Pensions Alimentaires : frais extra-scolaires et goûters d'anniversaires

Question d'Anonyme

Je viens vers vous car mon actuel compagnon est divorcé. Il paie une pension alimentaire de 300€/mois pour ces deux enfants auquel se rajoute la moitié des frais de garde qui s’élèvent à environ 190€/mois. soit un total 490€ (pour un salaire de 2500 €) . 
Dans le jugement il est dit qu’il doit payer les 300€ de pension, la moitié des frais de garde, et la moitié des frais extra scolaire. 
Cela fait deux fois que des goûters d’anniversaires auxquels sont invités les enfants tombent lors de ces droits de garde.. la maman n’achetant pas les cadeaux , c’est lui qui s’en charge. Pour plus d’équité il a jugé bon que chacun d’entre eux devraient payer la moitié, ce que la mère refuse. 
Pour elle, c’est à sa charge à lui et elle ne lui doit rien de plus. 
Qu’en pensez vous ?

Réponses

  • 1 Répondre sorted by Votes Date Added
  • Sans vous apporter de réponse catégorique sur le sujet du cadeau il faut souligner la complexité de notre système pour tenter d’analyser comment un juge pourrait trancher.
    Ce dernier pourrait se baser sur différents textes, pour vous signifier que l’acte d’achat, est privé et que nul autre que l’acheteur ne peut en être tenu comme débiteur : c’est celui qui décide d’offrir un cadeau, et donc d’emmener son enfant à un goûter, qui doit en prendre en charge les frais.
    Certains juristes, pourront vouloir se battre, sur le fait de considérer, ces gouters, comme des activités extra scolaires, d’autres, considérer que le fait pour l’enfant d’avoir des amis, fait partie de son éducation, et que les frais font donc partie intégrante de la pension alimentaire
    Il faut faire preuve de pragmatisme, en attendant, et favoriser, la prise en charge du cadeau par le parent qui l’emmène. Cela permet ainsi d’ailleurs, de le choisir personnellement, par ailleurs.
    En réalité, ce qui est aussi important,c’est l’acceptation à l’invitation d’un goûter, sans en référer à l’autre parent, qui devra éventuellement se couper en quatre, pour trouver le cadeau, et emmener sa progéniture festoyer.
    Dans tous les cas, il vous sera très difficile d’imposer le paiement pour moitié des cadeaux à la mère des enfants si elle refuse. Avec le temps vous constaterez que les dépenses dans ce genre de situation se partagent assez naturellement grâce au hasard du calendrier.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.