle soutient que mon fils doit être absent (le mettre chez son père) quand son fils vient à la maison puisque c'est trop difficile pour son fils, affirme que mon mari devrait partir en vacance ou en week-end uniquement avec ses enfants le temps que la situation se débloque. Ces propositions sont à nos yeux totalement inacceptables.
     aujourd'hui, son fils semble avoir compris qu'il n'imposerait pas ses décisions et qu'il demeure un enfant. même si la situation est difficile pour lui nous insistons sur le fait qu'il doit le respect à l'ensemble des membres vivant sous le même toit.
    Ses agissements ont grandement mis en péril notre couple et l'équilibre de mon fils qui ne comprend pas cette haine dirigé contre lui.La situation a prit une telle ampleur que nous avons choisit de  mettre un brin de distance et son fils ne vient plus chez nous depuis 1 mois (son père le vois à l'extérieur et tout deux discute beaucoup). Nous espérons un apaisement mais les tensions sont encore très vives et j'avoue que je suis plus détendue à l'idée de savoir que seule sa petite soeur (6ans) et mon fils (5ans) partagent notre quotidien. Nous pouvons enfin souffler un peu et passer des moments hors tensions.
    C'est une situation extrêmement compliquée (beaucoup d'aigreurs, de colère, de rancune).
     J'espère ne pas être jugée et suis plus en quête de conseils pour avancer sereinement à 5.... 
    merci de m'avoir lu !
    lilly
  • septembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down





    Bonjour, 

    Votre situation est loin d'être simple et nous vous donnons des pistes de réflexions pour trouver une issue et un nouvel équilibre. 

    Le refus de votre beau-fils d'accepter le foyer que vous représentez

    Le fils de votre compagnon vous rejette et rejette votre fils, sans pour autant rejeter son père et sa soeur, donc il apparait assez clair qu'il n'accepte pas ce nouveau foyer, dont il fait pourtant parti.

    L'enfant qui change de foyer cherche dans un premier temps sa place et tant qu'il ne la trouve pas, les relations peuvent être compliquées.

    Nous allons vous poser une série de questions qui, selon vos réponses, pourront vous donner des pistes de réflexions : 

    • A-t-il sa chambre, a-t-il choisi sa déco, a-t-il participé à des discussions concernant l'organisation du foyer, les règles, .....bref, se sent-il chez lui ?  
    • Quel rôle vous attribue son père ? Comment lui parle-t-il de vous ? 
    • Lui avez-vous parlé de vous, de vos ambitions pour votre nouveau foyer, de la manière dont vous souhaitiez tisser des relations avec lui ? 
    • Comment avez-vous essayé de le découvrir, de faire connaissance avec lui ? 
    • Peut-il partager des moments seul avec son père et des moments en famille, tous ensemble ? 
    • Que dit sa mère à propos de vous, de votre foyer ? 
    • Y-a-t-il trop de différences entre sa vie d'avant et sa vie maintenant ? 

    En répondant à ces questions, vous allez peut-être vous rendre compte que les choses ne sont pas claires pour lui, ce qui le met dans une situation inconfortable. 

    L'opportunité que vous avez est qu'il réagit fortement, et ainsi il exprime son mal-être. C'est donc un véritable appel au secours. 

    Il est nécessaire de comprendre ce qui le met dans un tel état.


    La gestion de son agressivité

    La recherche d'explications et la tolérance de ses attitudes sont deux choses qu'il faut séparer.

    Et tant que la situation n'évolue pas, c'est d'une part, qu'on lui laisse la possibilité de continuer, et d'autre part, c'est qu'elle lui apporte une certaine satisfaction. Celle d'exister ? de faire réagir ? 

    Plus vous irez dans son sens, par exemple en répondant à ses demandes de ne plus venir lors de votre présence et de celle de votre fils, plus vous confortez ses pensées. 

