je ne sais plus quoi faire ni quoi penser

mai 2016 modifié dans Le couple Vote Up0Vote Down
Bonjour,
Que je vous explique, je suis en couple depuis 9 ans, nous avons chacun 3 enfants, les miens sont indépendants et il y a encore son dernier fils âgé de 16 ans qui vie en garde alternée. Il a 3 enfants, une fille de 25 ans un fils de 21 ans et celui de 16 ans. Mes enfants ont 26.25 et 23 ans. Quand je l'ai rencontrer, nous vivions avec 5 enfants, 3 à lui et 2 à moi. Tous des ados. Bien sûr cela a été très conflictuel, et les miens sont tous partis, ils ont vite pris leur indépendance, cette année, nous nous retrouvions dorénavant que tout les deux et son dernier qui était là une semaine sur deux, puis ensuite son grand est venu et vient tout les week ends, Aujourd'hui, sa fille est revenue à la maison avec en plus son copain de 34 ans, On ne m'a rien dit, on ne me dit pas pour combien de temps, ni on ne me demande  mon avis. Aujourd'hui c'est très très conflictuel à la maison, j'aimerais que les choses reprennent leur place, que chacun prenne son indépendance, et lorsque j'en parle avec lui il me dit que c'est comme çà et que je n'ai rien à dire.et que je ne suis pas chez moi. Mes enfants ne viennent pas à la maison, sauf celui de 25 ans, il passe en coup de vent de temps en temps. Je culpabilise de la situation, je me dit que je suis peutêtre la méchante dans l'histoire, Mais je ne sais plus quoi penser, je n'ai plus d'intimité, un mec qui me fait la tête parceque je ne suis pas compréhensive et que je dis tout haut, qu'il faudrait peut être que les choses bougent, cela fait 16 jours que ça dur. Suis-je égoîste ? Eclairez moi et dites moi si vous vivez des situations similaires , en vous remerçiant

Réponses

  • 7 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour, c'est un peu la même histoire que moi: moi aussi, les discussions qu'ils avaient lui et ses enfants c'était toujours quand j'étais pas là. La grande attendait que je monte ou que je sois plus avec son pére pour parler et discuter. Au début aussi, on me demandait pas mon avis, on m'imposait....j'apprenais qu'il devait emmener ses enfants au dernier moment, ou que je devais les emmener ...bref j'étais jamais au courant. En fait, tu n'as plus " ta place " dans la maison....et en plus il te dis que t'as rien à dire....nan mais....si tu as quelques choses à dire....moi il m'a fait pareil....avec sa fille insolente manipulatrice elle prend les gens de haut....ça te regarde pas tes pas sa éme cest pas ton rôle....alors on a qu' elle rôle....??? Il devrait te soutenir, t'aider, et surtout te comprendre....même si vous n'êtes pas forcément d'accord....moi, je suis partie....et jai pas la solution encore....mais sache que tu n'as pas à culpabiliser....que tu n'es pas la méchante de l histoire....tu te remets en question tout comme moi mais le chemin se fait à 2... Si vous faites pas le chemin à 2, vous n'y arriverez pas....il faut que lui aussi se remette en question. Je veux bien échanger si tu veux discuter....en espérant que ça aille mieux....mais ne te ronge pas....
  • Bonjour, 
    Non , vous n'êtes pas égoïste, et vous dites ce que vous pensez, c'est une clef indispensable pour que votre couple, votre famille continue son chemin. Je reste troublée par la phrase "il me dit que je ne suis pas chez moi". Votre couple a 9 ans, et la maison de votre foyer ne vous appartient pas ? Autant , il est fréquent que la maison appartienne à l'un des deux conjoints dans les familles recomposées. C'est le patrimoine d'une vie antérieure. Mais qu'en est-il de la dimension plus psychologique, n'est-ce pas la maison de votre foyer à tous les deux ? 
    Je pense que la discussion devrait plutôt tourner autour de ce point avec votre mari ? conjoint ? 

