Relations conflictuelles entre demi frère et soeur

Bonjour,
Pourriez vous m'aider afin d'aider nos enfants à mieux s'entendre? Voici notre situation, notre famille se compose de 3 enfants (le 1er 7 ans et demi né d'une précédente union/fils de mon conjoint et 2 enfants communs âgés respect. de 2 ans et demi et 5 mois).
Les 2 plus grands sont comme chien et chat ou plutôt l'aîné jalouse tres fortement sa soeur- contrairement à elle qui lui voue admiration , qui pense à lui rapporter tjs un petit quelque chose des courses ou de la boulangerie, qui range sa chambre pour éviter qu il crie lorsqu'elle a pris quelque chose. Bref c'est une petite fille de 2 ans et demi qui nous étonne par sa maturité et qui essaie de se fr aimer de son frère.quant à lui, Il refuse de jouer avec elle ou MM qu elle joue dans sa chambre sans qu ils partagent véritablement un jeu ensemble (désormais il le fait sous contrainte mais lui retire tous les jouets qu'elle prend et les cache).il la rabaisse constamment, se moque d'elle avec les autres enfants quand nous avons des invités.Bref il se montre très jaloux.J'ai demandé à son papa de parler à son fils (qui est le seul enfant chez sa maman et son nouveau conjoint) de cette relation conflictuelle frere/soeur qui nous pourrit 1/2 Weekend et la semaine aussi puisque nous pratiquons une garde qui correspond à des heures périscolaires (la maman quittant après 19h-l'enfant ne dort chez nous par contre qu un Weekend sur 2. à peu de choses près il est la tous les jours mais pas les nuits).
Par ailleurs le rejet qu'il a vis à vis de sa soeur fait que j'ai de plus en plus de mal à le supporter.Je n agis pas en vilaine marâtre et je ne fais pas différence matérielle mais la différence affective mm si j'ai l'impression de ne pas le montrer est la.Au debut j'ai aimé cet enfant mais depuis qu il nourrit cette attitude de rejet vis à vis de mon enfant, je ne le porte plus dans mon coeur. Je l'aime plus.
J'imagine que je suis en partie responsable. Mais il m'est impossible d'essayer de construire une relation avec lui plus intime. Je lui parle, je l'écoute car c'est un enfant. je tolére bcp plus de choses que je ne tolére à ma fille(en qualité de belle mère, je suis moins sévère avec lui - lui étant un enfant sensible j'adapte les punitions à son caractère mm si ça casse pour moi un principe de base qui est l équité). Mais je tiens compte dans ma balance que chez sa maman il est enfant roi et que c'est difficile de devoir se réhabituer à devoir partager les programmes tv, les repas, son papa... Les règles et la structure familiale étant différentes, tout ça lui demande un effort... mais force du temps, nous l'avons tous les jours donc je me dis qu il a plus facile à se "réadapter" mm si on constate que son attitude est pire lorsque sa mère l a eu le weekend. Je me suis rendue compte qu il y avait moins de guérillas lorsque nous sommes en extérieur mais avec un nouveau né(le dernier a 5 mois), ce n'est pas choses faciles.que dois je faire? Interdire à sa soeur de pénétrer dans sa chambre? Le rassurer sur sa place à la maison? Mes weekends, mes vacances et mes soirées sont pourries par cette situation et j'ai peur que ceci aille de mal en pis lorsque ma fille va prendre conscience de ce rejet. (Mm si elle s en rend un peu compte quand elle dit que son frère refuse de jouer avec elle.elle nous dit aussi qu il n est pas tjs gentil et qu'elle est triste).je ne tolererais pas que mon/mes enfants souffrent d une jalousie s'exprimant parfois de maniere physique (que j ai réprimendé) et très souvent psychologique.Cet enfant qui a tjs été égoïste et prétentieux devient menteur et méchant(lié peut être à son âge, bientôt 8). En mm temps je suis sur qu il souffre car il ne rit que très peu, pleur facilement, a eu une régression scolaire (alors qu excellent élève) 15 jours après la naissance du petit dernier.depuis ça va mieux après que son papa et lui aient eu de grandes discussions...
Désolée pour cette longue publication .merci pour vos conseils.