    Voici quelques conseils qui pourront vous aider : 

    • Ne pas accepter le moindre vocabulaire insultant ou blessant à votre égard et à l'égard de votre fils (lui demander d'aller dans sa chambre, sans vous énerver par exemple)
    • Faire bloc avec votre compagnon pour avoir la même attitude, le même discours
    • Lui montrer que vous avez compris son mal-être et que vous souhaitez trouver une solution (si les discussions ne suffisent pas, la prise en charge par un pédopsychiatre ou un psychologue démontreront à votre beau-fils que vous agissez et lui permettront de s'exprimer peut-être plus facilement)

    Si vous arrivez à discuter avec lui : 

    • Demandez lui de faire 2 colonnes sur un papier et d'y inscrire ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas dans votre nouveau foyer. Imposez lui une règle : les 2 colonnes doivent être remplies de façon égale (l'obliger à changer son regard sur sa vie et à dédramatiser)
    • Demandez lui de faire des propositions sur les changements qu'il souhaiterait vivre dans le foyer (lui permettre d'avoir une rôle et de s'approprier des éléments de vie en commun)
    • Demandez lui de se mettre à la place de votre fils et de décrire ce qu'il peut ressentir
    • Evitez les remontrances pour ne pas le braquer, mais dés qu'il dérape, empêcher lui de continuer 


    Votre couple

    Vous devez vous unir pour affronter cette difficulté et la première chose à faire est de tenir à distance la mère du garçon. Elle ne vit pas avec vous, donc elle ne peut pas intervenir sur votre vie et décider à votre place. Et si elle devait jouer un rôle, ce serait celui de confirmer que vous formez un nouveau foyer, pour que son fils accepte cette réalité, et certainement pas le contraire. 

    Votre compagnon doit être aussi désemparé que vous, avec un sentiment de culpabilité certainement très fort, vis à vis de vous, de votre fils et de son fils, voire de son ex-femme (selon les raisons de la séparation). 

    C'est l'opportunité de montrer la solidité de votre couple et d'affronter ensemble les difficultés de la vie. 

    Pour cela quelques conseils : 

    • Mettre au clair ce qui est important pour chacun (les valeurs, les projets de vie, l'éducation des enfants, .....) 
    • Trouver des compromis qui permettent à chacun de s'y retrouver (respecter ainsi la personnalité de chacun )
    • Ne pas ressasser le passé mais construire l'avenir (car c'est plus simple et plus motivant, et cela évite de culpabiliser l'autre) 
    • Continuer à vous battre pour l'harmonie de votre foyer, donc chercher d'autres solutions pour que votre beau-fils trouve son équilibre
    • L'empathie : reconnaître la douleur de l'autre, cela atténue souvent votre douleur et votre rancune

    Et enfin, nous vous recommandons de lire cet article, qui contient des conseils pertinents compte tenu de la situation que vous vivez : 

    Gérer un enfant difficile dans une famille recomposée


    Si vous avez envie que la situation évolue, vous y arriverez, et en écrivant votre témoignage, c'est déjà un grand pas. 

    L'équipe Easytribu

  • Bonjour,

    Tout d'abord un grand merci pour vos réponses claires.
    je vais m'employer à vous répondre individuellement :

    a-t-il sa chambre, a-t-il choisi sa déco, ?  ... Au départ je me suis installée avec mon fils dans la maison de leur enfance (où mon fils a occupé une ancienne chambre d'amis, chaque enfant avait sa chambre) ... les tensions ont été présentes dès le départ malgré tout ... puis  nous avons déménagé au bout d'un an dans une nouvelle maison (choisit tous ensemble) où les plus jeunes ont choisit de partager leur chambre et où nous avons privilégié que mon beau fils puisse bénéficier d'une chambre individuelle étant plus grand il  a choisit la déco avec nous ... malgré cela il a exprimé un important mécontentement (au départ la maison est trop bien puis c'est nulle je ne l'aime pas)...