  • Bonjour,
    Tout d'abord merci pour vos messages qui me réconfortent. Je n'avais pas envisagé que la maison était une maison de notre foyer à mon conjoint et à moi. Aujourd'hui, sa fille est partie, mais pour ma part je reste complètement anéantie, après 3 semaines vécues dans l'ignorance de sa part à lui et à elle, je ne sais plus ou trouver ma place, de son côté il fait comme si de rien n'était, et me reparle comme si il ne s'était rien passé, si j'osais aborder le sujet je sais qu'il réagirait par colère, J'en suis arrivée à un point ou je ne retrouve plus mes repères dans la maison, je sais qu'elle peut venir n'importe quand sans que l'on me le dise et je prend ça comme une intrusion, je dois faire les choses sans rien dire et accepter. En dehors de cela, je ne vois pas d'issue, il est impossible d'aborder un quelconque sujet quand il a décider que c'était ainsi. Aujourd'hui c'est moi qui ne communique plus.... J'ai pensé à un psychothérapeuthe de couple, mais là aussi le sujet est sans retour. J'ai demandé à ce que l'on me prévienne lorsque ses enfants viennent pour manger par exemple, qu'ils me le disent eux-mêmes par tél., ses garçons l'ont très bien assimilé (malgré que le père ne m'est jamais soutenue ) mais sa fille, elle téléphone à son père, puis son père me téléphone pour me dire qu'elle viendra manger et donc je dois préparer le repas sans rien dire. C'est un exemple parmi tant d'autres..... Je ne sais plus comment faire pour arriver à me faire respecter, je suis dans le flou complet, et je me dis que peut-être qu'il ne faut rien dire ou continuer à s'affirmer. Que feriez-vous ?
  • Bonjour, 
    Si vous ne dites rien, vous exploserez de toute façon un jour. Vivre dans la frustration n'est pas une solution. 
    Si vous souhaitez que la situation change, alors changez de comportement, mais surtout pas en vous taisant. Une manière de vous faire respecter, est de ne rien préparer à manger lorsque sa fille vient sans prévenir, et pourquoi n'iriez vous pas au restaurant avec des copines ? 
    Donc le premier conseil est de dire ce que vous souhaitez : quelles sont vos limites , vos besoins, ... et vous pouvez utiliser des moyens très différents : une conversation collective avec votre conjoint et sa fille, ou séparément , écrire (si parler est trop dur), ...
    Le deuxième conseil est de prévenir de votre attitude si la situation de change pas. Inutile de menacer de quitter la maison si vous n'en avez pas envie. En revanche, vous pouvez aussi vivre à votre guise, sans prendre en considération les contraintes des autres.
    Le troisième conseil est d'agir, en cohérence avec ce que vous avez dit. Cela vous permet de rester crédible lorsque vous dites les choses.
    C'est la meilleure manière de donner toutes les clefs à votre conjoint , de rester vous même et de n'avoir aucun regret. 
    Affirmez vous, ce sera bénéfique pour tout le monde, mais il faut arriver à le faire en restant vous même. 

  • Oui, fais pas comme moi dis ce que tu penses et ce que tu acceptes pas....et formule le. Le plus dur c'est quand tu n'as pas de soutien de ton conjoint mais s'il t'aime...il fera le nécessaire. Courage cest jamais évident.
  • Alors , si le dialogue ne se fait pas , ou plutot l'écoute ne se fait plus ...faites comme dans la pub qui passe aujourd'hui CHANTEZ LUI , je plaisante: ce que je veux dire par là , c'est que : N'avez vous pas les moyens de faire comme lui , n'avez vous personne de votre côté à inviter sans lui demander son avis . Imposez lui vos enfants à l'improviste . Montrer lui ce que cela fait quand une personne fait cela . Montrez que vous êtes chez vous également et que vous avez droit de regard sur ce qui se passe . Car , je me met à votre place , je suppose que vous avez la sensation que votre vie ne vous appartiens plus et si vous restez dans ce sentiment , vous allez vous dévaloriser et perdre confiance en vous et c'est une souffrance que vous devez éviter , rien que pour vous même .TOUT LE MONDE A LE DROIT de s'exprimer et d'etre heureux . Et non pas devenir l'ombre de son ombre. Je vous souhaite beaucoup de courage.
    Rappelez vous , on ne doit pas faire aux autres ce qu'on aimerai pas que l'on nous fasse. Alors faites comme lui et attendez sa réaction et ce jour là , montrer lui que l'on impose pas les choses ou les gens de cette manière sans en consulter la personne que l'on aime au préalable. L'amour c'est un échange et c'est souvent fait de compromis .
    Bon courage
  • Bonjour Tartine81,
    Je reconnais bien là la culpabilité égoïste de bon nombre de pères séparés. J'en ai également fait les frais. Des trucs du même genre, avec des enfants encore plus jeunes : ses deux filles ont commencé à se pointer à la maison, essentiellement le we, sans prévenir dès l'âge de 11 ans, alors même que des règles de garde alternée étaient établies !!!
    Et là il fallait manu militari remettre à une date ultérieure les projets à deux que l'on s'apprêtait à faire, retourner faire des courses parce que le repas n'était pas prévu pour 4...Après de multiples disputes aux cours desquelles j'étais systématiquement désignée coupable, je me suis rendue compte que ces arrivées à l'improviste de ses files valorisaient leur père qui n'avait aucune intention d'y mettre fin. D'aucun pourront me dire que quand on accepte un conjoint avec des enfants, on doit les accepter n'importe quand.
    Je veux bien, mais pourquoi les parents devraient-ils instaurer des règles de garde alors, à moins que ce ne soit QUE pour les arranger EUX, pas les conjoints...
    Toujours est-il que, face à autant d'égoïsme, j'ai abandonné la lutte, je ne me fatigue plus avec leur planning anarchique : les filles veulent venir et je ne suis pas informée, qu'elles viennent si elles veulent, si je n'ai pas prévu de faire à manger car ce n'est pas leur we, ils se démerdent tous les trois et si chéri avait prévu une balade en amoureux et que ses filles arrivent, je les laissent tous les trois, j'ai fini par avoir toujours un plan B sous le coude (hihi). Mais je ne fais plus de nœuds au cerveau pour tout ça, nous sommes les seules à pouvoir prendre soin de nous, il ne faut pas l'oublier.
    A cause de tout cela, j'ai certes abandonné mes rêves de famille recomposée organisée et pleine de projets, mais quand la majorité des membres n'adhèrent pas à ce projet, il est inutile de s'acharner.
    Je suis devenue aussi égoïste qu'eux, je vis pour moi et quand on a la chance de se croiser, à deux ou à quatre, ça le fait.
    Bonne soirée et pense d'abord à toi.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.