Réponses

  • 5 Réponses sorted by Votes Date Added
  • Bonjour Sophia, 
    Vous avez déjà compris beaucoup de choses dans vos difficultés  :
    • La difficulté pour le fils de votre conjoint de devoir se réadapter sans cesse dans ses 2 foyers, avec des habitudes de vie très différentes
    • Sa probable souffrance qui le fait réagir ainsi
    • Vos sentiments à son égard : "je ne l'aime plus" ( et d'ailleurs il vaut mieux un "plus" qu'un "pas") 
    • L'association entre la dérive de son attitude et l'arrivée de vos enfants en commun
    Il paraît évident qu'il cherche sa place, et pour l'aider à la "retrouver", voici quelques conseils : 
    • Faire un constat : il faut que le fils de votre conjoint ait conscience que "ça ne va pas" et comprenne bien "ce qui ne va pas". Une réunion un peu formelle, à trois (son père, vous et lui), va permettre d'établir une situation. Expliquez pourquoi vous souhaitez avoir une discussion, expliquer votre propre constat en étant très attentifs à ne pas porter des jugements de valeurs (ne pas dire "tu es méchant avec ...", préférer "quand tu fais ceci .... que peut-elle penser ?). 
    • Chacun doit s'exprimer : son père et  vous , afin qu'il prenne bien conscience que "les parents du foyer" ont le même avis
    • Puis demandez lui ce qu'il pense de sa petite soeur, de sa vie, de son rythme,  .... et surtout s'il avait le pouvoir de changer les choses, que ferait-il ? 
    • A ce stade, la discussion doit rester ouverte, sans changement, avec le simple objectif de mieux comprendre et de laisser la parole libre. C'est aussi une manière de lui redonner de la place dans votre foyer et de lui donner l'opportunité de changer les choses. 
    • Cette phase peut se faire de manière découpée, en plusieurs séquences. Vous pouvez aussi utiliser d'autres méthodes s'il n'est pas à l'aise pour parler : le dessin, l'écriture, ..... 
    • La deuxième phase consiste à trouver des solutions communes pour mieux vivre ensemble. Cela doit être un mix entre vos règles et ses propositions pour que cela fonctionne. 
    Quelques principes de base : 
    • Les enfants ont besoin d'un cadre CLAIR pour se sentir en sécurité et avancer dans le vie. 
    • Les enfants ont besoin de se sentir considérés pour se sentir chez eux (un endroit à eux, une activité pour eux, leur demander leur avis, ...) 
    • Les enfants ont besoin constamment de se sentir aimés, encore plus lors de l'arrivée d'une fratrie. 
    En trouvant mieux sa place dans chacun de ses foyers, il n'y aura plus de soucis avec vos enfants communs. On est bien d'accord qu'il n'a rien contre eux, ils sont trop petits, il s'agit certainement juste de l'expression d'un mal être. 

    L'équipe Easytribu


  • Merci pour votre réponse. Je lui ai demandé ce qu il voudrait changer avant votre conseil.il à répondu que sa soeur ne vive plus la.Il a proposé qu'on la perde! Bref on lui a répondu qu il n'avait pas le choix que sa soeur était la. On lui a proposé qu il ait des moments seuls tranquille à jouer avec ce qu il veut console etc ... et aussi on a mis en place des moments privilégiés avec son papa (ciné, roller, velo) mais ça ne semble pas le satisfaire. Peut être le temps aidera.Ce qui me gêne dans cette histoire c'est que du coup le papa ne consacre pas où très peu de temps à notre fille. Ah, la culpabilité!J'espère que ceci sera temporaire mais je nourris peu d'espoir car mm s ils sont jeunes je n'ai jamais vu une telle jalousie frere/soeur. Je suis issue d'une famille de 4 enfants et je n'ai pas le souvenir d'une telle jalousie entre nous.Sans doute mes parents ont bien travaillé sans dolto ou ruffo-:) et à une autre époque. Merci je vais tenter d'appliquer l exaustivité de vos conseils.
  • Merci Sophia. 
    Même si c'est très dur à entendre, le fils de votre conjoint s'exprime, et c'est déjà très bien. Cela lui permet de se construire et d'avancer. 
    Vous pouvez aussi tenter un accompagnement extérieur court, pour voir s'il n'y a pas d'autres soucis. Cela permet de lui faire comprendre que quelque chose ne va pas, et que vous souhaitez aussi l'aider. 
    Tout ce que vous faites paraît pertinent, et même si cette période est difficile, encore une fois, cela lui permet de se construire, avec des effets à court et à long terme.  
    Bon courage à vous
  • Merci à toi pour ton témoignage! Je me sens moins seule!!!!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.