    • Quel rôle vous attribue son père ? Comment lui parle-t-il de vous ?  longtemps mon mari n'a pas eu de discussions particulière avec lui à mon sujet ... il n'est pas particulièrement expressif mais le devient de plus en plus et à comprit la nécessité de dialoguer. De mon côté, j'ai toujours insisté sur le fait que les règles chez maman sont celles chez maman puisque il s'agit de sa maison ... qu'en revanche lorsqu'il est avec nous il doit respecter les règles communes à tous les enfants et décidées par son père et moi.

    Lui avez-vous parlé de vous, de vos ambitions pour votre nouveau foyer, de la manière dont vous souhaitiez tisser des relations avec lui ?
    je lui ai dit qu'il fait partis de notre famille et que nous avons 3 enfants que lorsqu'il est absent nous ne sommes pas pleinement heureux. en revanche il est vrai que je n'ai pas parler de ma relation avec lui ... simplement évoqué le fait que j'étais heureuse que mon garçon est un grand frère (j'aurais peut-être dû éviter ce terme parce que visiblement il a ressentie cela comme une obligation à aimer mon fils... de la même manière qu'il ressent une obligation à nous aimer lors de l'emplois du terme famille)... 

    Comment avez-vous essayé de le découvrir, de faire connaissance avec lui ? ... je n'ai certainement pas pris le temps de le découvrir suffisamment... probablement braquée par la violence du rejet dont il a fait preuve à l'égard de mon garçon. je me suis en priorité occupée à protéger mon fils et à le préservé de ce rejet ... lui même étant fragilisé par une séparation + une recomposition + un déménagement. J'ai tout de même tenté de comprendre pourquoi mon beau fils rejeté mon fils, qu'est ce qui ne lui plaisait pas chez lui ... qu'est ce qu'on pouvait faire pour changer la situation...

    • Peut-il partager des moments seul avec son père et des moments en famille, tous ensemble ? 
    oui, nous essayons à la fois de proposer des activités tous ensembles (piscine, sorties vélo ect) et son papa passe également des moments que nous appelons privilégiés avec lui  (ils jouent ensembles aux échecs, ils vont tous les deux au ciné ect..)


  • septembre 2015 modifié Vote Up0Vote Down
    Que dit sa mère à propos de vous, de votre foyer ?
    elle dit ne jamais discuter de nous avec ses enfants... ce que personnellement je trouve tout à fait hallucinant... il s'agit quand même de leur vie !... par ailleurs, les enfants ont déjà évoqué que maman dit que mon fils est pénible et leur belle mère aussi, ou plus grave en pleurs les enfants nous disant "maman nous a dit des choses très graves sur vous que l'on ne peut pas répéter"... Je précise également que c'est elle qui a quitté mon mari pour un autre homme avec lequel elle partage sa vie désormais (mais ils ne vivent pas ensembles).
    elle envoie tout un tas de messages à mon mari à l'issue des week-end ou vacances qu'ils passent avec nous lui disant qu'il ne sait pas s'occuper de ses enfants (critiques sur son rôle de père, sur la façon dont les enfants sont habillés, insultes dès qu'il refuse d'aller chercher les enfants pendant son temps de garde à elle  par exemple..), elle ne l'informe absolument jamais du quotidien des enfants (rdv médicaux, scolaires, vacances ect...) ... Les relations sont bloquées au point que mon mari ne répond plus à ses appels téléphoniques ou à ses messages.
    Je précise que mon beau fils est parfaitement conscient du climat de tensions entre ses parents.

    Y-a-t-il trop de différences entre sa vie d'avant et sa vie maintenant ?
    oui il y'a comme première différence que durant un an lorsque mon beau fils été avec son père celui ci avait 100 % de son temps et de son attention pour lui et que désormais cette attention et nécessairement partagée. nous avons déménagé de sa maison d'enfance (mais les relations été déjà tendues là-bas)... devant les conflits et le climat de tension et l'absence de dialogue la garde alternée initiale à pris fin et mon conjoint a eu droit à 2 audiences devant le JAF  en 9 mois.... 

    Je trouve vos conseils précieux et vais proposer à mon mari de les mettre en application 
    • Demandez lui de faire 2 colonnes sur un papier et d'y inscrire ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas dans votre nouveau foyer. Imposez lui une règle : les 2 colonnes doivent être remplies de façon égale (l'obliger à changer son regard sur sa vie et à dédramatiser)
    • Demandez lui de faire des propositions sur les changements qu'il souhaiterait vivre dans le foyer (lui permettre d'avoir une rôle et de s'approprier des éléments de vie en commun)
    • Demandez lui de se mettre à la place de votre fils et de décrire ce qu'il peut ressentir

    merci pour votre temps, vos conseils .. je sais que l'éloignement n'est clairement pas la solution miracle pour notre famille mais je dois reconnaître  que cette distance nous a amené à un brin de sérénité et à re-souder notre couple ... nous travaillons sur renforcer notre couple afin d'être unis et avancer à 5 ... 

    nous allons aussi essayer d'avancer positivement en laissant le passé au passé, mettre au clair les souhaits de chacun et trouver des compromis...  Mon mari voit également un psychologue avec son fils.

    je reviendrais vous écrire !

    Lilly 
  • Merci pour vos réponses, il y a eu beaucoup d'actions positives de votre part, visant à intégrer votre beau-fils. Mais il reste encore un peu de travail pour arriver à trouver une harmonie et pour cela, il 
    y a peut-être 2 points à creuser plus particulièrement : 

    • La manière dont son père lui parle de vous et de votre fils. C'est important qu'un enfant comprenne ce qui se passe dans la tête de son père. Si celui-ci cherche des réponses, son agressivité est certainement une manière d'en demander. Lorsque l'on vit en famille recomposée on peut donner 2 conseils à ce sujet : 
      • Le parent doit évoquer avec son enfant la place et l'importance du beau-parent. C'est en quelque sort le parent qui délègue une partie de son autorité au beau-parent et qui la rend ainsi légitime. Tout comme il doit exprimer les liens qui vous unissent aujourd'hui afin que son fils ne remette pas en question votre relation, votre présence.
      • Le parent doit expliquer que son coeur est assez grand pour aimer autant son fils, sa fille, vous et votre fils. L'amour ne se partage pas, mais il peut se multiplier. 
    Cela va demander certainement un effort pour son père, mais il y a des fortes chances pour que la situation s'apaise avec des mots. 
    • Votre relation avec votre beau-fils. Pour provoquer un véritable échange, il y a une technique qui fonctionne souvent. 
      • Dans un premier temps, parlez lui de votre ressenti, de vos sentiments, en toute transparence (vous aimeriez avoir une autre relation, vous avez de la peine et vous souffrez de cette situation, vous êtes en colère quand il est agressif et qu'il s'en prend à votre fils, .....). N'hésitez pas à lui rappeler ce que vous avez mis en place pour qu'il se sente bien. Cette phase va lui permettre de prendre conscience de ce que vous avez réellement dans la tête. Puis donnez vos intentions, notamment celle de mieux le connaître pour mieux le comprendre. 
      • Dans un second temps, intéressez vous à lui et pour cela, concentrez vous sur les messages positifs (qu'est ce que tu aimes, qu'est ce qui est important pour toi, ....) 
      • En théorie, il devrait se sentir considéré, touché par votre transparence et commencer à entamer un dialogue. 
    ==> l'idée est de sortir de la phase de blocage pour communiquer. Vous verrez, petit à petit, il vous regardera certainement différemment et s'ouvrira de plus en plus. 

    Dans tous les cas, ne vous reprochez rien. Il faut juste continuer à avancer ensemble en essayant de regarder les choses autrement, comme vous le faites aujourd'hui, pour trouver des solutions. 



Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.